La revue de presse en temps réel

+ 69 % de hausse des faillites d’entreprises. La débandade commence !

🟡 NOS SOLUTIONS 🟡

Planetes360
Planetes360
Planetes360 est un site d'information qui s'est fixé pour objectif de mettre en lumière les informations laissées dans l'ombre par les grands médias. Notre plateforme collaborative ne met en valeur aucune tendance, personnalité, ou parti politique.

Les défaillances d’entreprises ont augmenté de 69 % au troisième trimestre comparé à l’été 2021 et c’est du jamais-vu en 25 ans selon le cabinet spécialisé Altares.

Un chiffre que l’on peut relativiser pour le moment en se disant qu’avec le quoi qu’il en coûte, il n’y avait jamais eu aussi peu de faillite en France, donc l’année de référence est effectivement située sur des niveaux très bas.

« Avec 10 000 procédures de plus sur un an (+34 %), la France renoue avec les niveaux de défaillances de l’été 2020, mais reste encore loin des 53 500 procédures observées fin septembre 2019″, poursuit le communique du cabinet spécialisé. Dans le détail, les liquidations judiciaires directes représentent près des trois quarts des défaillances du troisième trimestre, suivies des redressement judiciaires (23,6 %) et des sauvegardes (2,6 %). Au total, près de 33 000 emplois sont menacés ce trimestre ».

« Les entreprises âgées de zéro à cinq ans concentrent 45 % de l’ensemble des ouvertures de procédure », indique le communiqué. Les petites entreprises sont particulièrement touchées. Les trois quarts des procédures concernent des TPE de moins de trois salariés (6 720 sur un total de 8 950). Les TPE de trois à neuf salariés comptent 1500 défaillances, alors que la situation se complique également pour les PME.

Les défaillances sont en hausse dans tous les secteurs. Elles bondissent de +200 % dans la restauration rapide, de +115 % dans la vente en ligne et de +109 % dans l’habillement. L’industrie accuse une forte hausse des défauts (688 ; +85 %) tirée par l’alimentaire (297 ; +141 %) et plus précisément la boulangerie-pâtisserie (233 ; +128 %). Les salons de coiffure et instituts de beauté connaissent encore une dégradation très forte (+94 %), tandis que l’agriculture résiste (+11 %) ».

Avec les problèmes liés au choc énergétique, nous n’en sommes qu’au début des problèmes et des faillites.

Charles SANNAT

Source TF1.fr ici

LA REVUE MENSUELLE MACROÉCONOMIQUE ET GÉOSTRATÉGIQUE

Rejoignez plus de 1000 abonnés fervents à Géopolitique Profonde !

A LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

GPTV EN DIRECT

Vous allez recevoir vos 7 tactiques par email dans quelques instants, en attendant lisez d'urgence ce message :

X