La revue de presse en temps réel

Une Amérique qui roule des mécaniques mais qui au fond, ne ressemble plus qu’à l’empereur nu !

🟡 NOS SOLUTIONS 🟡

Certains pensent que nous sommes alarmistes, mais dites-moi, vous avez des œillères ou quoi ?

Rappelez vous de l’an 2000, lorsque la bulle internet avait éclaté, Greenspan qui était alors le président de la réserve Fédérale américaine s’était empressé de faire chuter les taux afin de relancer la croissance par le crédit… Ca avait tellement bien marché que la réservé fédérale avait réussi à créer une seconde bulle 7 ans plus tard, la fameuse bulle des subprimes… En juillet 2007, le marché immobilier américain commençait à s’effondrer, les taux était repartis à la hausse, Lehman Brothers qui regorgeait de crédits hypothécaires titrisés « Subprimes » avait fini par faire faillite.

A l’époque, c’était alors Alan Greenspan qui avait repris le flambeau à la présidence de la Fed, et qu’avait-il fait ? Très simple, il avait remis les taux à zéro et avait fait tourner la planche à billets au travers de 3 programmes de Quantitative Easing. Le bilan de la Fed était alors monté jusqu’à 4500 milliards de dollars… tout le monde avait cru en la politique monétaire de la Fed, en cette reprise qui quoi qu’on en pense était uniquement achetée à crédit… 1$ de croissance pour 4$ de dette émise. Les marchés financiers s’étaient donc mis à grimper en parallèle en croyant aveuglément en ce discours. Ensuite, Madame Yellen était arrivée à la Fed avec un discours moins accommodant, expliquant que l’économie américaine était forte et que la Fed allait resserrer sa politique monétaire, oui mais, étant donné l’énorme dette publique américaine, elle savait pertinemment que cela n’était pas possible, donc elle ne faisait que communiquer autour d’une future remontée des taux, ce qui s’est bien déroulé avec des hausses de seulement 0,25% tous les 6 mois voire une seule fois par an… car à trop les remonter, le marché chutait, or la réserve fédérale américaine est totalement dépendante des marchés et se moque bien de l’état de l’économie qui ne cesse de se délabrer.

Fin 2019, voilà que le marché interbancaire américain (Repo Market) commence à tituber, pas de souci, Jerome Powell, actuel président de la Fed est alors poussé à intervenir lourdement… Et quelques mois plus tard, c’est au tour du Covid-19 d’impacter l’économie US. Alors que le bilan de la Fed avait diminué passant de 4500 milliards de dollars à 3750 milliards de dollars sous la présidence de Janet Yellen, il est depuis passé à plus de 8 100 milliards de dollars. De plus, et c’est loin d’être terminé, Biden veut « réinventer » l’économie avec un budget 2022 de 6 000 milliards de dollars ».

Croyez-moi ou pas, mais c’est terminé, l’Amérique n’est plus qu’une économie reposant sur une création perpétuelle et toujours plus importante de dette et qui évidemment ne peut plus être remboursée. L’Amérique est complètement fauchée, entre les prêts étudiants de plus de 1720 milliards de dollars, les prêts automobiles qui n’en finissent pas de grimper à plus de 1230 milliards $, les américains qui ne travaillent plus et qui perçoivent des chèques directement du gouvernement et qui ne souhaitent pas retravailler puisqu’ils sont plus payés à rester à la maison qu’en allant au travail, croyez le ou non mais la situation est pire que catastrophique. Je vous rappelle au passage que la dette publique américaine est de plus de 28 472 milliards $ à ce jour. Et encore plus inquiétant, la dette totale américaine (Publique + privée) est supérieure à 84 500 milliards $.

La Fed est piégée, elle ne peut plus remonter les taux sans voir les marchés financiers s’effondrer et elle ne peut plus s’arrêter d’imprimer et toujours davantage pour pouvoir financer les dépenses (6 000 milliards $) du gouvernement américain. Les jeux sont faits, ce n’est plus qu’un question de temps avant d’assister à l’effondrement de toute cette économie ne reposant que sur toujours plus d’endettement. Au fait ?! Pourquoi acheter des obligations et donc des T-bonds américains d’un pays incapable de rembourser sa dette et qui ne cesse de déprécier sa devise ? Pourquoi encore utiliser le dollar comme monnaie de réserve internationale ? Pourquoi continuer à se procurer des dollars surtout au rythme où la Fed en imprime ? A ce petit jeu, ce que vous détenez en dollars vaut toujours moins après qu’avant… N’est-ce pas idiot ?

Ceci explique certainement l’empressement de certaines banques centrales à se dédollariser et à acheter de l’or face à la crise financière qui se profile.

Faites comme nous, n’hésitez plus à investir une partie de votre portefeuille dans l’Or afin de vous protéger.

Source: businessbourse

LA REVUE MENSUELLE MACROÉCONOMIQUE ET GÉOSTRATÉGIQUE

Rejoignez plus de 1000 abonnés fervents à Géopolitique Profonde !

A LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

GPTV EN DIRECT

Vous allez recevoir vos 7 tactiques par email dans quelques instants, en attendant lisez d'urgence ce message :

X