Politique & éco n°148 : Pierre Jovanovic : Economiquement incorrect !3 min read

0

Pierre Jovanovic est l’invité d’Olivier Pichon. 90 minutes de « politiquement et économiquement incorrect » .

1 La fausse monnaie finit toujours par provoquer des catastrophes, dictatures et guerres.

– A la FED un petit nouveau : James Powell venu de Bankers trust.

– Sa politique : surtout ne rien faire, la hausse des taux n’est pas à l’ordre du jour.

– Blythe Masters et la banque des cow-boys. (Bankers Trust)

-Quand la fortune des clients intéresse la Bankers Trust, aux USA, en France c’est la Société Générale qui capte les fortunes en déshérence.

-CIA et banques des accointances fortes.

-Quand la Belgique emprunte à trois mois.

-Mondialisation de la planche à billets.

-Les effets de la facilité monétaire : les boutiques vides, les rues des centres villes désertées, les maisons invendables.

– Censure sur Facebook et Twitter : le poison mortel de l’économie mondiale ne doit pas être révélé.

-Les grands mythes sur la monnaie, Faust, Goethe, Dante et…Jacques Rueff.

-Draghi et la BCE condamnés à continuer les facilités monétaires, prisonniers de la drogue dénommée QE.

-Une politique criminelle, Dante met en enfer un roi fabricant de fausse monnaie.

-Les intérêts de la dette payés par les Français vont aux banques étrangères.

-Les Français vont devoir faire comme les Grecs se défendre pied à pied !

2. La Fausse monnaie une maladie contagieuse.

-Et maintenant l’Arabie Saoudite et l’Algérie !

-Précédents yougoslave, vénézuélien, zimbabwéen.

-214 milliards de Riyals saoudiens injectés dans l’économie saoudienne et à l’extérieur(les dames de Marbella en savent quelque chose !) .

-« Sans la planche à billet vos traitements ne seront pas payés » le chef du gouvernement algérien aux fonctionnaires.

-La baisse du prix du pétrole en question plus les dettes algériennes au FMI.

-Risque de révolution consécutif en Algérie., la planche à billet conduit aux révolutions et à la dictature.

– De quelques analogies avec la révolution française, la faillite de 1797, le redressement bonapartiste et son ministre des finances Martin Gaudin.

– Quelques exemples des villes de provinces visitées les effets délétères de la dépression économique : Besançon. Les vitrines « Potemkine ».

– L’opinion connaît désormais la responsabilité des banquiers !

3. Qui va payer, sanctions judiciaires ou sanctions par le marché ?

-La plus vieille banque italienne en faillite !

– Carrige, ancien mont de piété, fermetures et licenciements.

– Le Crédit Agricole rachète trois autres banques italiennes pour une bouchée de pain.

– Produits toxiques dans les comptes de banques.
– Quelle probabilité de hausse des taux?

– En 10 ans 25% des banques européennes ont fait faillite, source BCE !

– Le mythe de la reprise économique, la bourse dopée par la fausse monnaie.

– Les retards de paiement se multiplient entre les entreprises, un signe inquiétant.

– Le modèle suisse menacé ,la BNS contrainte d’acheter des actions Apple au lieu de financer l’économie nationale.

– Et pour finir : « Picsou magazine » la liste des condamnations des banques pour malversations, délits d’initiés et autres turpitudes.

– « Mort au pauvres ! » selon un rapport c’est sur les frais d’incident de compte des petits comptes que les banques gagnent le plus !

-Et « Paradise papers » une arnaque pour faire mousser la presse !

Il n'y a pas encore de commentaires