Peter Schiff: « Cette envolée de l’inflation est toute sauf transitoire… »

1
21

Nous venons de recevoir les dernières données de l’indice des prix à la consommation (IPC) du mois de mai la semaine dernière. Encore une fois, c’était plus important qu’anticipé. Peter Schiff a évoqué ces données lors de son dernier podcast ci-dessous et en a conclu que cette poussée inflationniste est tout sauf transitoire.

Peter a souligné que l’indice des prix à la consommation fait l’objet d’une ingéniosité malicieuse afin de masquer l’inflation.

Il ne ne nous dévoilent pas tout. Mais même la moitié de ce qui nous est communiqué est vraiment mauvais.

ils avaient anticipé un bond de 0,4% d’un mois sur l’autre concernant l’indice des prix à la consommation pour le mois de mai. Mais la réalité a été de +0,6%. C’est 50% au-dessus des attentes.


Et ce qu’il fallait plutôt retenir, c’était une augmentation des prix de 5% d’une année sur l’autre. Ce n’est plus arrivé depuis 2008.

L’anticipation d’inflation sous-jacente, compte tenu des prix plus volatils de l’alimentation et de l’énergie, était attendu à 0,4 %. Ce nombre a augmenté de 0,7%. Sur un an, l’indice des prix à la consommation de base a augmenté de 3,8%, soit la plus forte augmentation depuis 1992.

Non seulement tous ces chiffres ont dépassé à la hausse toutes les anticipations; mais ils sont arrivés au-dessus de la fourchette supérieure de ce qui était attendu.

Depuis le début de l’année, c’est le premier mois où l’on a pas assisté à une augmentation du taux d’inflation. L’indice des prix à la consommation en janvier était en hausse de 0,3 %. Il était en hausse de 0,4% en février. Il a augmenté de 0,6% en mars, puis le mois dernier, il était de +0,8%. Malgré les +0,6% du mois de mai, Peter Schiff ne pense pas que que la tendance haussière n’est pas prête de s’inverser dans un avenir proche.

Je m’attends à ce que la deuxième moitié de l’année soit en fait une augmentation plus importante que lors de la première moitié. »

Si vous additionnez les augmentations de l’inflation au cours des cinq premiers mois de 2021, cela revient à 2,7%. Si vous annualisez ce nombre jusqu’à la fin de l’année, le taux d’inflation serait d’environ 6,5 %. Peter a dit que le taux réel d’augmentation est probablement le double.

Même si le taux d’inflation s’avère transitoire – ce qui signifie que ces augmentations de l’indice des prix à la consommation ne se poursuivent pas dans les années à venir – nous ne reviendront jamais en arrière. Il s’agit presque certainement d’une réduction définitive du pouvoir d’achat de l’épargne et des revenus de chacun.

Pourquoi Peter pense-t-il que le rythme des augmentations de prix s’accélérera au cours de la seconde moitié de l’année ?

Je pense que beaucoup d’entreprises ont hésité à répercuter leurs coûts plus élevés sur le consommateur qui est en bout de chaine… Donc, je pense que d’ici la fin de l’année, ou à mesure que nous nous rapprochons de la fin de l’année, de nombreuses entreprises vont subir une pression importante pour répercuter ces coûts plus élevés.

Pas plus tard que la semaine dernière, la chaîne de restauration Chipotle avait annoncé une augmentation de 4% du prix des menus pour aider à compenser ses coûts de main-d’œuvre plus élevés. Pendant ce temps, l’entreprise Campbell’s Soup a averti qu’elle allait manquer ses prévisions de bénéfices en raison des coûts plus élevés des intrants.

Néanmoins, il y a encore beaucoup de gens qui font abstraction de l’inflation et qui pensent encore que les hausses de prix sont transitoires ; ceci malgré cinq mois consécutifs de données sur l’indice des prix à la consommation, supérieures aux attentes.

Chaque mois, ils s’attendent à moins d’inflation, et ils obtiennent plus d’inflation. Pourtant, tous ces gens, qui sont tellement surpris chaque fois que nous obtenons un chiffre d’inflation beaucoup plus élevé qu’ils ne le pensaient, s’accrochent toujours à cette fausse idée que l’inflation est transitoire. Eh bien, le fait qu’ils se trompent tous les mois montre qu’ils se trompent tout court. L’inflation va continuer à dépasser leurs attentes, y compris le fait qu’elle soit transitoire. Car l’inflation que nous vivons est toute sauf transitoire. cela ne fera qu’empirer.

La dernière fois que nous avons vu l’indice des prix à la consommation à un tel niveau, c’était en 2008, à l’aube de la grande crise financière et de la monumentale récession. Peter poursuit en expliquant la différence entre ce qui s’était passé hier et aujourd’hui. Pour faire court, l’inflation n’est pas sur le point de s’arrêter comme ce fut le cas en 2008. « C’est comme si nous étions sur une rampe de lancement. »

Source: schiffgold

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.