Scandale d’état sur la vente de ce fleuron industriel français, E. Macron aurait participé directement à la mort d’Alstom, Patrick Kron PDG du groupe Alstom n’aurait pas averti le gouvernement de la vente à Général électrique, A.Montebourg sort alors une carte de sa manche, un décret négocié avec le gouvernement et Alstom pour bloquer la vente … Hélas A. Montebourg n’est pas le seul dans ce dossier, le secrétaire général adjoint de l’Élisée E. Macron se déclare favorable à un rachat par Général Electric, le 5 novembre 2014, une fois ministre de l’économie à la place de Montebourg, E. Macron autorise la vente aux américains …

Extrait de l’émission Spécial Investigation du 9 novembre 2016 – Anti-corruption, l’arme fatale américaine. Cet extrait montre la partie qui dénonce la responsabilité d’Emmanuel Macron dans la vente d’Alstom à Général Electric alors qu’Arnaud Montebourg avait bloqué la vente par décret.

3 commentaires

  • Macron travaille pour les banques. Le rachat d'Alstom, ce n'est pas pour le sauver. On parle de valeur actuarielle en bourse.Une société est rachetée. Les investisseurs mettent une somme ridicule dedans puis sortent un road book financier qui dit que la société va faire 1 milliard de bénéfice en 10 ans (valeur arbitraire envisageable pour Alstom).Ils retirent donc ce milliard des caisses immédiatement. Et la société est censée suivre leur plan. Soit elle tient le coup et rentre ce milliard en 10 ans et ses ouvriers survivent peut-être s'il n'y a pas de restructuration. Soit elle se casse la gueule 5 ans plus tard et on dit qu'elle est déficitaire de disons 500 millions et que ce n'est pas "rattrapable". Après, soit on demande une injection d'argent du public (Etat), soit on ferme tout. Mais l'injection d'argent repart dans la poche des actionnaires.Ce principe de mettre la caisse d'une entreprise en négatif va à l'encontre de toutes les règles comptables minimales. Mais comme c'est pour la bourse, il y a le droit...Par contre, un détournement de fond de 30 000 ou 40 000 euros du PDG (je ne défends pas les PDG) sera cruellement réprimé. Mais les mecs qui font perdre un milliards et créent éventuellement de milliers de chômeurs, pour eux, ce n'est pas grave... Le public (la Providence ?) y pourvoira...Enfin, quand une société est rachetée, les brevets appartiennent aussi à l'acheteur. Quand la société se casse la gueule, le transfert des brevets est opéré. Ils sont perdus pour le pays d'origine de la société. C'est du pillage intellectuel en plus d'être du pillage financier.Quand donc les journalistes vont-ils enfin démasquer de tels agissements ?