Vers des coupures d’électricité en France! l’ère Macron est définitivement celle des anti-Lumières

0
743

On ne peut pas imaginer meilleur symbole de l’ère des anti-lumières qui est tombée sur la France que la préparation du gouvernement Borne à des coupures d’électricité. C’est l’occasion de faire un bilan du macronisme. Et d’observer comment, dans le monde occidental, c’est, au fond, partout le même combat qui se joue, contre le déni de réalité, pour la liberté.

C’est un morceau d’anthologie: ““Aujourd’hui, nous dépendons du ciel” : comment le gouvernement se prépare à de possibles coupures d’électricité massives” tel est le titre d’une dépêche de France Info datée du 30 novembre. Je prends le temps de la citer largement et j’imagine que vous allez vous frotter les yeux pour être sûr que vous êtes bien réveillés: 

Alors que les températures chutent, RTE, le gestionnaire du réseau d’électricité, l’assure, il n’y aura pas de blackout en décembre. Mais après les fêtes, impossible de prédire quel temps il fera. Alors le gouvernement se prépare et prépare les esprits.

Le message rassurant a été porté par Elisabeth Borne, la Première ministre, mardi 29 novembre, en conseil des ministres et répété par le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, qui parle en cas de scénario critique de “dispositif exceptionnel de dernier recours”, c’est-à-dire de coupures d’électricité.” 

Respirez un  bon coup. Ce n’est pas fini:  “En coulisse, certains ministres en première ligne ont des sueurs froides. “S’il doit y avoir des coupures, on entre en terre inconnue”, lâche l’un d’entre eux. Car pas d’électricité, c’est pas de lumière, pas de chauffage, mais pas non plus de téléphone, ni mobile, ni fixe, rappelle un spécialiste au sein du gouvernement.”

Et cela va crescendo: “Plus de téléphone, plus d’internet, plus aucun moyen de communication, ni d’information…. Ils sont plus d’un à blêmir en évoquant ce qui ressemble à un scenario catastrophe. Le gouvernement joue-t-il à se faire peur et à nous faire peur ? Ou est-il réellement inquiet d’un risque de blackout ? Ce qui est certain c’est que la communication du gouvernement va crescendo pour que les Français, le moment venu, se mobilisent et réduisent drastiquement leur consommation. 

Emmanuel Macron lui-même prendra la parole le jour où Ecowatt, le dispositif d’alerte des crises d’énergie, annoncera le premier jour “rouge”, prédit un ministre, qui s’attend déjà à entendre le chef de l’Etat faire une piqûre de rappel lors de ses vœux du 31 décembre. D’ici là, le pouvoir affiche sa mobilisation : “Rien n’est exclu, rien n’est confirmé. Mais en responsabilité, nous nous préparons”, dit Olivier Véran. Car en fait, tout va dépendre de la météo. Un poids lourd du gouvernement l’admet  : “Aujourd’hui, nous dépendons du ciel”.

BONUS : Accédez gratuitement au programme non-censuré “Se Débancariser”

Lire la suite sur le courrier des stratèges

ANNONCE

100% GRATUIT 👇

----------------------------------------------------------

BONUS : Accédez gratuitement au programme non-censuré “Se Débancariser”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici