Le Bitcoin ne sera pas la monnaie de demain, voici pourquoi3 min read

1

Alors que Bitcoin s’est fait sa petite place au soleil et que la cryptodevise se répand, ses limites apparaissent au grand jour. Voici quelques raisons qui expliquent pourquoi cette solution, vous ne l’utiliserez jamais pour payer vos achats au quotidien comme vous sortez du liquide ou vous dégainez votre carte bancaire. Ce qui devait être les armes fatales de Bitcoin sont en train de devenir les plus grands freins à son adoption en tant que moyen de paiement.

Volatile, Bitcoin ? Si ce n’était que ça

Actuellement, on peut lire ici et là que le gros souci qui freine l’adoption de Bitcoin en tant que moyen de paiement de Monsieur et Madame Tout-le-Monde c’est, outre sa technicité, sa volatilité. Payer en Bitcoin signifie ne jamais savoir ce que l’on va payer en euros ou en dollars. Et cela reste les devises dans lesquelles les gens mesurent leur pouvoir d’achat. Mais le problème de la volatilité est loin d’être le plus insurmontable (car, après tout, sur le long terme la volatilité est plutôt en faveur des détenteurs de Bitcoins…). Voici pourquoi.

Bitcoin, transférer de l’argent ou payer « sans aucun frais ou presque » ? C’est fini

Au lancement de la cryptodevise, on nous vantait les frais quasi nuls de transfert. À l’époque, c’était vrai, pour quelques centimes on pouvait transférer n’importe quelle somme à l’autre bout de la terre. Mais aujourd’hui, avec la saturation du réseau et l’explosion de la complexité, on est très loin du compte. J’ai pu le constater ce 8 novembre alors que je souhaitais « sortir » de Bitcoin (j’en ai miné il y a quelques années, par curiosité) : j’ai dû payer 2,5 euros de frais de transaction pour envoyer mes Bitcoins (ou plutôt mon fragment de Bitcoin). Et encore, il s’agissait de l’option du radin, la mise la plus basse… ce qui signifie que j’ai dû attendre. D’où le point suivant.
Pour le PDG de la banque JPMorgan, le bitcoin est une « fraude » qui finira par exploser en plein vol !Olivier Delamarche: Le Bitcoin, c’est une ligne de code et ça vaut ce que ça vaut, c’est à dire pas grand chose ! »

Bitcoin, des transferts instantanés ? C’est fini aussi

Entre le moment où j’ai transféré mon fragment de Bitcoin et la validation de la transaction par le réseau, il s’est écoulé… environ 40 minutes. En termes d’instantanéité, on a déjà fait mieux… Il est clair que j’aurais pu accélérer les choses en payant des frais de transaction plus élevés, mais cela aurait pris de toute façon quelques minutes. Voici d’ailleurs l’historique des délais moyens de validation des transactions BTC :
Thami Kabbaj: L’énorme SCANDALE des CryptoMonnaies #Bitcoin #Ethereum etc… Philippe Béchade: « ATTENTION.. Le Bitcoin n’a aucune existence physique, ça peut valoir absolument n’importe quoi ! »

Lire la suite sur or-argent.eu

Un commentaire