La revue de presse en temps réel

Êtes-vous prêt pour la deuxième vague d’inflation ?

🟡 NOS SOLUTIONS 🟡

Planetes360
Planetes360
Planetes360 est un site d'information qui s'est fixé pour objectif de mettre en lumière les informations laissées dans l'ombre par les grands médias. Notre plateforme collaborative ne met en valeur aucune tendance, personnalité, ou parti politique.

Notre dernier thème en date est que la Banque centrale américaine, appelée Réserve fédérale, ou Fed en abrégé, n’est PAS politiquement indépendante, mais est en fait une organisation hautement partisane qui penche à gauche.

Les éléments ci-dessus ne constituent pas une théorie du complot. Les propres actions de la Fed confortent ce point de vue.

Par un examen rapide…

1) La Fed dirigée par Bernanke a lancé le QE 3(Planche à billets) trois mois seulement avant l’élection présidentielle de 2012. À l’époque, l’économie était en croissance, le chômage diminuait et il n’y avait aucun signe de contrainte systémique dans le système financier. Il s’agissait donc clairement d’une intervention visant à soutenir la candidature de l’administration Obama à la réélection de 2012.

2) La Fed a maintenu ses taux à zéro pendant sept des huit années du mandat du président Obama. Une fois qu’elle a finalement décidé d’augmenter les taux, elle s’est engagée dans l’un des programmes de hausse les plus faibles de l’histoire, les augmentant une seule fois en 2015.

et une fois en 2016.

3) Donald Trump a remporté l’élection présidentielle de 2016, ce qui a bouleversé l’establishment politique. À ce moment-là, la Fed avait soudainement commencé à augmenter ses taux trois à quatre fois par an tout en drainant simultanément 500 milliards de dollars de liquidités du système financier.

4) Aujourd’hui, la Fed dynamise activement le marché boursier via de multiples facilités de crédit conçues pour fournir des liquidités afin d’aider l’administration Biden dans sa campagne de réélection. La Fed promet également de réduire ses taux, même si c’est une année électorale et que l’inflation n’est pas tombée jusqu’à son objectif initial de 2 %.

J’aurais aimé que ce soit la fin de cet exercice inquiétant, mais ce n’est pas le cas: la Fed laisse également bouillonner à nouveau l’immobilier. La raison ? Vous l’aurez deviné, l’immobilier est la classe d’actifs la plus détenue aux États-Unis et la hausse des prix de l’immobilier au cours d’une année électorale est susceptible d’influencer les électeurs.

L’indice national des prix des logements aux États-Unis S&P CoreLogic Case-Shiller a augmenté de 6 % en janvier. Cela représente une hausse par rapport aux 5,6 % de décembre 2023. Comme  le note HousingWire, cela représente le 7ème mois consécutif de croissance annuelle des prix. Il s’agit également de la plus forte augmentation depuis novembre 2022. 

D’ailleurs, l’inflation était d’environ 6% à cette époque !

L’immobilier et les actions repartent donc à la hausse, grâce aux jeux politiques de la Fed. À court terme, c’est fantastique pour les Américains, qui verront ainsi leur valeur nette augmenter.

La mauvaise nouvelle est qu’un déjeuner gratuit n’existe pas. Et les manigances politiques de la Fed déclenchent une deuxième vague d’inflation.

L’or l’a compris. Il a récemment atteint de nouveaux sommets historiques.

La bonne nouvelle est que les investisseurs bien positionnés sur l’or sont susceptibles de générer des rendements véritablement EXTRAORDINAIRES dans les mois à venir.

Source: gainspainscapital

SourceBB

LA REVUE MENSUELLE MACROÉCONOMIQUE ET GÉOSTRATÉGIQUE

Rejoignez plus de 1000 abonnés fervents à Géopolitique Profonde !

A LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

🔥 LES PLUS POPULAIRES

Vous allez recevoir vos 7 tactiques par email dans quelques instants, en attendant lisez d'urgence ce message :

X