Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ?

0
167

« Quand il vous appelle ‘mon ami’, méfiez-vous ! » confie un de ses anciens proches. La technique de Vincent Bolloré, c’est le coup de force avec un grand sourire… « Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ? », portrait de « Complément d’enquête » le 7 avril 2016.

Quand il veut avaler une entreprise, ce « chef d’un clan de gitans » est prêt à tout. Ce patron surnommé le « smiling killer », le tueur souriant, a pris le contrôle total du groupe Vivendi quand il en était actionnaire. Et soudain, l’été dernier, celui de Canal+… Depuis qu’il est à la tête de la chaîne cryptée, « l’esprit Canal » a du plomb dans l’aile. Le Zapping, émission phare ciblée par une « liste noire » d’animateurs à évincer pour insolence, ne se laisse pas faire, et en remet une couche en mars dernier.

Dans le document que vous propose « Complément d’enquête » le 7 avril 2016, des salariés racontent les méthodes parfois autoritaires d’un « censeur » décomplexé. Six mois d’enquête pour le portrait long format d’un patron qui n’aime pas qu’on parle de lui… Une première à la télévision.
L’Afrique, son nouveau terrain de jeu

Vincent Bolloré, chef d’entreprise cynique ou visionnaire pressé ? Ses proches témoignent : Philippe Labro, Alain Minc, l’ex-grand flic Ange Mancini, Laurent Dassault ou le conseiller spécial de François Hollande Bernard Poignant décrivent un industriel fonceur, un touche-à-tout trangressif, inventeur de la batterie électrique dès les années 90, alors que personne n’y croyait.

Ceux qui l’ont côtoyé parlent de lui… parfois sans concessions. Quelles sont ses méthodes ? Comment a-t-il fait des papeteries OCB, au bord de la faillite, un empire qui pèse aujourd’hui 15 milliards d’euros et qui s’étend jusqu’en Afrique ?

L’Afrique, c’est le nouveau terrain de jeu de celui qui est aussi un aventurier. « Complément d’enquête » vous fait découvrir le côté obscur de son empire : plantations d’huile de palme, installations portuaires… Des activités lucratives sur lesquelles il reste discret.

Il n'y a pas encore de commentaires