POLICE : Service Public ou Arme du Pouvoir ?

1
601

La violence arbitraire et le détournement des fonctions de sécurité contre la population, au bénéfice de ceux qui contrôlent l’Etat, sont des phénomènes qui ne datent certes pas de ces dernières années : ils sont aussi vieux que la police elle-même et découlent des ambiguïtés inhérentes à sa nature même, depuis ses origines sous l’Ancien Régime.

Emmanuel Blanchard et Vincent Milliot, co-auteurs d’une somme sur l’histoire de la police, montrent comment toute l’histoire de cette institution est marquée par l’équivoque, entre service à la population et instrument de son asservissement.

Les fonctions de police, lorsqu’elles émergent au sortir des Guerres de religion et, surtout, à partir du XVIIe siècle, englobent toute la sphère exécutive du gouvernement ; il s’agit de l’ensemble de l’activité par laquelle l’administration de la cité est mise en oeuvre.

Ce sont les Lumières et leur combat pour les droits de l’homme qui président au développement, à partir de la deuxième moitié du XVIIIe s., d’une exigence de contrôle sur l’usage de la force et de l’emprisonnement au nom de l’autorité publique.

La violence particulière de la police française et l’impunité de ses excès, qui sont bien perçus à l’étranger comme une spécificité nationale, tiennent à l’exceptionnelle centralisation du pouvoir, de la monarchie absolue à la Ve République.

Motion design Kilian Le Dantec. Montage Bérénice Sevestre. Une émission de Julien Théry.

1 COMMENTAIRE

  1. De gardiens de la paix à forces de l’ordre…quel ordre ? Le nouvel ordre mondial ?
    Mon xp m’a inculqué que ces sbires ne sont pas digne de confiance, ils executent les ordres quels qu’ils soient juste pour la gamelle, et le tazer peut tuer, méfiez vous.
    Ils sont comme le personnel médical en fin de compte, ceux qui respectent le secret médical, le serment d’Hippocrate et qui sont intègres etc ont soit démissionné, soit en arrêt, soit suspendus. C’est pareil pour tous les corps de métier, ils nous trient comme du bétail, le bon mougeon obéissant d’un côté et l’opposant réfractaire de l’autre côté…Qqc me dit que les opposants de tous poils risquent de prendre cher, très cher, un peu comme les juifs de 1933 à 1945…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici