Surpopulation: dans son nouveau livre, une spécialiste de l’intelligence artificielle annonce que «les enfants virtuels deviendront un élément accepté et pleinement assumé dans une grande partie du monde développé»

0
12

Ils vous câlineront, joueront avec vous et, bien sûr, vous ressembleront. Ils ne nécessiteront que des ressources minimales et ne coûteront presque rien à élever.
Si cela vous semble être l’enfant idéal, soyez prévenu : ce qui vient d’être décrit est un enfant virtuel. Selon un expert en intelligence artificielle, ces bébés numériques hébergés dans des univers virtuels [metaverse-hosted digital babies] seront monnaie courante dans 50 ans.
Catriona Campbell, l’une des principales autorités britanniques en matière d’intelligence artificielle et de technologies émergentes et perturbatrices, a fait cette prédiction dans un livre publié cette semaine.
Dans AI by Design : A Plan For Living With Artificial Intelligence, Mme Campbell affirme que les préoccupations liées à la surpopulation inciteront la société à adopter les enfants numériques. Il s’agit d’une transformation démographique qu’elle a surnommée la “génération Tamagotchi”.
“Les enfants virtuels peuvent sembler être un pas de géant par rapport à notre situation actuelle, écrit-elle, mais d’ici 50 ans, la technologie aura tellement progressé que les bébés qui existent dans le métavers seront indistincts de ceux du monde réel.
“Au fur et à mesure que le métavers évolue, je vois les enfants virtuels devenir un élément accepté et pleinement assumé de la société dans une grande partie du monde développé.”

Le métavers est un monde numérique immersif. Il est considéré comme l’avenir de l’internet et sera plus physiquement interactif. Mme Campbell suggère que des gants high-tech capables de fournir un retour tactile pourraient reproduire les sensations physiques des câlins, de l’alimentation et des jeux avec sa progéniture.

[…]


The Telegraph (accessible facilement via une archive)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.