La revue de presse en temps réel

« D’une manière ou d’une autre, tôt ou tard, quelque chose doit céder. »

🟡 NOS SOLUTIONS 🟡

Planetes360
Planetes360
Planetes360 est un site d'information qui s'est fixé pour objectif de mettre en lumière les informations laissées dans l'ombre par les grands médias. Notre plateforme collaborative ne met en valeur aucune tendance, personnalité, ou parti politique.

La misère, en milliards de dollarspar Bill BonnerChaque dollar doit être financé. Les intérêts doivent être payés. Et chaque dollar augmente la pression pour des taux d’intérêt plus élevés.Les derniers chiffres de l’inflation ont été publiés hier. Ils nous indiquent que l’inflation n’est pas près de disparaître. Et ils nous donnent, selon nous, un aperçu de l’avenir.Le LA Times rapporte :« Les prix en dehors des catégories volatiles de l’alimentation et de l’énergie ont augmenté de 0,4% de février à mars, soit le même rythme accéléré que le mois précédent. Mesurés par rapport à l’année précédente, ces prix de base ont augmenté de 3,8%, sans changement par rapport à la hausse de février. La Fed suit de près l’évolution des prix de base parce qu’ils donnent une bonne idée de l’évolution de l’inflation. »Bien entendu, les investisseurs se sont montrés inquiets. AP rapporte :« Le S&P 500 a baissé de 1,2%, neuf des dix titres de l’indice ayant chuté. L’indice Dow Jones Industrial Average a perdu 514 points, soit 1,3%, à 11 h 45, et l’indice Nasdaq composite a reculé de 1,2%. »Pour le bénéfice de nos nouveaux lecteurs, s’il y en a, nous sommes un groupe quelque peu moraliste, ici aux Publications Agora. Nous pensons que les événements suivent des schémas qui ont été observés à de nombreuses reprises dans le passé. Chaque génération est avertie par les expériences de ses ancêtres, distillées sous forme de leçons de morale et transmises dans les contes de personnes âgées, les proverbes, l’histoire, les romans, la Bible, etc.Ainsi, dans la mesure où le gouvernement américain dépense habituellement bien plus que ses recettes fiscales – avec des déficits actuels s’élevant à environ 3,5 millions de dollars par minute – nous soupçonnons que la misère se prépare.Des empreintes peu flatteusesLa Fed visait une inflation de 2% par an. Cet objectif n’a jamais eu de sens, mais c’est vers ce coin qu’elle a reculé, lorsqu’elle a peint le sol. Aujourd’hui, le taux d’inflation réel dépasse de 90% l’objectif fixé. Que peut-elle faire maintenant ? Un pas dans n’importe quelle direction risque de laisser de vilaines traces.Le taux réel d’augmentation des prix à la consommation est bien plus élevé que ne le suggèrent les chiffres de l’IPC. Voici ce qu’en dit Charlie Bilello :« Une analyse du WSJ a révélé que le panier de produits de supermarché de base a vu son prix augmenter de 36,5% au cours des quatre dernières années (+8,1% par an). Ce chiffre est bien plus élevé que celui de l’IPC du gouvernement américain, qui indique une inflation des prix des denrées alimentaires de 25,2% au cours des quatre dernières années (+5,8% par an).Dans le même temps, le salaire horaire moyen aux Etats-Unis a augmenté de 21% au cours des quatre dernières années (+4,9% par an). C’est l’une des raisons pour lesquelles de nombreux Américains, en particulier ceux dont les revenus sont les plus faibles, ont l’impression d’être à la traîne. »Et voilà que Fox News s’en mêle :« Le prix de l’essence a de nouveau doublé depuis l’entrée en fonction de M. Biden, alors que la Maison-Blanche affirme que ‘les coûts ont baissé’. »Ces chiffres élevés se reflètent dans une autre mesure de la Fed, la mesure de l’inflation « Supercore ». CNBC rapporte :« La jauge supercore… s’est accélérée à un rythme de 4,8% d’une année sur l’autre en mars, soit le taux le plus élevé en onze mois. »Qui a parlé de baisse des taux ? Pourquoi pas une hausse des taux, plutôt ? L’ancien secrétaire au Trésor, Larry Summers, l’a suggéré. Bloomberg rapporte :« ’Il faut prendre au sérieux la possibilité que le prochain mouvement de taux soit à la hausse plutôt qu’à la baisse’, a déclaré M. Summers… »Il a même évoqué « les erreurs commises par la Fed au cours de l’été 2021 », rappelant aux gouverneurs de la Fed qu’ils n’avaient pas su voir venir l’inflation ni faire quoi que ce soit à ce sujet lorsqu’ils en avaient l’occasion.Mais qu’en est-il aujourd’hui ? Coincés dans leur coin, avec une inflation persistante et une dette croissante.S’ils augmentent les taux, ils risquent une crise majeure de la dette. Les propriétaires, les entreprises ou le gouvernement lui-même pourraient ne pas être en mesure de refinancer leurs énormes dettes.S’ils baissent les taux, ils favorisent l’inflation, ce qui les oblige à augmenter encore les taux ou à subir une spirale vertigineuse de prix de plus en plus élevés.Et pourtant, ils ne peuvent pas non plus maintenir les choses en l’état. En effet, les déficits fédéraux alourdissent chaque jour la dette nationale d’environ 5 milliards de dollars. Jour après jour. Plus de bombes, plus de médicaments brevetés.Chaque dollar doit être financé. Les intérêts doivent être payés. Et chaque dollar augmente la pression pour des taux d’intérêt plus élevés… ce qui augmente le coût total des intérêts… et rapproche le jour du bilan.D’une manière ou d’une autre, tôt ou tard, quelque chose doit céder.Bill BonnerLa Chronique Agora, le 12 avril 2024

LA REVUE MENSUELLE MACROÉCONOMIQUE ET GÉOSTRATÉGIQUE

Rejoignez plus de 1000 abonnés fervents à Géopolitique Profonde !

A LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

🔥 LES PLUS POPULAIRES

Vous allez recevoir vos 7 tactiques par email dans quelques instants, en attendant lisez d'urgence ce message :

X