La revue de presse en temps réel

Macron menace d’abord la Russie avec l’envoi des troupes, puis achète 600 millions d’euros de gaz à Moscou au premier trimestre 2024 John Cody

🟡 NOS SOLUTIONS 🟡

Planetes360
Planetes360
Planetes360 est un site d'information qui s'est fixé pour objectif de mettre en lumière les informations laissées dans l'ombre par les grands médias. Notre plateforme collaborative ne met en valeur aucune tendance, personnalité, ou parti politique.

📍Alors que le président français Emmanuel Macron menace d’envoyer des troupes en Ukraine pour lutter contre la Russie, son pays alimente l’effort de guerre russe en achetant pour 600 millions d’euros de gaz naturel à Moscou au cours des trois premiers mois de 2024.

Selon de nouvelles données, la France paie discrètement de plus en plus de gaz russe, alors même qu’elle tient un discours de plus en plus dur à l’égard de la Russie.

En fait, le groupe de réflexion Center for Research on Energy and Clean Air (CREA) indique que les livraisons de gaz naturel liquéfié russe ont augmenté davantage en France que dans n’importe quel autre pays de l’UE l’année dernière. Les 600 millions d’euros payés par la France contribueront sans aucun doute à alimenter l’effort de guerre de la Russie en Ukraine.

Le mois dernier, M. Macron a déclaré que la France ne pouvait exclure l’envoi de troupes en Ukraine, une annonce qui a suscité un vif débat dans toute l’Europe.

M. Macron est allé jusqu’à appeler ses alliés de l’OTAN à ne pas être des « lâches ».

De nombreux dirigeants européens ont réagi durement aux déclarations de M. Macron, et plusieurs pays ont même déclaré clairement qu’ils n’enverraient aucune de leurs troupes pour participer au conflit.

La France a continuellement tenté de justifier ses achats de gaz et de pétrole à la Russie en faisant valoir qu’elle est liée par des contrats à long terme avec la Russie qui sont difficiles à annuler.

Les critiques affirment que M. Macron pourrait faire davantage pour réduire la dépendance de la France à l’égard du gaz naturel russe, en particulier lorsqu’il affirme que la France est l’un des plus grands alliés de l’Ukraine.

L’énergie reste un pilier des revenus de la Russie, les combustibles fossiles représentant jusqu’à la moitié de ses revenus.

Bien que la France et d’autres pays de l’UE continuent d’acheter activement du pétrole et du gaz russes, ainsi que du combustible nucléaire, les efforts de l’UE pour réduire la dépendance de l’Europe à l’égard de l’énergie russe ont été largement couronnés de succès, l’Union ayant réduit sa consommation de deux tiers. Toutefois, on peut s’interroger sur la précision de ces prétendus chiffres, car l’Europe a, par exemple, considérablement augmenté ses achats de gaz naturel et de pétrole en provenance de l’Inde. En réalité, la plupart de ces produits énergétiques proviennent de Russie, l’Inde servant simplement d’intermédiaire et prélevant des bénéfices supplémentaires sur les ventes.

L’Europe continue de dépenser des milliards en gaz naturel liquéfié (GNL) russe et, dans un avenir prévisible, il est peu probable que cela change.

La France est loin d’être le seul pays à acheter de l’énergie russe, mais M. Macron et de nombreux autres dirigeants occidentaux qui utilisent une rhétorique faucon à l’égard de la Russie sont peut-être les plus grands hypocrites. Au moins neuf pays de l’UE continuent d’acheter du GNL russe, selon les données relatives au transport maritime. La France est en tête de ces pays en termes de quantités globales d’achats en 2024, suivie de la Belgique, de l’Espagne et des Pays-Bas.

Le ministre français de l’économie, Bruno Le Maire, a défendu les achats massifs de Paris, affirmant que la fin de la dépendance de la France à l’égard du gaz de Moscou devait être « mise en œuvre progressivement pour éviter un impact trop brutal sur le marché » et des augmentations de prix.

Récemment, des allégations ont circulé selon lesquelles certains hommes politiques de droite auraient accepté de l’argent du média Voice of Europe, qui aurait été financé par la Russie. La nouvelle a suscité l’indignation générale des médias libéraux, alors que, dans le même temps, certains des pays les plus à gauche de toute l’Europe continuent d’envoyer des milliards à la Russie.

LA REVUE MENSUELLE MACROÉCONOMIQUE ET GÉOSTRATÉGIQUE

Rejoignez plus de 1000 abonnés fervents à Géopolitique Profonde !

A LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

🔥 LES PLUS POPULAIRES

Vous allez recevoir vos 7 tactiques par email dans quelques instants, en attendant lisez d'urgence ce message :

X