La revue de presse en temps réel

Coronavirus: Préparez-vous à voir votre mode de vie profondément bouleversé ! Un gigantesque cauchemar économique pourrait voir le jour !

🟡 NOS SOLUTIONS 🟡

L’inquiétude qu’engendre le coronavirus provoque un blackout total des économies à l’échelle mondiale comme nous ne l’avons jamais vu auparavant. Presque tous les grands événements sportifs que vous connaissez, ont été annulés ou reportés, les écoles et les universités ont été fermées, le tourisme dans le monde entier s’effondre, les églises sont fermées, les conférences et les festivals ont été déprogrammés des agendas, les entreprises demandent à leurs employés de travailler à domicile, et même le parc Disney est fermé. Depuis quelques jours, la vague de fermetures et d’annulations déferle telle une avalanche et du coup, nos modes de vie vont être radicalement bouleversés dans un avenir proche.

Au début, beaucoup de gens vont apprécier ces journées de vacances forcées. Après tout, quel enfant n’apprécie pas de pouvoir éviter d’aller à l’école, et il y a beaucoup d’américains qui se réjouissent d’avoir la possibilité de travailler depuis leur domicile.

Mais à mesure que les semaines vont avancer et que l’économie s’immobilisera complètement, ces quelques jours de vacances gratuites vont se transformer en vrai cauchemar.

Plus le coronavirus se propagera, plus nous verrons de restrictions en termes de contacts humains dans le monde occidental, et cela aura de très graves implications.

Oui, c’est vrai que nous pouvons faire beaucoup de choses aujourd’hui par le biais d’internet mais la plupart des activités économiques nécessitent encore une certaine interaction humaine. Alors, lorsque les autorités restreignent l’interaction humaine, elles étouffent en fait, toute l’activité économique dans son ensemble.

C’est difficile d’imaginer d’autres fléaux aussi catastrophiques que la pandémie mondiale de coronavirus qui seraient susceptibles de déclencher un tel effondrement économique. Espérons que la vie redevienne normale d’ici quelques semaines parce que sinon, un gigantesque cauchemar économique verra le jour.

Malheureusement, il y a peu de chance que la vie revienne à la normale de sitôt. Le nombre de cas confirmés continue d’augmenter à un rythme exponentiel, et ceux qui sont infectés aujourd’hui, pourront à leur tour infecter d’autres individus pendant des semaines encore…

Les chercheurs qui étudient les cas en Chine affirment que les patients pourraient transmettre le virus jusqu’à 37 jours après avoir commencé à présenter des symptômes, selon une étude publiée dans la revue britannique « The Lancet ».

En moyenne, les survivants avaient toujours le virus dans leur système respiratoire pendant environ 20 jours et pouvaient vraisemblablement continuer à propager la maladie, selon les chercheurs.

Alors, combien de temps faudra-t-il avant que cette pandémie prenne définitivement fin ?

S’agira-t-il de plusieurs mois ?

S’agira-t-il d’années ?

N’oubliez pas que la pandémie de grippe espagnole avait duré de janvier 1918 à décembre 1920.

Je pense que Wall Street commence à saisir la réalité de ce à quoi nous sommes potentiellement confrontés. Jeudi, nous avons assisté au plus gros krach boursier journalier de toute l’histoire américaine. Le Dow Jones Industrial Average a perdu 2 352 points, pulvérisant ainsi l’ancien record qui venait d’être établi lundi, soit seulement 3 jours plus tôt. En tout, le Dow Jones a baissé de 9,99% et il s’agit de la plus forte baisse en pourcentage depuis le cauchemardesque krach boursier de 1987.

C’est également incroyable, les actions européennes ont fait encore pire jeudi. En fait, ce fut le pire jour de tous les temps pour les marchés boursiers européens.

Dans l’histoire, on jamais connu une telle période où l’ensemble du monde occidental se mettait simultanément en confinement. Voici comment un article du site slate décrit ce à quoi nous assistons actuellement…

Pratiquement toutes les activités qui impliquent ou facilitent l’interaction humaine semblent être à l’arrêt total alors que l’épidémie de coronavirus ne donne plus envie aux américains de voyager. La NBA, la NHL et la MLB ont suspendu leurs saisons. Austin’s South by Southwest a annulé le festival de cette année et a licencié un tiers de son personnel. Amtrak affirme que les réservations ont baissé de 50% et que les annulations ont augmenté de 300% ; son PDG demande aux employés de prendre des congés sans solde. Les hôtels de San Francisco connaissent des taux d’inoccupations compris entre 70 et 80%. Broadway ne présente plus de spectacles depuis ce jeudi. Les PDG de Southwest et JetBlue ont tous deux comparé l’impact du Covid-19 sur les voyages en avion au 11 septembre 2001. (C’était avant que le président Trump ait interdit tous les vols en provenance d’Europe mercredi soir). Les universités, dont les campus se vident rapidement, n’ont encore jamais expérimenté les cours en ligne de cette envergure. De grosses sociétés comme Amazon, Apple et le New York Times (et Slate) demandent à leurs employés de travailler à domicile et ce, dans les jours qui viennent.

Et de plus, même le mois de folie (March Madness) pour le championnat masculin de basket-ball a été annulé pour la toute première fois…

La NCCA (Ligue de basket-ball) ne pourra pas sacrer dignement les champions de basket-ball féminin ou masculin en 2020.

En concédant la défaite au virus Covid-19, provoquant une cascade d’incertitudes quant à la gravité lié à sa propagation en cours, pouvant affecter la santé publique à travers tous les Etats-Unis, la NCAA a annoncé jeudi que tous ses championnats d’hiver et de printemps avaient été annulés après une série de cas dans plusieurs ligues, ce qui préfigurait l’arrivée éventuelle de cette décision.

Je ne peux pas imaginer le chagrin que beaucoup de ces athlètes ressentent en ce moment.

Ils se sont entraînés toute leur vie pour être prêts lors du championnat et d’un seul coup, on les prive d’une grande opportunité.

Malheureusement, presque tous les grands événements sportifs ont été annulés ou seront annulés sous peu.

Bien entendu, le monde des affaires a également été plongé dans le chaos. Partout en Amérique, les entreprises mettent tout en œuvre pour minimiser les interactions humaines et toutes sortes d’activités non essentielles, sont supprimées.

Même un séminaire à New York, intitulé « faire des affaires malgré le coronavirus » a été annulé à cause du coronavirus.

Dans les jours à venir, la liste des rassemblements publics qui ont encore lieu actuellement, sera probablement bien plus courte que la liste des rassemblements publics qui ont déjà été annulés.

N’oublions pas que tout cela est fait pour sauver des vies.

Mais dans ce processus, cela va absolument tuer l’économie.

A ce stade, le président Trump songe même à imposer des restrictions de voyages au sein des Etats-Unis…

Journaliste: “Envisagez-vous des restrictions de voyage aux Etats-Unis, comme dans l’état de Washington ou en Californie ?”

Trump: “Nous n’en avons pas encore discuté. Est-ce une possibilité ? Oui, si n’importe qui n’est pas contrôlable et si une zone devient trop infectée. Vous avez vu ce qu’ils ont fait à New Rochelle, c’est très bien franchement. C’était la bonne chose à faire. Mais alors si ce procédé n’est pas renforcé, ça ne tiendra pas, mais bon, les gens au moins savent qu’ils sont surveillés… New Rochelle, c’est une zone à risque.”

Pouvez-vous imaginer l’immense colère que l’on verrait si cela se produisait vraiment ?

Plus tôt dans la journée, le titre principal sur CNN était : « Notre mode de vie va carrément changer » et pour une fois, ils ont parfaitement raison.

Tant que le virus échappera à tout contrôle, les grands décideurs du monde occidental auront peur de reprendre leurs activités normalement.

Réfléchissez un instant. Si vous êtes un décideur et que vous reprenez les opérations normales trop rapidement, quelqu’un pourrait encore tomber malade et qui sait, peut-être mourir. Non seulement, cela pourrait vous coûter votre emploi, mais cela pourrait également vous envoyer face à la justice.

Pourquoi l’élite construit-elle autant de bunkers luxueux actuellement ? Anticipe-t-elle l’apocalypse ? Egon Von Greyerz: “La plus grande crise de notre histoire approche à grand pas, et personne ne semble s’en soucier”

Dans notre société trop litigieuse, la menace de poursuites va finir par jouer un rôle majeur dans cette crise. En fait, je suis sûr que certaines personnes sont déjà en contact avec leurs avocats.

Espérons que les mesures qui seront prises aideront à réduire la propagation de ce virus. Mais comme un de mes bons amis l’a souligné, même si les Etats-Unis étaient totalement bloquées pendant trente jours, ce virus continuerait à revenir aux Etats-Unis par le biais d’autres pays qui eux, ne sont pas restés confinés.

Donc, la vérité est qu’il faudrait que le monde entier soit complètement confiné pendant une longue période afin de vraiment vaincre cette pandémie, et cela ne se produira pas.

Beaucoup parmi les élites comprennent très bien ce qui se passe et ils décollent avec leurs jets privés vers leurs maisons de vacances ou bunkers spécialement conçus pour faire face à ce genre de virus…

Comme des centaines de milliers de personnes à travers le monde, les super-riches se préparent à s’isoler face à l’escalade lié à la crise du coronavirus. Mais leurs projets vont bien au-delà de ceux de l’américain moyen, à savoir le stockage de produits désinfectants pour les mains et de paquets de pâtes.

Les personnes les plus riches de monde affrètent des jets privés pour partir dans des maisons de vacances ou des bunkers conçus pour ce genre de catastrophes dans des pays, qui jusqu’à présent, semblent ne pas avoir été touchés par l’épidémie de Covid-19.

Bien sûr, la plupart d’entre nous, n’avons pas cette option-là.

La plupart d’entre nous allons devoir affronter ce virus là où nous habitons, et cette réalité fait paniquer énormément de gens. Regardez ce qui se passe à New York…

Les New-Yorkais paniqués se sont précipités pour s’approvisionner en produits essentiels formant de longues files d’attente et dévalisant les rayons de produits alors que le maire de New York, Bill de Blasio a déclaré l’état d’urgence dans la ville en raison de l’épidémie de coronavirus.

Il a pris la décision jeudi après-midi en disant que les dernières 24 heures avaient été extrêmement inquiétantes et que le monde avait été bouleversé en une seule journée.

L’annonce a immédiatement déclenché une panique effroyable chez les New-Yorkais qui ont littéralement dévalisé toutes les épiceries de la ville dans le seul but de faire des réserves et ce, dans l’optique d’un chaos absolu, car les habitants craignent le pire.

Malheureusement, ce n’est que le début.

Alors que la situation va de mal en pis, nous risquons de voir la peur et la panique s’amplifier à un niveau absolument sans précédent.

Mais comme je vous l’ai expliqué hier, ce n’est pas le moment de s’affoler.

Lors de toute crise majeure, il faut avoir la tête froide et le cœur calme. Les jours à venir vont être remplis de défis et avec un peu de chance, nous réussiront à faire de notre mieux pour les relever.

Source: theeconomiccollapseblog – Voir les précédentes interventions de Michael Snyder

LA REVUE MENSUELLE MACROÉCONOMIQUE ET GÉOSTRATÉGIQUE

Rejoignez plus de 1000 abonnés fervents à Géopolitique Profonde !

A LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

GPTV EN DIRECT

Vous allez recevoir vos 7 tactiques par email dans quelques instants, en attendant lisez d'urgence ce message :

X