Les propriétaires immobiliers croulent sous les taxes !

2
560

« Les propriétaires immobiliers confrontés à une flambée inquiétante des taxes » titre le Figaro qui cite le président de l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) qui tire à nouveau la sonnette d’alarme. « Aujourd’hui, il y a une accumulation de charges qui pèsent de plus en plus sur les propriétaires et, en particulier, les petits qui sont pris à la gorge, s’insurge Christophe Demerson. Tant sous ce quinquennat que le précédent, ils ne sont clairement pas le souci d’Emmanuel Macron ». Alors que la taxe d’habitation sur les résidences principales, qui s’applique encore cette année aux 20 % des ménages (propriétaires et locataires) les plus aisés, sera totalement supprimée en 2023 comme promis par le président, la facture fiscale des propriétaires va, elle, exploser à des niveaux jugés inquiétants.

À commencer par la taxe foncière qui a pourtant progressé de près de 30 % entre 2010 et 2020. Pour ne pas envenimer un peu plus les relations avec les maires, le gouvernement n’a pas voulu plafonner la revalorisation annuelle des valeurs locatives qui servent de base d’imposition à cet impôt.

En plus ce n’est pas terminé et en 2023, la hausse nationale cette fois devrait-être de 7 % en raison de la revalorisation annuelle des valeurs locatives, bref, un délire fiscal complet au moment où il est demandé aux propriétaires de procéder à la rénovation énergétique des logements, de payer une fiscalité sur les revenus fonciers délirantes dépassant souvent les 60 %, sans oublier le mécanisme de blocage des loyers, la limitation de la revalorisation ou encore la protection excessive dont bénéficient les locataires souvent indélicat.

Les petits investisseurs, les petits bailleurs privés qui représentent tout de même 7 millions de logements sont en train de jeter massivement l’éponge.

Sans petits bailleurs, c’est tout l’équilibre précaire du marché de la location qui va souffrir et être déstabilisé.

Au bout du compte, c’est pour les locataires que la crise du logement sera le plus terrible.

BONUS : Accédez gratuitement au programme non-censuré “Se Débancariser”

Les petits bailleurs, eux, iront placer leur argent à 4 % sans risque à la banque, et cesseront d’investir dans l’immobilier à rendement négatif à cause de la fiscalité et à emmerdes positives à cause d’une législation outrageusement protectrice des locataires et des squatteurs.

Charles SANNAT

Source Le figaro.fr ici

ANNONCE

100% GRATUIT 👇

----------------------------------------------------------

BONUS : Accédez gratuitement au programme non-censuré “Se Débancariser”

2 Commentaires

  1. « Les petits investisseurs, les petits bailleurs privés »

    Dont une bonne grosse majorité le sont à crédit et font rembourser le dit crédit par leur locataire.
    En langage courant, on appelle ça un parasite.

  2. Et oui, tout ceci coïncide avec le great reset, « vous ne posséderez plus rien »…
    « placer son argent à 4% à la banque sans risque »…lol c’est celà oui, encore faut il que les banques ne s’écroulent pas ou que la population ne se fasse pas chyprer comme en Grêce…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici