Frank-Walter Steinmeier a lancé un appel très clair aux Français pour qu’ils ne votent pas pour des candidats eurosceptiques, ciblant particulièrement Marine Le Pen. Il estime que cela mettrait en péril l’influence de l’UE dans le monde.

«Je ne peux dire qu’une chose aux Français : n’écoutez pas le chant des sirènes qui promet un grand avenir à la France après avoir éliminé tout ce qui la caractérise aujourd’hui, notamment son rôle de garant de la stabilité européenne et de pilier de l’Union européenne», conseille le président allemand Frank-Walter Steinmeier dans les colonnes de Ouest-France, le 15 avril.

Reconnaissant que l’UE peut parfois être «compliquée», il estime cependant qu’elle est avant tout «un atout pour tous», y compris pour la France.

Selon lui l’axe franco-allemand est le seul à même de faire de l’Europe un véritable acteur mondial qui puisse exercer une influence. «En nous y opposant, comme les partis nationalistes populistes en France, nous ne serons pas acteurs, mais nous deviendrons un jouet entre les mains des autres puissances», prédit le chef de l’Etat allemand.

Si Frank-Walter Steinmeier souhaite apporter sa voix dans la bataille électorale française, c’est donc qu’il juge l’enjeu «considérable» non seulement pour la France, mais aussi pour l’Allemagne et le reste de l’Europe.

Les secrets de la monnaie

Gérard Foucher - YVES MICHEL - Broché: 312 pages

18,00 EUR

Un commentaire

  • Et bien que Frank-Walter Steinmeier aille au bout de sa pensée : Qu'il propose la mise en place de transferts financiers intra-européens. Comme l'Ile-de-France finance les retraites du Nord-Pas-de-Calais, les régions d'Europe les plus riches doivent soutenir les plus pauvres. On ne peut pas avoir les avantages de l'UE et refuser le inconvenients et espérer que cela va fonctionner. Sans transferts, il est normal que certains pays ne bénéficiant pas des avantage de l'Euro veuillent en sortir.