La revue de presse en temps réel

La Troisième guerre mondiale est désormais inévitable – voici pourquoi elle ne peut être évitée Brandon Smith

🟡 NOS SOLUTIONS 🟡

Planetes360
Planetes360
Planetes360 est un site d'information qui s'est fixé pour objectif de mettre en lumière les informations laissées dans l'ombre par les grands médias. Notre plateforme collaborative ne met en valeur aucune tendance, personnalité, ou parti politique.

📍Si vous avez l’impression que les mondialistes font vraiment pression pour une Troisième Guerre mondiale ces jours-ci, vous n’êtes pas seul. Au cours des derniers mois, de nombreux responsables européens et américains ont fait allusion à la possibilité d’une nouvelle conscription militaire, l’UE a parlé ouvertement de troupes sur le terrain en Ukraine, les responsables de l’OTAN ont déclaré sans équivoque qu’ils n’accepteraient PAS de perte. en Ukraine, aux Russes et le Kremlin a prévenu une fois de plus que les armes nucléaires seraient sur la table si les troupes occidentales entraient en guerre. Le gouvernement américain a récemment affirmé que l’Ukraine rejoindrait l’OTAN, une ligne rouge pour la Russie.

Ensuite, il y a Israël et Gaza. J’avais prévenu il y a des mois dans mon article « C’est un piège ! La vague de répercussions alors que le Moyen-Orient mène « la dernière guerre » que la guerre à Gaza se transformerait en un conflit sur plusieurs fronts qui inclurait probablement l’Iran. J’ai également averti qu’il serait dans l’intérêt d’Israël que l’Iran entre en guerre, car cela obligerait les États-Unis à s’impliquer directement. Certes, l’Iran s’est déjà lancé dans des attaques par procuration contre Israël via le Liban, mais l’attaque israélienne contre « l’ambassade » iranienne ou la station diplomatique en Syrie garantit essentiellement que l’Iran s’engagera désormais directement dans des frappes sur des cibles israéliennes.

En d’autres termes, tout comme lors de la Première Guerre mondiale, la situation est en train de s’aggraver de la part des élites politiques, malgré le fait que le grand public occidental s’oppose de plus en plus à la participation au conflit. Les mondialistes veulent nous envoyer à la guerre, que cela nous plaise ou non. Chaque décision qu’ils ont prise jusqu’à présent rend impossible une résolution pacifique.

Une grâce salvatrice qui est peut-être nouvelle dans toute l’histoire de la géopolitique est que le public est beaucoup plus éveillé et conscient du fait que ce n’est pas nécessairement son « devoir » d’aller aveuglément se battre lorsque son gouvernement le lui demande. Les médias sociaux ont également fourni une plateforme permettant aux citoyens d’exprimer largement leurs préoccupations concernant la guerre, alors que dans le passé, les opposants se sentaient isolés.

De toute évidence, une partie de cela est basée uniquement sur la peur : un grand pourcentage de la génération Z n’est pas équipé mentalement ou physiquement pour faire la guerre, c’est pourquoi plus de 70 % des recrues militaires potentielles sont aujourd’hui rejetées avant même d’avoir atteint le camp d’entraînement. Il s’agit en grande partie de ces mêmes jeunes qui affichent des drapeaux ukrainiens sur leurs profils de réseaux sociaux et se lancent tête première dans une rhétorique anti-russe, mais maintenant qu’ils sont confrontés à la possibilité de devoir se sacrifier pour l’Ukraine, ils sont en colère et terrifiés.
Cependant, il existe également un important contingent d’hommes capables (et pour la plupart conservateurs) ayant une expérience et des aptitudes au combat et qui ne veulent toujours rien avoir à faire avec l’Ukraine. La raison est simple : ils croient que les gouvernements occidentaux d’extrême gauche et les mondialistes veulent les utiliser comme chair à canon pour s’en débarrasser. Une fois qu’ils seront épuisés par la guerre, il ne restera plus personne pour s’opposer à la prise de pouvoir par la gauche dans notre pays.

Pour la plupart d’entre nous en Amérique, l’Ukraine n’a pas d’importance et nous en avons assez des guerres au Moyen-Orient. Que ce soit de gauche ou de droite, nous n’avons aucun intérêt à nous battre pour eux. Mais cela n’aura pas beaucoup d’importance, du moins pour empêcher une guerre mondiale.

L’alarmisme européen

La guerre avec la Russie dépendra 🔽

2.
davantage de la participation européenne que de celle des États-Unis. Même si les États-Unis sont de loin le plus grand fournisseur d’armements de l’Ukraine, l’objectif ultime, selon moi, est d’intégrer les troupes européennes sur le front ukrainien, ce qui équivaudrait à une déclaration automatique de guerre mondiale.

La base de la mobilisation des troupes européennes est la propagande de la « théorie des dominos ». Nous en avons entendu parler ici en Amérique, mais c’est loin d’être au même niveau que la population de l’UE. Les gouvernements affirment que l’objectif de la Russie est de dégager l’Ukraine comme voie d’invasion du reste de l’Europe. C’est la même affirmation utilisée pour justifier la guerre américaine au Vietnam : « Si nous laissons un pays tomber aux mains de l’ennemi, tous les pays environnants tomberont également. »

Les dirigeants ukrainiens et de l’OTAN suggèrent que la guerre doit se poursuivre en Ukraine afin de la contenir. Il n’y a pas eu de débat sérieux sur la diplomatie, ce qui est tout à fait bizarre compte tenu des enjeux en jeu. Une proposition de paix aurait dû être abordée dès le début de la guerre et des efforts continus auraient dû être déployés pour parvenir à un accord. Au lieu de cela, même des pourparlers de paix limités ont été contrecarrés avant qu’ils ne commencent réellement.
Une conscription militaire en Europe a bien plus de chances de réussir, compte tenu de la nature socialiste de la population et du fait que seul un infime pourcentage de civils est armé pour se défendre. Même avec un mouvement de protestation publique, je suis convaincu que les gouvernements de l’UE seront capables de mobiliser une force suffisamment importante pour les envoyer en Ukraine et intensifier la guerre.

Selon les éléments de preuve, il est clair que certaines troupes de l’OTAN ont déjà été déployées en Ukraine et y sont depuis un certain temps. Comme je l’ai noté dans des articles précédents, les stratégies utilisées lors de la première contre-attaque ukrainienne étaient bien trop avancées pour que les troupes et les dirigeants ukrainiens puissent y parvenir sans aide. Les tactiques anti-blindés en particulier étaient très familières ; similaire dans son exécution aux tactiques utilisées par les forces spéciales américaines et britanniques. Il n’est pas surprenant que dès que les taux de recrutement de mercenaires étrangers ont chuté, l’élan de l’Ukraine s’est essoufflé.

Les Russes sont probablement bien conscients de cette situation, mais tant que de petits groupes de soldats peuvent être envoyés sous couvert de forces mercenaires, ils ne peuvent pas faire grand-chose. C’est le déploiement ouvert des bataillons de l’OTAN qui suscite le plus d’inquiétude.
Il n’y a aucune base pour le récit des dominos. Depuis le début du conflit, la Russie n’a pas une seule fois indiqué son intention d’envahir l’UE. En fait, Poutine affirme depuis longtemps que la guerre en Ukraine vise à protéger les séparatistes de la région du Donbass contre les représailles ukrainiennes et à poursuivre l’escalade des armements de l’OTAN.
Mis à part mes soupçons sur les liens de Poutine avec les mondialistes, si nous regardons la guerre à partir d’une analyse coûts/bénéfices de base, la Russie n’a vraiment rien à gagner en menaçant l’Europe.
Ensuite, il y a le problème de la logistique. Si la Russie est censée être en difficulté en Ukraine, comment pourrait-elle avoir les moyens de lutter sur un front élargi contre la puissance militaire combinée de l’Europe et des États-Unis ? Le seul résultat final serait une guerre nucléaire, que les deux camps perdraient. Mais si vous regardez la situation objectivement, il y a un groupe de personnes qui ont beaucoup à gagner…

Les attaques contre l’intérieur de la Russie s’accélèrent

De plus petites attaques contre les approvisionnements russes ainsi que contre les civils se sont intensifiées au cours du mois dernier. L’attaque terroriste à Moscou (que les services de renseignement 🔽

3.
américains attribuent à l’Etat islamique) a entraîné la mort d’au moins 130 personnes et les attaques de drones menacent les dépôts pétroliers ainsi que d’autres ressources. Dans le cadre général de la guerre, ces attaques sont sans conséquence, mais elles conduiront sans aucun doute à un bombardement massif des villes ukrainiennes et à une nouvelle désactivation des infrastructures ukrainiennes. L’électricité, l’eau et d’autres services publics seront détruits et une crise des ressources s’ensuivra.
Comparativement à l’invasion américaine de l’Irak, la Russie a réussi à maintenir le nombre de victimes civiles en Ukraine à un niveau très bas. Mais chaque nouvelle attaque sur le sol russe déclenche des représailles russes plus importantes. Et c’est peut-être là l’objectif : amener les Russes à cratérer un plus grand centre de population ukrainienne, donnant ainsi à l’OTAN une excuse pour envoyer des troupes dans la région.

L’Iran et l’impératif pétrolier
Au Moyen-Orient, le principal moteur de l’implication internationale est le pétrole. Nous le savons tous. Mais l’accès au pétrole n’est pas l’objectif final de la guerre à Gaza, mais simplement un mécanisme permettant d’impliquer les États-Unis.
Je réitère ici que je me fiche de savoir quel camp a commencé le combat ou jusqu’où le conflit est censé remonter dans l’histoire. Cela n’a aucune importance. Ce que je sais, c’est que le Hamas a déclenché cette guerre en tuant des civils en Israël et vous ne devriez pas déclencher une guerre à moins d’être prêt à en accepter les conséquences. Cela dit, je trouve suspect que les mesures défensives d’Israël aient été si inutiles qu’elles aient complètement ignoré l’incursion du Hamas jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Dans tous les cas, il est certain que l’incendie attirera d’autres éléments militaires plus importants. L’Iran va entrer dans la mêlée maintenant, il n’y a aucun moyen de l’éviter. Cela pourrait d’abord prendre la forme d’une guerre économique, et le détroit d’Ormuz serait la cible la plus probable. Arrêter 30 % du trafic pétrolier mondial serait désastreux pour l’Occident. L’entrée de l’Amérique est donc également garantie.
Le facteur inflation, les élections américaines et les bénéfices des mondialistes
Joe Biden lutte depuis trois ans pour manipuler les prix du pétrole à la baisse en jetant sur le marché ses réserves stratégiques. En maintenant artificiellement les prix du pétrole à un bas niveau, il maintient les prix de l’énergie à un bas niveau, et en maintenant les prix de l’énergie à un bas niveau, il réduit la croissance de l’IPC.
Les attaques ukrainiennes contre les dépôts pétroliers russes ont contribué à faire grimper les prix du gaz au cours du mois dernier, précisément parce que le pétrole russe est toujours acheté par les pays occidentaux par des voies détournées. On ne peut pas simplement supprimer l’un des plus grands fournisseurs d’énergie au monde sans avoir d’énormes conséquences sur les prix à la pompe. Et ces attaques révèlent à quel point le marché pétrolier est sensible à la moindre menace sur l’approvisionnement.
Tout conflit majeur au Moyen-Orient scellera l’accord et les prix du gaz exploseront. L’inflation ne sonnera pas seulement la mort de la présidence de Biden (en supposant que les élections présidentielles comptent toujours), elle sonnera également le glas des gauchistes et des mondialistes en général, À MOINS qu’ils ne puissent retarder une calamité économique plus importante jusqu’à ce qu’ils aient un bouc émissaire, ou, jusqu’à ce qu’ils puissent déclencher une guerre massive.
Ce bouc émissaire sera soit Trump et les conservateurs, soit la Russie et les BRICS (ou les deux). Si Trump remplace Biden en 2025, alors un krach sera rapide et assuré et il sera imputé aux mouvements conservateurs. Si Biden reste dans le krach, il sera plus lent, mais il frappera quand même durement, car il pourra être imputé à l’ampleur des guerres.
Ensuite, il y a le scénario dans lequel les mondialistes 🔽


4/4
organisent une guerre AVANT les élections. Peut-être dans l’intention d’empêcher ou de retarder le vote. Peut-être dans l’intention de créer suffisamment de chaos pour que le vote puisse être truqué, ou de donner l’impression qu’il a été truqué, déclenchant ainsi des troubles civils. Peut-être avec l’intention de déclarer la loi martiale.

De toute évidence, c’est là que les mondialistes en profitent ; soit en empêchant les conservateurs de prendre le pouvoir, soit en les entraînant dans une calamité mondiale dont ils finissent par être blâmés. Gardez à l’esprit que toute opposition conservatrice/indépendante à l’establishment mondialiste peut désormais être accusée de « collusion russe ».

Quelle est la valeur de ceci ?

Eh bien, il s’agit d’une stratégie séculaire visant à diaboliser les combattants de la liberté : s’ils sont considérés par le public comme des concitoyens luttant pour leurs droits, alors ils pourraient être traités comme des héros. Mais s’ils sont présentés comme des actifs étrangers et des terroristes cherchant à déstabiliser la société, alors le public les considère comme des méchants. C’est juste un autre avantage qui explique pourquoi les mondialistes semblent si déterminés à créer une guerre mondiale.

Je crois que la raison pour laquelle l’establishment insiste si fort en faveur d’une Troisième Guerre mondiale est en partie à cause des élections à venir et aussi parce que leur programme Covid a échoué. Les confinements liés au Covid et le système de passeport vaccinal ont été leur grande trouvaille pour créer un environnement autoritaire permanent avec la capacité d’écraser les groupes conservateurs qui refusaient de se soumettre mais ils n’ont pas obtenu ce qu’ils voulaient.

La guerre mondiale est le plan B.
Il est important de comprendre que chaque crise créée par les mondialistes vise à détruire les esprits libres. La véritable cible n’est pas la Russie ou l’Iran ; ils sont périphériques. Ces événements sont conçus pour créer un environnement propice à la tyrannie, ils servent de couverture à un effondrement économique machiné et ils servent de couverture à la VRAIE guerre contre ceux qui défendent encore la liberté.

On pourrait dire que la Troisième Guerre mondiale a déjà commencé, du moins en termes économiques. Je doute également fortement que l’objectif final des mondialistes soit un échange nucléaire mondial ; pourquoi passer des décennies à construire un réseau de contrôle massif pour tout vaporiser en quelques secondes ? Je pense que le danger de la guerre cinétique monte en flèche et que les citoyens américains et européens seront directement touchés. Il faudra un mouvement de résistance important pour changer la voie que nous sommes obligés de suivre, et les choses empireront avant de s’améliorer.

LA REVUE MENSUELLE MACROÉCONOMIQUE ET GÉOSTRATÉGIQUE

Rejoignez plus de 1000 abonnés fervents à Géopolitique Profonde !

A LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

🔥 LES PLUS POPULAIRES

Vous allez recevoir vos 7 tactiques par email dans quelques instants, en attendant lisez d'urgence ce message :

X