Tests Hypersoniques Nord-Coréens et Panique en Alaska !

0
55

par Strategika 51.

La Corée du Nord a inauguré l’année 2022 en procédant à des tests balistiques un peu spéciaux. Le premier concerne un missile hypersonique d’un type nouveau tandis que les deux autres, lancés à partir d’un vagon ferroviaire découplé d’un train près de la base aérienne de Sunan, semblent être des missiles balistiques de portée intermédiaire (IRBM) avec une probable capacité intercontinentale (ICBM).

Le premier essai d’un missile hypersonique à capacité EMP (Electromagnetic Pulse) a confirmé la possession par la Corée du Nord de bombes à neutrons et d’autres types d’ogives spécifiques dédiées à l’oblitération des systèmes électroniques adverses dans les limites d’un périmètre défini. Pyongyang dispose donc d’une nouvelle approche dans le cadre d’une stratégie du marteau. “Dans le doute, frapper fort”. Le développement des armes EMP fait désormais partie des priorités absolues de Pyongyang.

L’agence de presse officielle de la Corée du Nord a naturellement diffusé des images de Kim Jong-Un supervisant l’essai du nouveau système d’arme. Un classique du genre. Avec cette fois-ci, du cuir noir.

Les deux autres tirs de missile du 14 janvier 2022 ont eu lieu à partir d’un train en position statique.

Un autre type de missile est en développement avancé. Il s’agit d’un missile hypersonique (+Mach 12) d’une portée de moins de 1000 km, destiné à contourner et à neutraliser les défenses anti-missiles adverses.

La Corée du Nord poursuit donc une véritable révolution anti-ABM car les efforts nord-coréens visent essentiellement les systèmes PAC (Patriot) et THAAD.

Les tirs de missiles du 14 janvier 2022 par la Corée du Nord ont provoqué le jour même l’évacuation complète de la base de défense anti-missiles de Fort Greely en Alaska dans ce qui s’apparente à un véritable mouvement de panique côté US.

Ce développement inédit annonce une année exceptionnelle pour le programme balistique et spatial nord-coréen. Il est fort probable que Kim Jong-Un, surnommé “Rocket man” par l’ex-président américain Donald Trump, tentera de battre tous les records en la matière en 2022.

La question qui revient sans cesse à ce propos est de savoir quels sont les pays qui offrent une assistance technique à la Corée du Nord en dépit d’un interminable train de sanctions internationales frappant ce pays d’Asie du Nord-Est. La réponse à cette question est loin d’être évidente. Contrairement à une idée répandue, la Chine observe scrupuleusement ses engagements internationaux et mis à part une contrebande transfrontalière limitée à des produits de première nécessité, souvent réprimée, rien ne passe. Le Pentagone croit tenir le coupable. Les États-Unis ont commencé à sanctionner des sociétés russes pour avoir enfreint l’embargo international multiforme auquel est soumise la Corée du Nord. En réalité, ce sont des sympathisants de la Corée du Nord en Asie du Sud-Est et en Europe occidentale qui ont fourni à Pyongyang des machines-outils de haute précision, des matériaux spéciaux et même de l’uranium.

Le pouvoir nord-coréen semble avoir une évaluation assez correcte de la situation géostratégique mondiale et s’y adapte en conséquence. Or, cette situation n’a jamais été autant plus mauvaise qu’en ce début d’année 2022 avec le conflit entre la Russie et l’OTAN, la guerre hybride vs la nouvelle doctrine russe, les tensions autour de Taïwan, le réarmement du Japon et la constitution des blocs comme l’AUKUS. La coopération entre Pyongyang et Téhéran a dépassé le stade formel depuis un bon moment: tandis que la Corée du Nord testait son missile hypersonique, l’Iran testait avec succès le moteur d’un nouveau missile balistique à portée intercontinentale à faible coût (pour une production industrielle) d’une poussée de 68 tonnes devant équiper un missile balistique susceptible d’avoir une portée de 10500 km.

Le monde change. Sauf pour Nuland et les autres ukrainiens qui ont parasité le Département d’État US. Tant que ces derniers se comportent comme leurs ascendants bolchéviques, menaçant les autres pays et agitant sans cesse le spectre de la guerre, la paix mondiale est hors de portée.

source : https://strategika51.org

Source : reseauinternational

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici