La revue de presse en temps réel

CRISE : La taxation des épargnants fait petit à petit son chemin

🟡 NOS SOLUTIONS 🟡

Planetes360
Planetes360
Planetes360 est un site d'information qui s'est fixé pour objectif de mettre en lumière les informations laissées dans l'ombre par les grands médias. Notre plateforme collaborative ne met en valeur aucune tendance, personnalité, ou parti politique.

La Deutsche Bank introduit un taux d’intérêt réduit pour les dépôts supérieurs à 100 000 euros.

Le règlement ne s’applique qu’aux nouveaux contrats et concerne les comptes de dépôt à vue et à terme. Les taux d’intérêt négatifs sur les dépôts des clients privés deviennent une pratique courante dans de plus en plus de banques.

La Deutsche Bank de Francfort va bientôt introduire des taux d’intérêt négatifs pour les dépôts importants dans ses activités de banque de détail et celles de sa filiale Postbank. « La pression continue des taux d’intérêt négatifs rend nécessaire que la Deutsche Bank facture des frais de garde pour les nouveaux contrats pour les dépôts élevés au-delà d’une franchise d’impôt de 100 000 euros par compte à partir du 18 mai 2020 », a déclaré un porte-parole de l’institut au Handelsblatt à la demande de celui-ci. Les frais de garde doivent s’élever à 0,5 %, ce qui correspond aux frais que la Banque centrale européenne (BCE) facture aux banques pour l’argent qui y est « en attente ».

« Du côté des recettes, cela nous aidera, mais surtout cela permettra d’éviter de nouveaux afflux de dépôts particulièrement importants qui nous coûtent de l’argent », a écrit à son personnel Manfred Knof, responsable de la clientèle privée allemande de la banque. Cela s’applique « surtout dans le cas où d’autres banques continuent à ajuster leurs conditions et où leurs clients cherchent une alternative pour leurs dépôts chez nous ».

Jusqu’à présent, la Deutsche Bank n’appliquait des intérêts négatifs qu’aux grandes entreprises et aux clients privés très fortunés pour les gros dépôts. La nouvelle réglementation relative aux dépôts élevés des clients privés, supérieurs à 100 000 euros, s’applique « exclusivement aux nouveaux contrats » dans le secteur des clients privés. « Les contrats de compte existants ne sont pas concernés par cette mesure », a déclaré un porte-parole de la banque. Les clients ayant des dépôts moins élevés ont également été épargnés. « Au sens large la Deutsche Bank ne répercute pas les frais de garde des dépôts sur les clients dont les dépôts sont relativement peu élevés ».

La Deutsche Bank n’est pas la première institution à appliquer un taux d’intérêt réduit sur les gros dépôts des clients privés. Les établissements financiers répercutent ainsi les intérêts de pénalité que la BCE exige à son tour des établissements de crédit. Alors que cette politique de tarification ne concernait initialement que les entreprises clientes en Allemagne, la stratégie s’applique désormais également aux dépôts de détail plus importants. Selon le rapport mensuel de novembre de la Bundesbank, environ un quart de tous les dépôts à vue des clients privés étaient déjà affectés par des taux d’intérêt négatifs en septembre 2019. Depuis lors, le nombre de banques qui ont introduit de tels frais n’a cessé d’augmenter.

Selon l’institut, les comptes courants et les comptes d’appel ainsi que certains comptes d’investissement sont affectés par les taux d’intérêt négatifs. Les nouveaux contrats relatifs aux comptes d’épargne, tels que les comptes d’épargne à intérêt fixe de la Deutsche Bank ou les comptes Sparcard, ne sont pas concernés pour l’instant.

Les entreprises allemandes sous pression

Dans ses perspectives trimestrielles, la banque avait annoncé qu’elle prévoyait de « profiter des possibilités d’ajustement des prix » dans ses activités en Allemagne. Cela était probablement dû aux taux d’intérêt négatifs.Les faibles taux d’intérêt ont un impact notable sur la banque : la banque n’a pu augmenter ses revenus dans le segment de la clientèle privée que dans le domaine des commissions, tandis que les revenus d’intérêts ont diminué malgré la croissance des activités de prêt.

Cela concerne en particulier la division de l’Allemagne. En effet, seules la gestion de patrimoine et les activités internationales ont enregistré une croissance des bénéfices au cours du premier trimestre. En revanche, les revenus de l’importante activité allemande de la banque ont diminué d’un pour cent en glissement annuel.

Au départ, la banque avait espéré augmenter ses bénéfices en Allemagne cette année. La banque ne prévoit plus que des bénéfices stables : « La croissance prévue des bénéfices dans les activités d’investissement et de prêt devrait être compensée par les effets négatifs de la faiblesse des taux d’intérêt et de la pandémie de Covid-19 », indique le rapport trimestriel.

Yasmin Osman

Traduction planetes360

LA REVUE MENSUELLE MACROÉCONOMIQUE ET GÉOSTRATÉGIQUE

Rejoignez plus de 1000 abonnés fervents à Géopolitique Profonde !

A LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

GPTV EN DIRECT

Vous allez recevoir vos 7 tactiques par email dans quelques instants, en attendant lisez d'urgence ce message :

X