La revue de presse en temps réel

Ramstein: l’Occident a l’intention de se concentrer sur la fourniture de munitions à l’Ukraine

🟡 NOS SOLUTIONS 🟡

Planetes360
Planetes360
Planetes360 est un site d'information qui s'est fixé pour objectif de mettre en lumière les informations laissées dans l'ombre par les grands médias. Notre plateforme collaborative ne met en valeur aucune tendance, personnalité, ou parti politique.

15.03.2023
 
La rencontre du format Ramstein de ce mercredi est la dixième de ce genre. Le transfert d’avions de combat après cette dixième conférence n’est guère à prévoir. L’Ukraine va sortir, donc, bredouille de cette nouvelle rencontre avec les Etats-Unis comme chef d’orchestre. 
 
Le service de presse du Pentagone a annoncé: «Le secrétaire à la Défense, Lloyd Austin, organise une réunion virtuelle du groupe de contact de la défense ukrainienne le 15 mars». Pour rappel, «les Etats-Unis ont annoncé mardi 26 avril 2022, qu’ils tiendraient en Allemagne des discussions sur une base quasi mensuelle avec leurs alliés au sein et en dehors de l’Otan afin de coordonner le renforcement des capacités de défense de l’Ukraine dans sa lutte contre l’invasion russe». 

Le secrétaire à la Défense, Lloyd Austin, se joint aux ministres de la défense et aux chefs de la défense de près de 50 pays du monde entier pour discuter du conflit en cours en Ukraine et de la poursuite d’une coordination étroite pour fournir au peuple ukrainien les moyens nécessaires pour défendre son territoire souverain.  Oleksiï Reznikov, le ministre ukrainien de la Défense, a tweeté en début d’après midi: «Ramstein 10 commence. Cette fois, nous nous rencontrons en ligne. Restez à l’écoute!»

Auparavant, le secrétaire américain à la Défense a eu une conversation téléphonique avec le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov. Bien qu’il ait été déclaré avant la réunion que l’Ukraine pourrait recevoir des avions de combat, la priorité de la réunion restera la fourniture de munitions – ce dont l’armée ukrainienne a le plus besoin.
                                          
Le fait que la réunion sur la fourniture d’une assistance militaire à l’Ukraine se tient aujourd’hui a déjà été mentionné par Oleksiï Reznikov le 14 février. Le ministre ukrainien a, lui-même, écrit sur les réseaux sociaux après la conversation téléphonique avec Austin que le soutien des alliés lui inspirait de l’optimisme: «Ce véritable soutien des Alliés me rend très optimiste pour l’avenir. La solidarité devient efficacité sur le champ de bataille».   

Cependant, même toutes les publications occidentales ne l’ont pas, cet optimisme. Par exemple, le Washington Post écrit que les Ukrainiens connaissent désormais une pénurie non seulement d’obus, mais aussi de personnel militaire qualifié, dont beaucoup ont été perdus par le pays pendant le conflit.

Le quotidien souligne que les responsables américains et européens estiment la perte de l’armée ukrainienne en blessés et tués à 120.000 personnes, celle de la Russie à 200.000. Dans le même temps, l’article indique que des pertes réelles peuvent être cachées par Kiev à l’Occident. De manière générale, le niveau de préparation au combat de l’armée ukrainienne est désormais difficile à déterminer avec précision, notamment parce que certains soldats sont entraînés pour la contre-offensive de printemps à l’Ouest et qu’il n’y en a pas encore au front.
 
Avant la réunion actuelle du format Ramstein, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a fait une déclaration forte. Il a déclaré que son pays fournirait à l’Ukraine des chasseurs MiG-29 de sa propre armée de l’air dans un délai de quatre à six semaines. Cela indique qu’ il se passera quelque chose sur lequel ils n’ont pas pu s’entendre à neuvième conférence au format Ramstein. 
 
En ce moment, les partenaires occidentaux de Kiev s’occupent surtout d’organiser l’approvisionnement en munitions de l’Ukraine. Ils ont, également, l’intention de former les soldats ukrainiens à mener des opérations de combat de manière plus économique, avec moins d’obus. Dans l’Union européenne, il est possible d’augmenter la production de munitions. On s’attend à ce que l’UE approuve un plan conjoint pour leurs achats le 20 mars.
 
Selon Defense News, l’Ukraine utilise entre 60.000 et 210.000 obus par mois, tandis que les pays de l’UE ne peuvent produire que 25.000 obus par mois et la Russie entre 20.000 à 60.000 par jour. Certes, il ne faut pas oublier que l’Ukraine est approvisionnée en munitions non seulement par les pays de l’UE, mais également par les Etats-Unis, ainsi que par de nombreux Etats non européens, comme la Corée du Sud. Malgré la présence d’une volonté politique, l’UE ne peut pas encore s’entendre sur le montant à allouer à la production de munitions et sur l’opportunité de rendre obligatoire pour chaque pays de l’UE des contributions pour leur achat. Par conséquent, pour l’instant, les principaux alliés de l’Ukraine en fournitures militaires restent les Etats-Unis.
 
Il est difficile de savoir exactement combien et ce qui est fourni car cette information n’est pas ouverte. Par exemple, pendant longtemps, il n’était pas clair que l’un des deux systèmes de défense aérienne Patriot soit arrivé en Ukraine. En général, il y a deux pistes: urgent et prêt-bail. Ce dernier, avec la mise en place de la production de nouveaux équipements, et non le transfert de ceux existants, est une perspective à long terme sur des années. L’Occident, maintenant, essaie de résoudre des problèmes urgents. Il est clair que l’approvisionnement en équipements terrestres a été effectué en quantités considérables, des dizaines de chars occidentaux ont déjà atteint le front, sans parler des centaines de chars soviétiques modernisés, qui ont été envoyés, notamment en Pologne.
 
Cependant, pour utiliser des véhicules blindés occidentaux, il est encore nécessaire de former du personnel pour cela. Les observateurs ont souligné que bien que des pilotes d’aviation de combat ukrainiens soient déjà en formation, il n’y aura pas d’accord pour le transfert d’avions lors de la dixième rencontre au format Ramstein.
 
Les observateurs estiment que l’Occident prépare plus d’instructeurs qui formeront des pilotes d’aviation de combat, des avions dont la fourniture ne sera apparemment pas établie avant l’automne. Mais, l’Occident va décider de livrer les équipements terrestres promis en grande quantité d’ici la fin avril. D’ailleurs Lloyd Austin a annoncé aujourd’hui que «la coalition de pays qui font don de chars Leopard à l’Ukraine continue de croître. Neuf pays se sont désormais engagés à fournir plus de 150 chars Leopard». Il a aussi précisé que «le nombre de pays fournissant des moyens de défense aérienne continue également d’augmenter». Il est à noter que le secrétaire américain à la Défense n’a pas mentionné l’envoi d’avions de chasse F-16 en Ukraine. La question est de savoir si Kiev sera suffisamment en mesure de pouvoir lancer une contre-offensive à grande échelle.
 
Pierre Duval

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

A LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Accès illimité à des livres gratuits - Cliquez pour en profiter !

🔥 LES PLUS POPULAIRES

Censure : découvrez la vidéo que les réseaux sociaux et les médias ne veulent pas que vous voyez !

X