La revue de presse en temps réel

Menaces économiques existentielles : Comment les États américains peuvent survivre sans l’argent fédéral

🟡 NOS SOLUTIONS 🟡

Le Saker Francophone
Le Saker Francophonehttp://lesakerfrancophone.fr/
Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, des races ou des religions, mais de l'insatiable appétit des puissants. Les humbles veillent.

Par Brandon Smith − Le 6 mai 2021 − Source Alt-Market

Nous savions tous que cela allait arriver ; les médias économiques alternatifs nous ont mis en garde depuis des années. Les interventions monétaires et les renflouements successifs des banques centrales finissent toujours par entraîner une dévaluation de la monnaie et une inflation des prix. L’hélicoptère-monnaie se termine toujours par un désastre et à aucun moment dans l’histoire, elle n’a jamais produit de résultats positifs à long terme pour une société.

 

La réserve fédérale a généré des milliers de milliards de dollars fiduciaires au cours d’une seule année (en plus des dizaines de milliers de milliards créés au cours de la dernière décennie), tout cela au nom de la compensation de la déflation. Cette déflation n’a PAS été causée par la pandémie, elle a été causée par la réponse du gouvernement à la pandémie. En plus de cela, les fermetures des « entreprises non essentielles » et les confinements en général ont fini par être inutiles pour ralentir la propagation de la COVID-19.

Toutes les informations, tous les faits et toute la science soutiennent la foule anti-confinement. Les États dirigés par des conservateurs qui ont supprimé les mesures de confinement et les mandats il y a plusieurs mois voient le nombre d’infections et de décès diminuer et les entreprises locales se rétablissent. Le problème est que les autorités gouvernementales ne semblent pas s’en soucier. Il semble que leur intention soit de redoubler d’efforts et de continuer à exiger que les restrictions restent en place à long terme.

En d’autres termes, ils vont TROUVER une excuse pour maintenir les mandats. Si aucune raison n’existe, ils en créeront une. Considérez un instant le fait que le virus de la Covid-19 mute constamment et que, comme tout autre virus, de nouvelles souches apparaissent chaque année. Tout comme nous avons une grippe saisonnière, nous aurons probablement maintenant une Covid-19 saisonnière.

Comme les virus ont également tendance à évoluer vers des formes moins mortelles de leur itération originale, il est peu probable que les nouvelles mutations de la Covid-19 soient plus dangereuses que par le passé. Mais chaque nouvelle souche donne une nouvelle raison au gouvernement fédéral de proclamer une urgence nationale et éventuellement d’imposer de nouvelles mesures de confinement.

Cela met de nombreux gouvernements d’État dans une position difficile. S’ils doivent à nouveau fermer leurs portes simplement parce que les autorités fédérales l’exigent, ils provoqueront la colère de leurs citoyens et nuiront à la trésorerie et à la production de leur région. Les petites entreprises feront faillite par milliers et le public sera au bord de la rébellion.

D’autre part, si les États défient le gouvernement fédéral (beaucoup d’entre eux adoptent déjà des lois bloquant les passeports vaccinaux draconiens), il y a de fortes chances que le gouvernement fédéral réponde en coupant les fonds des contribuables et les fonds de relance à ces États. Face aux menaces combinées de l’inflation des prix et des représailles financières fédérales, certains États pourraient céder et se soumettre à davantage de confinements ou à d’autres mandats. Et, par extension, leurs économies commenceront à mourir une fois de plus.

C’est un cercle vicieux, mais il n’est pas nécessaire qu’il en soit ainsi. Il existe des mesures que les États et les communautés peuvent prendre pour diminuer l’inflation et réduire en même temps leur dépendance vis-à-vis des fonds fédéraux.

Reprendre la gestion des ressources

La mesure la plus importante que les États et les comtés peuvent prendre, selon moi, est de reprendre le contrôle de la gestion des ressources à l’intérieur de leurs propres frontières. Pendant des décennies, le gouvernement fédéral, par le biais d’agences telles que l’EPA et le Bureau of Land Management, a dicté la manière dont les États pouvaient utiliser les ressources naturelles. Des industries entières ont disparu aux États-Unis à cause de cela, que ce soit la production de pétrole, de charbon, d’acier, de bois, etc.

Si le gouvernement fédéral tente de punir les États qui refusent de se conformer à des restrictions fiscalement préjudiciables en cas de pandémie en leur retirant les paiements de relance et l’argent des impôts, ces États devraient reprendre le contrôle de leurs ressources et ignorer les agences fédérales. Ils devraient également prendre les terres contrôlées par le gouvernement fédéral à l’intérieur de leurs frontières pour compenser la perte de l’argent des impôts. Ce n’est que justice.

Si la production des ressources revient entre les mains des États et de leurs entreprises locales, ces économies auront une chance de devenir plus indépendantes et le besoin d’argent fédéral diminuera.

Incitations à la fabrication locale

La fiscalité agressive et les syndicats surpuissants ont rendu les entreprises manufacturières difficiles à maintenir aux États-Unis, mais les États ont le pouvoir de changer cela.

Si nous définissons l’inflation des prix comme étant trop de dollars pour trop peu de marchandises (je réalise que ce n’est qu’un aspect de l’inflation, mais il est important), alors une production accrue de matières premières et de produits manufacturés devrait contribuer à réduire les pressions inflationnistes. Pourquoi la production aux États-Unis continue-t-elle de stagner alors qu’elle devrait être en pleine expansion ?

Une grande partie des produits achetés par les Américains sont fabriqués à l’étranger, et avec la dévaluation continue du dollar, cela signifie que les prix vont continuer à augmenter. Un dollar plus faible se traduit par des coûts plus élevés en échange de produits fabriqués à l’étranger. Alors, pourquoi ne pas fabriquer ces produits ici ?

La disponibilité réduit les hausses de prix, la fabrication localisée réduit la dépendance à l’égard des produits étrangers et augmente l’emploi. Mais comment les États peuvent-ils faire revenir la fabrication ? Je pense que c’est plus simple que ne le pensent de nombreux économistes : Il suffit d’offrir une protection contre la fiscalité fédérale à tout fabricant désireux d’ouvrir un atelier dans votre État. Si le gouvernement essaie de vous punir pour avoir refusé de vous conformer aux règles de la pandémie, autant aller plus loin et punir le gouvernement en retour.

Cela devrait inciter les nouvelles entreprises, en particulier, à lancer leur production dans certains États, car les bénéfices seraient BEAUCOUP plus élevés. Leur capacité à concurrencer les grandes entreprises (qui bénéficient d’un traitement spécial illimité de la part du gouvernement fédéral par le biais de mesures de relance) augmenterait également.

Créer un système monétaire basé sur les produits de base

Bien que la main-d’œuvre et les salaires soient un sujet sensible, le marché, s’il est laissé à son cours naturel, déterminera ce que devraient être des salaires et des prix équitables. Cela dit, au milieu d’une crise monétaire telle que l’hyperinflation ou la stagflation, la réponse la plus probable du gouvernement fédéral serait le contrôle des prix ainsi que des salaires et le rationnement des marchandises. Les derniers vestiges du marché libre seraient éradiqués.

Tant que les États s’appuient sur le dollar, et que la valeur du dollar est déterminée par les caprices de banquiers centraux qui ne répondent pas réellement au public, il n’y a aucun moyen de lutter contre les dégâts de l’inflation. Toutefois, si les États offraient une monnaie ou un certificat alternatif qui ne soit PAS fiduciaire et qui soit adossé à une ressource ou une marchandise tangible permettant de limiter la création monétaire, ils pourraient se sauver.

Une telle initiative devrait être prise par une banque d’État, à l’instar de la banque utilisée par le Dakota du Nord pour aider l’industrie et l’agriculture. Tant que l’émission de la monnaie est soutenue par une marchandise ou un métal précieux comme l’or (ou avec une valeur intrinsèque inhérente comme le dollar argent Morgan). La valeur d’une monnaie adossée serait préservée même si le dollar s’effondre. Les monnaies adossées à des matières premières seraient florissantes car les citoyens et les investisseurs (même les investisseurs internationaux) recherchent des valeurs sûres.

Essentiellement, les États et les communautés décentraliseraient leurs économies afin de ne plus être esclaves des exigences de gens qui ne répondent à personne et n’ont pas nos intérêts à cœur.

Il y a, bien sûr, la question de l’agression contre les États qui prennent ces mesures, mais nous devons nous rappeler que c’est exactement ce que les Pères fondateurs ont fait dans les années qui ont précédé la Révolution américaine. Ils n’ont pas simplement déclaré leur indépendance, ils se sont rendus indépendants grâce à des tactiques économiques localisées.

Sans indépendance économique, aucune autre liberté n’est possible. Je crois qu’il est temps pour les Américains et les États libres d’esprit de se concentrer à nouveau sur la localisation. L’avenir de la liberté dans notre nation en dépend.

Brandon Smith

Traduit par Hervé pour le Saker Francophone

LA REVUE MENSUELLE MACROÉCONOMIQUE ET GÉOSTRATÉGIQUE

Rejoignez plus de 1000 abonnés fervents à Géopolitique Profonde !

A LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

GPTV EN DIRECT

Vous allez recevoir vos 7 tactiques par email dans quelques instants, en attendant lisez d'urgence ce message :

X