Pouvoir d’achat : Les mensonges de Macron

1
70

Lors de l’examen du projet de loi portant mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat, j’ai eu l’occasion de pointer du doigt l’hypocrisie de la majorité : ils prétendent défendre les petits salaires, les PME et TPE et refusent chacun de nos amendements sur le sujet refusant tout compromis.

J’ai ensuite rappelé à madame Dalloz que contrairement aux primes, l’augmentation des salaires permet que la plus value de l’entreprise soit répartie et partagée de manière durable et non pas temporaire au bénéfice des salariés.

J’ai également souligné que quand on est salarié, on préfère avoir un salaire parce que le salaire est fixe et prévisible : il donne de la visibilité dans le temps contrairement aux primes qui sont aléatoires.


La seule solution face à l’aléa de l’augmentation des prix, c’est l’augmentation des salaires !

Ensuite, j’ai eu l’occasion de dénoncer l’hypocrisie du gouvernement sur le nucléaire : il nous disait que le nucléaire allait permettre de ne pas rouvrir des centrales à charbon, il envisage maintenant d’en rouvrir cet hiver.

J’ai souligné que le nucléaire est d’ores et déjà devenu une énergie intermittente et qu’avec le changement climatique cela va s’aggraver : les rivières se réchauffant, il est de plus en plus compliqué de refroidir les centrales.

Troisièmement, j’ai pu dénoncer le scandale de notre régime fiscal actuel : l’impôt n’est plus progressif à tel point que, en pourcentage de revenus, les plus riches de notre pays payent moins d’impôts que les plus pauvres.

Alors que plusieurs pays frontaliers de la France ont pris des mesures pour taxer les grandes entreprises, le gouvernement s’y refuse toujours.

Pour terminer, j’ai eu l’occasion de revenir sur la crise de l’eau. J’ai tout d’abord défendu un amendement qui propose de baisser la TVA à 0% sur l’acheminement en eau, mais aussi sur l’assainissement.

J’ai rappelé que pour 2 millions de Français, la facture d’eau dépasse 3% du revenu total : avec cette mesure, nous augmentons également le pouvoir d’achat de nos compatriotes et en particulier de nos compatriotes d’outre mer pour qui l’accès à l’eau est très problématique.

J’ai ensuite défendu un amendement visant à rendre gratuits les premiers litres d’eau indispensables à la vie.

Effectivement, l’eau n’est pas un bien privé, c’est un bien commun et il est indispensable à la vie.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.