La revue de presse en temps réel

Affamé, un enfant de 4 ans était obligé de regarder sa mère et sa sœur manger.

🟡 NOS SOLUTIONS 🟡

Planetes360
Planetes360
Planetes360 est un site d'information qui s'est fixé pour objectif de mettre en lumière les informations laissées dans l'ombre par les grands médias. Notre plateforme collaborative ne met en valeur aucune tendance, personnalité, ou parti politique.

Une femme de 32 ans a comparu devant le tribunal de Pau pour violences habituelles et privation de soins et de nourriture sur son enfant de 4 ans.


Le 12 avril, le petit garçon avait été placé en famille d’accueil après un signalement de son école. La femme qui l’avait accueilli s’est rendue compte que l’enfant était rachitique.

Il ne pesait que 13 kg et présentait des traces de coups sur tout le corps. Il a consulté un médecin qui a diagnostiqué une fracture de la clavicule.

La victime a confié que sa mère le frappait régulièrement à coups de ceinture et ne lui donnait pas à manger.

Le garçonnet était contrainte de se lever la nuit afin de se nourrir. Au moment des repas, il n’avait pas le droit de manger et devait regarder sa mère et sa sœur se nourrir.

« Je regrette. Mon enfant ne méritait pas ça. J’ai été débordée. Je ne suis pas comme ça, en fait. J’étais dépassée », dit celle qui a été victime de violences conjugales de la part de père de l’enfant.

« J’ai subi des violences de son papa. Il a parfois un comportement qui me rappelle son père. Déjà, physiquement, il lui ressemble », ajoute-t-elle.

La mère de famille a été condamnée jeudi à six mois de prison ferme, une peine aménageable sous la forme d’un bracelet électronique.

RadioRoma 🖊️ faits-divers-org

LA REVUE MENSUELLE MACROÉCONOMIQUE ET GÉOSTRATÉGIQUE

Rejoignez plus de 1000 abonnés fervents à Géopolitique Profonde !

A LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

🔥 LES PLUS POPULAIRES

Vous allez recevoir vos 7 tactiques par email dans quelques instants, en attendant lisez d'urgence ce message :

X