Accueil OPINION VIDEO – L’Année du Fasciste : Nouvelle Normalité !

VIDEO – L’Année du Fasciste : Nouvelle Normalité !

0
3

Et donc, alors que 2021 se dirige à pas de tortue vers sa fanatique conclusion, il est temps de faire mon traditionnel bilan de fin d’année. C’est « l’année du bœuf » dans le zodiaque chinois, mais je la baptise « l’année du fasciste Nouvelle normalité ».

Nazis en vacances

© Inconnu
Nazis en vacances

Et quelle année phénoménalement fasciste cela a été !

Je ne parle pas de fascisme amateur. Je parle de fascisme professionnel de catégorie A. Un fascisme sanctifié par le gouvernement et les entreprises. Un fascisme au regard halluciné, les lèvres pleines d’écume et imbibé de haine. Je parle des foules de fascistes de la Nouvelle normalité qui vocifèrent leur haine et leurs menaces à l’encontre des « non injectés ,» virés manu militari des trains qui affichent l’écriteau « Vaccinés seulement », de celles qui affichent sur les vitrines de leurs magasins des messages de l’ère nazie, je parle des chefs de gouvernement qui fomentent la haine collective, des commentateurs télé qui citent littéralement des médecins SS nazis sadiques, je parle des gauchistes qui deviennent totalement fascistes sur Facebook, des camps de concentration, de la propagande goebbelsienne, et aussi de la censure de la dissidence… et tout le saint-frusquin.


Ici, en Europe, les choses sont singulièrement fascistes. L’un après l’autre, les pays de la Nouvelle normalité y mettent en place des systèmes de ségrégation sociale, ordonnent l’enfermement des « non-injectés Covid » et persécutent ceux qui refusent de se conformer à l’idéologie officielle de cette Nouvelle normalité. L’Autriche a rendu obligatoires les « injections anti-Covid-19 ». L’Allemagne est sur le point de faire de même. Au Royaume-Uni, les « Passes Covid » ont été approuvés. La Grèce inflige une amende aux retraités « non injectés Covid » en réduisant le montant de leur pension d’État. Les Suédois se font volontairement « pucés » [voir ICI – NdT]. Et ainsi de suite.

Dans l’Allemagne Nouvelle normalité, « les non-injectés Covid » sont de facto assignés à résidence. Nous sommes bannis de la société. Il nous est interdit de voyager. Il nous est interdit de manifester. Nos écrits sont censurés. Nous sommes quotidiennement diabolisés et déshumanisés par le gouvernement Nouvelle normalité, les médias d’État et privés, et par les masses Nouvelle normalité. Les escadrons de la Nouvelle normalité parcourent les rues, brutalisent les retraitésmènent des raids dans des salons de coiffurecontrôlent les « papiers »mesurent les distances sociales, littéralement, avec des tiges de mesure. La Gestapo a même arrêté le Père Noël pour non port du masque sur un marché de Noël. Dans les écoles, les enseignants fascistes de la Nouvelle normalité humilient rituellement les enfants « non injectés Covid », les forçant à se tenir devant toute la classe pour afficher leur statut de « non injecté », tandis que les enfants « injectés » et leurs parents sont applaudis, comme dans une version Nouvelle normalité des Jeunesses hitlériennes. Lorsque le nouveau chancelier de l’Allemagne Nouvelle normalité, Olaf Scholz, a annoncé que « pour mon gouvernement, les limites pour accomplir ce qui doit l’être n’existent plus », il ne plaisantait apparemment pas. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il n’ordonne au ministre de la propagande de la Nouvelle normalité, Karl Lauterbach, de faire son grand discours au Sportpalast, au cours duquel il demandera aux Nouveaux normaux s’ils veulent une « guerre totale »… et je pense que vous connaissez la suite de l’histoire.

Note du traducteur : Quelques exemples en images parmi la liste édifiante des hyperliens ci-dessus :

Mais il ne s’agit pas seulement d’une histoire sur l’Allemagne Nouvelle normalité, ou même sur l’Europe Nouvelle normalité, ou encore l’Australie Nouvelle normalité. Il ne s’agit pas non plus d’une histoire d’hystérie collective ou d’une « réaction excessive » à un coronavirus. La « Nouvelle normalité » est une coproduction mondiale du capitalisme globalisé, une coproduction de plusieurs milliards de dollars, en gestation depuis un certain temps, et qui, cette année, s’est déroulée exactement comme prévu.

Compte tenu de tout le drame des douze derniers mois, il est facile d’oublier que l’année a commencé par l’occupation de Washington D.C. par des milliers de soldats étatsuniens — c’est-à-dire le capitalisme globalisé — à la suite de l’« Assaut terroriste sur le Capitole » — à savoir « l’insurrection du 6 janvier », ou « la tentative de coup d’État », ou autres absurdités du genre — mené par quelques centaines de partisans de Donald Trump totalement désarmés, qui avaient prétendument l’intention de « renverser le gouvernement » et de « détruire la démocratie » avec… eh bien, leurs seules mains.

Tel était le spectacle tant attendu du « Retour à la normale » en préparation depuis quatre ans, avec l’humiliation publique du président « non agréé » — et des « populistes » qui l’ont porté au pouvoir — et la démonstration de force du capitalisme globalisé qui a suivi. Voici comment je l’ai décrit en janvier dernier :

« En d’autres termes, le capitalisme globalisé nous donne une leçon. Je ne sais pas comment ils pourraient la rendre plus explicite. Lors d’une cérémonie à huis clos et sous surveillance militaire — à laquelle personne n’a été autorisé à assister, à l’exception de quelques membres des classes dirigeantes — ils viennent d’installer un nouveau président fantoche, incapable de ne serait-ce que simuler l’acuité mentale. Ils ont demandé à un quelconque épigone d’Albert Speer de transformer le Mall — où le public se rassemble normalement — en un « champ de drapeaux », symbole d’« unité ». Ils ont même fait le coup du Lichtdom nazi. Pour enfoncer le clou, ils ont demandé à Lady Gaga de se déguiser en personnage de Hunger Games parée d’une broche « Mockingjay » et de chanter l’hymne national. Ils ont diffusé ce spectacle dans le monde entier. »

Note du traducteur : Le Lichtdom, ou la cathédrale de lumière, était l’un des principaux éléments esthétiques des rassemblements du parti nazi à Nuremberg de 1934 à 1938. C.J. Hopkins avait envisagé qu’un Lichtdom serait présent à l’investiture de Biden, et il a eu raison :

Comme je suppose que c’est désormais une évidence pour tout le monde, le « Retour à la normale » était un « Retour à la Nouvelle normalité» que l’establishment capitaliste globalisé au pouvoir imposait déjà au monde entier. Le message ne pourrait pas être plus clair. Comme Arnold Schwarzenegger l’a résumé en quelques mots : « Au diable votre liberté ». Le message est, fermez-la et suivez la putain de ligne. Le message est, montrez-moi vos putains de papiers. Utilisez ces putains de pronoms. Mangez les putains d’insectes. Faites les putains de « vaccins ». Ne nous demandez pas « combien », putain. La réponse est, « autant qu’on vous le dira ».

Le message est le suivant : il n’y aura plus de présidents non agréés, plus de sortie de l’Union européenne, plus de rébellions « populistes » contre l’hégémonie mondiale du capitalisme globalisé et de son idéologie « woke » sans valeur et sans âme. L’establishment du capitaliste globalisé ne joue plus au chat et à la souris. Ils l’ont annoncé en mars 2020. Ils nous ont informés en termes clairs que nos vies étaient sur le point de changer, pour toujours. Ils ont marqué et annoncé ce changement comme étant « la Nouvelle normalité », au cas où nous serions … vous savez, cognitivement déficients. Ils ne l’ont pas caché. Ils voulaient que nous comprenions exactement ce qui allait arriver, une version totalitaire du capitaliste globalisé, dans laquelle nous serons tous de joyeux petits « consommateurs » fascistes se montrant les uns aux autres nos « attestations de bonne conformité » afin d’être autorisés à vivre nos vies.

Je n’ai pas besoin de passer en revue toute l’année en détail. Vous vous souvenez des points forts… le lancement des miraculeux « vaccins sûrs et efficaces » qui n’empêchent pas de contracter ou de propager le virus, et qui ont tué et blessé des [centaines de – NdT] milliers de personnes, mais qu’il faut désormais recevoir tous les trois ou quatre mois pour pouvoir travailler ou aller au restaurant ; le déploiement du système mondial de ségrégation sociale/attestation numérique de bonne conformité qui n’a absolument aucun sens sur le plan médical, mais dans lequel les « vaccins » ont été conçus pour nous forcer à y adhérer ; la criminalisation de la dissidence ; la fabrication de la « réalité » ; la guerre de la propagande ; le culte covidien ; le lancement de la Grande purge Nouvelle normalité ; en gros, tout l’arsenal du totalitarisme pathologique.

Note du traducteur : arsenal décrit dans la traduction du dernier article de C.J. Hopkins : La Nouvelle normalité et le combat pour déterminer l’avenir de nos sociétés face à un totalitarisme mondial

J’aimerais terminer sur une note optimiste, parce que, bon sang, cette histoire de fascisme est déprimante. Je mentionnerai donc simplement que, comme vous l’avez probablement remarqué, de plus en plus de gens se « réveillent », ou retrouvent leur force morale, et s’expriment enfin contre les obligations « vaccinales », les « passes vaccinaux », la ségrégation sociale, et tout ce qui caractérise le programme fasciste de la Nouvelle normalité. J’ai l’intention d’encourager ce « réveil » avec véhémence. J’espère que ceux — et ils se reconnaîtront — qui ont, sur une base quotidienne pendant 21 mois, présenté les faits et se sont opposés à la Nouvelle normalité, et qui pour ça ont été ridiculisés, diabolisés, exposés en pâture, censurés, calomniés, menacés, et autrement abusés alors que nos collègues plus « éminents » — et ils se reconnaîtront — sont restés assis en silence, ou ont pris part à la Fête de la Haine, j’espère que tout ceux-là se joindront à moi pour applaudir et accueillir ces collègues « éminents » qui rejoignent le combat… enfin.

Oh, et si vous êtes l’un de ces « éminents » collègues et que vous commencez à vous la péter et à donner l’impression d’avoir redécouvert le journalisme d’investigation et de mener la charge contre la Nouvelle normalité pour vos téléspectateurs de YouTube ou vos lecteurs de Substack, comprenez que nous soyons un peu irrités. En ce qui me concerne, oui, faire votre travail et encaisser les coups à votre place au cours des vingt-et-un derniers mois s’est avéré un tantinet frustrant. Sans parler du fait que mon humour en a été réduit à peanuts… alors que je suis censé être un satiriste politique.

Mais voilà que je me mets à nouveau « en colère »… Enfin bref, peu importe. Comme le dit l’expert, « prenez votre ticket et montez dans le manège ». Et c’est la saison de la joie, de l’amour, du pardon, de la crucifixion publique des dissidents, de la paranoïa, de l’hystérie collective, de la persécution des parents « non injectés » et… OK, j’ai peut-être bu un verre de trop. Joyeuses fêtes à tous, sauf, bien sûr, aux fascistes de la Nouvelle normalité, en particulier à ceux qui torturent les enfants. Mon Dieu, pardonnez-moi, mais j’espère qu’ils s’étoufferont.

vaccination des enfants en Israël

© AP Photo/Oded Balilty
Vaccination des enfants en Israël

Source de l’article initialement publié en anglais le 16 décembre 2021 : Consent Factory
Traduction et emphases : Sott.net

Source : sott

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.