Vaccination Obligatoire : Cette Très Étrange Crise Politique Autrichienne Qui Pose question…

0
2

par Éric Verhaeghe.

L’Autriche s’enfonce dans une lourde crise politique, avec des démissions de chanceliers en cascade, sur fond de débats houleux sur la vaccination obligatoire. Tout se passe comme si, désormais, il fallait proclamer son attachement à la vaccination obligatoire pour pouvoir exercer des responsabilités en Autriche. Nous assistons probablement à une bascule de l’Union européenne vers un ensemble multilatéral oppressif où le poids du suffrage universel est désormais mis en minorité au profit d’une conduite autoritaire des affaires par la caste mondialisée qui parie sur la Commission européenne et sa bureaucratie.

Coup sur coup, l’Autriche vient de perdre le président de son parti majoritaire, Sebastian Kurz, et son chancelier, Alexander Schallenberg. Officiellement, cette crise politique est liée à de prétendues affaires de corruption. Mais un petit examen panoramique de la situation en Autriche interroge sur l’impact des positions libertariennes de Kurz en matière de vaccination obligatoire… Y aurait-il un lien entre les deux ? Voici une petite chronologie des faits qui permet de donner un jour nouveau à un dossier qui intéresse étrangement peu la presse française.


Le politiquement incorrect chancelier Sebastian Kurz

L’ex-chancelier autrichien Sebastian Kurz est assez méconnu en France. Son profil a parfois senti le soufre chez nous. Il fut en effet le plus jeune dirigeant d’Europe, puisqu’il a accédé au poste de chancelier à 31 ans, en 2017. Pour y parvenir, il n’a pas hésité à s’allier avec le FPÖ, le Parti de la Liberté, jugé d’extrême-droite. Sa coalition mène une politique relativement musclée.

C’est la suite des événements qui soulève des questions. Nous la retraçons ici.

FORMATION : Mon plan de sécurité financière pour les 50 années à venir ! 🤑

Je te montre comment j'investis mon argent et comment je diversifie mon portefeuille pour profiter des meilleurs intérêts tout en me protégeant du pire scénario.

Pour plus de FORMATION CLIQUE ICI


Chacun interprétera comme il l’entend cette troublante chronologie, qui intègre des poursuites judiciaires qu’un article de Politico présente comme « compliquées à démêler ». Toujours est-il que l’activation de l’enquête judiciaire en mai 2021 tombe à pic pour imposer des mesures en matière de vaccination et de confinement que Kurz avait annoncé ne pas vouloir prendre.

Comprendra qui veut…

source : https://lecourrierdesstrateges.fr

Source : reseauinternational

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.