Ruée sur les voitures immatriculées en Pologne : «Ça permet de faire des conneries sans être emmerdé par les radars»

0
282

En Île-de-France, certains préfèrent passer par des entreprises de location étrangères pour utiliser des voitures de luxe. Une méthode qui permet de disposer quelque temps de véhicules hors de prix à moindre coût, mais aussi d’échapper à de nombreuses amendes.

Il ne cherche pas les sportives, plutôt les berlines de grand luxe. Samir (tous les prénoms ont été modifiés), la vingtaine bien entamée, vit depuis toujours à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne). Pourtant, sa plaque d’immatriculation n’a jamais été française.

Le Parisien


Si l’origine exacte de ces véhicules est floue, de forts soupçons planent sur leur illégalité : les rutilantes sportives pourraient être liées à des affaires de trafics ou de blanchiment d’argent sale. Elles seraient acquises en LLD pour une bouchée de pain en Pologne par des sociétés-écran, qui payent les premières mensualités avant de disparaître en emportant les voitures.

Celles-ci sont alors envoyées en France, où elles peuvent alimenter ces « business » de location durant quelques temps, avant que la justice polonaise ne parvienne à les faire saisir.

Avec des plaques d’immatriculation polonaises, il est également impossible de remonter jusqu’aux auteurs des infractions commises au volant de ces sportives de location, ni de les saisir : un moyen d’échapper aux sanctions, lorsque des infractions au Code de la route sont constatées sans interception, par un radar automatique par exemple.

Autoplus

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.