Pour la neurologue Rosanna Chifari, les données sont claires : les v4ccins à ARNm provoquent des dommages multisystémiques et neurologiques graves dans plus de 30% des cas.

0
7

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.