Michel Onfray se déchaîne contre Greta Thunberg

22
82
Emmanuel Macron

Dans un article intitulé « Greta la science » publié sur son site, Michel Onfray s’en prend violemment à Greta Thunberg, invitée mardi 23 juillet à l’Assemblée nationale.

Le philosophe commence sa diatribe en faisant un parallèle, empreint d’ironie, entre l’affaire Rugy et la jeune Suédoise, Greta Thunberg. Ainsi, en évoquant la démission du ministre de la Transition écologique il écrit : « J’aurais aimé qu’il soit remplacé par Greta Thunberg qui, végane, n’aurait jamais pu causer la mort de ces pauvres crustacés géants ! » Ou encore :
« « La jeune fille qui ne sourit jamais, comme Buster Keaton à qui elle ressemble tant, ne pourrait donc pas non plus vider la cave du contribuable. Ce serait une garantie de moralisation de la vie politique. » »

Michel Onfray va même jusqu’à questionner l’humanité de Greta Thunberg qu’il décrit comme une « cyborg suédoise ». « Quelle âme habite ce corps sans chair ? On a du mal à savoir… », écrit-il.
« « Cette jeune fille arbore un visage de cyborg qui ignore l’émotion. »  »
« Un troupeau de moutons »


Depuis le mois de mars, chaque vendredi les étudiants du monde entier se mobilisent pour le climat, et par conséquence sèchent les cours. Ces militants, Michel Onfray les voit comme « un troupeau de moutons […] qui se croit libre en bêlant le catéchisme que les adultes leur inculquent ».

Pourquoi Greta Thunberg est une icône nécessaire

Par ailleurs, fin mai, Greta Thunberg a annoncé qu’elle allait suspendre son cursus scolaire pendant un an afin de poursuivre son engagement contre le réchauffement climatique. Un sacrilège pour Michel Onfray. « En effet, pourquoi apprendre des choses à l’école quand on sait déjà tout sur tout ? », demande avec cynisme le philosophe. […]

L’Obs

22 Commentaires

  1. Michel Onfray ferait mieux d’être un peu plus autiste, ça l’aiderait à nager à contre courant, ce qu’il est persuadé de faire au demeurant !
    Les intellectuels et hommes de pouvoir s’en prennent tous à Greta, et tels des Goliaths se retrouvent tous au tapis par des remarques méprisantes envers les mineurs, les femmes et les autistes.
    Certains s’en excusent (Pivot), d’autres non… Vous remettez tout en question, Michel, sauf un sujet : vous-même ! Et pourtant remise en question bien ordonnée devrait commencer par soi-même.

    PS: Je suis un homme français blanc catholique autiste asperger et parmi toutes ces identités, celle qui me tient le plus à coeur c’est celle d’autiste asperger, cette façon de fonctionner, ce handicap social invisible, conditionne ma vie, ma façon de penser, mon rapport aux autres de manière bien plus importante que mes autres identités. Et si c’est pénible à vivre au quotidien, ca crée aussi une imperméabilité à la bêtise de l’effet mouton qui vaut la peine.

  2. Bonjour à toutes et tous,
    je viens de prendre connaissance de bribes du texte de M. Onfray , via le site AFFA (Association Francophone de femmes autistes), que j’ai lu ensuite dans son intégralité.
    Je suis totalement outrée par cette atteinte à la dignité humaine, car c’en est véritablement une ! Qui est ce type pour s’adjoindre le droit d’être supérieur aux autres ? Pour parler de choses dont il n’a aucune idée ? Ca se prend pour un intellectuel ? C’est pitoyable et dangereux.
    Je suis autiste d’asperger comme le sont mes enfants, je revendique le droit d’être différente, d’avoir un fonctionnement particulier et un QI beaucoup plus élevé que la moyenne. Quasiment aucun accompagnement, ni aucune inclusion dans notre « sacro-sainte » école (élément de notre société, qui agit de même avec tous ceux qui sont différents) où l’on apprend quoi au juste, vraiment, à devenir des moutons, incapables de réfléchir et donc plus malléables pour être « gouvernés » ?
    Certains autistes d’asperger (et il existe presque autant de formes d’autisme, que de personnalités, tout au long du spectre, il n’y a pas que ceux que l’on considère comme débiles profonds, des Rain Mann, Joseph Schovannec ou autres Daniel Tammet) ont, notamment, en effet une formidable capacité d’enregistrement et d’analyse. L’école et la société telles qu’elles existent sont trop petites pour eux et parfaitement inadaptées.
    Greta en apprendra plus pendant son année sabbatique que sur les bancs de l’école, c’est triste à dire mais c’est ainsi. Elle a la chance de pouvoir étudier et vivre son intérêt spécifique. C’est aussi la parole d’une jeune fille qui exprime les craintes de toute une génération sur l’état de notre planète et notre devenir d’être humain (cyborg, vous avez dit cyborg ?????). Parce qu’au-delà de tous les bla-blas sur le sujet depuis des années, qu’est-ce qui, concrètement, est fait par toutes ces personnes qui se prétendent supérieures ? A priori, peu se souviennent des dégâts de Creutzfeld-Jacob …..
    L’écologie, métamorphose du capitalisme ? Mais quelle foutaise !!!
    Seuls certains esprits éclairés assistent impuissants ou presque, parce que trop peu nombreux, au naufrage de notre humanité qui sombre un peu plus chaque jour dans la folie.
    Réfléchissez et indignez vous !
    Bien à vous … justement

  3. Michel Onfray, dans sa quête éperdue du contre-pied, (que j’apprécie souvent) en vient à reprendre les arguments simplistes de l’extrême droite ( Greta Thunberg est manipulée par les catastrophistes, elle ferait mieux de retourner à l’école, elle ne sait pas de quoi elle parle…) en tentant de les habiller d’une complexité factice avec force de citations et de réflexions pseudo-philosophiques. L’imposture qui se fout de l’imposture supposée.
    Sans compter une interprétation dérangeante pour le moins du physique de G Thunberg , qui confine au délire en en faisant l’incarnation du devenir de l’humanité!

  4. Evidemment il y a des vérités difficiles à entendre pour les oreilles chastes de certains ! Dire que cette gamine autiste est totalement manipulée par des intérêts supérieurs qui n’ont rien d’écologiques cela dépasse l’entendement de certains !… De Gaulle disait que les Français sont des veaux mais il était encore bien au dessous de la réalité ou bien alors ça c’est encore considérablement dégradé depuis son époque ! …

  5. L’article méchant et bouffi d’orgueil de M.O. ne donne pas envie d’être aussi « intelligent » ou « cultivé » que lui ! Un Michel philosophe d’un autre calibre conseillait voici quelques siècles déjà « une tête bien faite plutôt que bien pleine » …

  6. Comment ne pas reconnaître que Michel Onfray a raison , qu’ il est le morte parole de toute un frange de la population qui ne se reconnait pas dans les revendications béates et veules des khmets Verts même portées par une élève sanctifiée!
    Au secours Jeanne d’ Arc revient! Merci M.Onfray.

  7. … la culture girondine de Sieur Onfray est limitée à ses diatribes masturbatoires ;
    Le respect d’une jeune personne dont on peut contester ou non la façon dont elle est engagée dans un combat citoyen est essentiel ; les écrits & conférences de M. Onfray m’ont toujours intéressé mais là il dépasse la ligne rouge !
    Informez-vous Mr Onfray et rectifiez le tir !
    Ce serait en tout cas « fair-play » et tout à votre honneur ! …
    Lisez :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Josef_Schovanec4
    https://comprendrelautisme.com/le-projet-chatounets-les-expressions-du-visage/

  8. Si nous en sommes là aujourd’hui C bien parceque le pouvoir et la parole ont été octroyés démocratiquement ou financièrement à des vieillards conformistes, rétrogrades et uniquement préoccupés par la conservation de leurs avantages acquis au détriment des autres ou des générations futures.

  9. Il y est allé effectivement fort, mais pourquoi M. Onfray n’aurait-il pas le droit de s’amuser de temps en temps ?
    La lucidité étant, avec l’absence de complaisance, et pour son malheur médiatique, une de ses caractéristiques, il ne pouvait pas, en écrivant ces lignes un peu acides, ignorer les imprécations d’envergure cyclonique qu’elles allaient susciter au sein de la nébuleuse bobo.
    Se payer sur une même brochette le lobby écolo-industriel, la vulgate dialectique du politiquement correct et la veulerie des élus est un plaisir de fin-gourmet, qu’il s’est offert, peut-être avec une certaine jubilation.
    Mais en fait que dit-il ?
    Simplement qu’il est tragique d’avoir recours à l’artifice de la création d’un objet médiatique conçu comme immaculé, intouchable puisque d’une essence vierge et vegan, et de plus transcendant, car de surcroit handicapé (selon les critères désuets et méprisables de nos parents), le tout pour faire admettre une situation planétaire désastreuse déjà parfaitement connue.
    Au secours Jeanne d’Arc revient !
    En fait, si le message de l’interessée est pertinent, il n’apporte strictement rien de nouveau, carIl y a belle lurette que le GIEC produit ses rapports, et on ne me fera jamais croire que nos dirigeants et politiques n’en sont pas précisément au fait.
    Tout ceci pue donc magnifiquement l’indécence, le fric et la manipulation de masse; Monsieur Onfray a eu bien raison de lancer son pavé dans la mare.

  10. Heraclite ne connaissait pas Greta, ni l’autisme « asperger ».
    L’albatros vole trop haut.
    Il faut offrir « Printemps silencieux  » au philosophe de l’azur, son esprit de géant l’empêche de marcher et d’écouter un oiseau.

  11. M. Onfray a 100% raison.
    Alors que des chercheurs passent 5 à 20 ans à étudier pr pondre un article de 4 pages, une blanc bec viens dire ce qu’elle a dit alors qu’elle n’a fait acune recherche qd que ce soit. Répeter comme les propos des autres comme un singe tt le monde peut le faire. Elle a juste été motivée par un fantasme de jeune fille alimenté par des adultes onsédés de reconnaissance. Shame on her parents. And shame on the fuckers who programmed that poor girl for their interests.

    • Pourquoi faut-il qu’il y ait des gens aussi peu empathiques et dénués de bon sens comme vous. Qu’est-ce que j’aimais Onffray mais il est tombé très bas dans mon estime. Un philosophe qui ne comprend rien au dérèglement climatique et aux enjeux, ca ca fait peur. Je fais suivre un article quii peut vous éclairer – ou pas.

      Gare à Greta ! Réaction de l’AFFA à l’article de Michel Onfray Mise à jour récente !
      Par Alice Afanasenko, docteure en littérature, enseignante et chercheuse autiste, membre de l’AFFA, 25 juillet 2019

      Que l’on soit militant de la cause écologiste, climatosceptique ou encore indifférent à tout cela, en vacances, au travail, sous la canicule ou non (mais il est difficile de lui échapper cette année), nul n’ignore plus aujourd’hui ni le nom ni le visage de Greta Thunberg. À elle aussi, il est difficile d’échapper tant le battage médiatique autour de sa personne est intense.

      Greta ne dit rien que de connu, pourtant Greta dérange. Les réactions qu’elle suscite sont même de plus en plus violentes : son discours à l’Assemblée, mardi 23 juillet, a encore été l’occasion de déchaînements virulents.

      Le summum de la haine misogyne et handiphobe a été atteint mardi 23 juillet par Michel Onfray, auto-proclamé philosophe, à qui revient donc la palme du sordide tant sa plume trempe dans la boue de ses fantasmes libidinaux, poursuit le vieux sillon de la haine des femmes et témoigne du mépris des personnes autistes en général – avec, en prime, une touche de dédain généralisé pour la jeunesse (à lire ici mais on peut aussi fortement s’abstenir).

      Selon le vieux philosophe qui, visiblement, ne supporte pas de recevoir de leçons d’un plus petit que lui, Greta, jeune fille autiste Asperger militante écolo, serait donc rien moins qu’un “cyborg” (je passe les allusions à son corps de poupée et les implicites sexuels qui s’y trouvent logés). Et finalement, son visage “qui ignore l’émotion – ni sourire ni rire, ni stupéfaction, ni peine ni joie”, à “l’enveloppe” “neutre”, sur “un corps sans chair”, ne fait rien moins qu’annoncer “l’avènement du posthumain”, “ce vers quoi l’Homme va”.

      Monsieur Onfray, vous qui voulez laisser l’autisme de Greta “de côté”, sachez quand même que, loin de représenter le posthumain, son visage, comme le mien et comme celui de la plupart des autistes, ne fait que traduire la difficulté que nous avons d’exprimer physiquement nos émotions – ce qui ne veut pas dire que nous n’en avons pas, loin de là. Si les autistes représentaient le futur de l’humanité, comme vous le dites, permettez-moi de vous dire que vous, vous en seriez plutôt le passé, obscurantiste et borné.

      Non, nous, autistes, ne sommes pas posthumains. Nous sommes, malheureusement pour nous, bien dans le présent, dans un présent difficile et auquel nous nous accrochons malgré nos spécificités sensorielles et neurologiques qui ne nous rendent pas la tâche facile. Malgré la stigmatisation dont nous sommes victimes. Malgré les préjugés qui pleuvent dès que nous tentons de nous exprimer. Et ce n’est pas parce que nous ne manifestons pas comme vous nos émotions, ce n’est pas parce que nous avons une rationalité et une affectivité différentes de la vôtre que nous ne sommes pas aptes à penser et à peser dans les débats contemporains. Oui, Greta est intelligente et, du haut de ses 16 ans, elle peut au moins vous enseigner l’humilité.

      Monsieur Onfray, on peut apprendre de tout et de quiconque, même des enfants. Encore faut-il savoir interroger. Mais au lieu de chercher, il est parfois plus facile de cracher. Au lieu de tenter de comprendre, il est peut-être plus vendeur de crucifier. Hélas, loin de nous le temps des intellectuels français que le monde nous enviait et celui de la french theory qui rayonnait jusqu’en Amérique (et qui s’y lisait d’ailleurs davantage que chez nous – France, éternel pays des vieux conservateurs !)…

      J’ai lu ailleurs que l’autisme de Greta la rendrait vulnérable à la manipulation ou encore qu’elle souffrirait de “troubles obsessionnels”. On va même jusqu’à critiquer l’éducation de ses parents (interview du docteur Laurent Alexandre pour Le Point, publié le 23 juillet 2019). C’est, encore une fois, méconnaître totalement ce qu’est l’autisme en général. Pourtant ces réflexions viennent, là, non d’un philosophe mais d’un médecin. Si Greta avait grandi en France, elle aurait été enfermée en hôpital psychiatrique et mise sous neuroleptiques dès ses premiers jours de grève et cela, non pas parce que l’autisme est une forme de psychose, mais parce que nous avons 50 ans de retard sur le reste du monde dans la prise en charge de ces troubles de la communication et des interactions sociales. Il faut encore le répéter, chaque jour, des dizaines de fois : l’autisme n’est pas une maladie, ce n’est pas non plus une déficience mentale (bien que parfois cela puisse être associé, comme cela peut être associé à un très haut potentiel intellectuel ou à une intelligence normale), ce n’est pas le futur de l’humanité non plus. C’est un trouble du neurodéveloppement qui entraîne des particularités perceptives, sensorielles, comportementales et de communication. Mais nous sommes humains et nous avons droit à la parole. Encore faut-il qu’on nous la donne. Greta a eu cette chance-là. Et son intérêt spécifique (et non le “trouble obsessionnel”) pour l’écologie n’invalide en rien la pertinence de ses propos, au contraire.

      Mais la petite Greta Thunberg n’a pas seulement le tort d’être autiste, elle est en plus femme et adolescente – autant dire tout le contraire de ce qui fait notre paysage politico-intellectuello-médiatique actuel. Et cela est insupportable pour la plupart des hommes. Qu’elle ait tort ou raison, peu importe au fond. Là n’est pas, là n’est plus, il me semble, aujourd’hui la question. Car ce que le phénomène Greta révèle au fond, c’est l’éternel phallocentrisme de la pensée française que déploraient déjà les féministes des années 1970 (et Derrida avec elles), c’est la phallocratie de nos institutions politiques (allez voir les commentaires des députés qui ont boycotté son discours), une République des héritiers toujours vivace, héritiers qui refusent d’écouter toute pensée de la différence et qui affichent sans complexe leur mépris des plus faibles. Cynisme suprême, le CETA fut voté le jour même où Greta défendait l’écologie à l’Assemblée.

      Cet article peut-être republié sur un autre site/blog, en citant la source et nom de l’auteure

      • Bravo pour ce commentaire qui rejoint tout a fait ce que je pense. Les autistes ont le droit a la parole et même a être des portes paroles. Ils ont d’autant plus de mérite et de crédibilité qu’il leur en coûte énormément de parler en public et d’être sous le feu des projecteurs. Michel Onfray dont j’admirais jusqu’alors l’intelligence a ici touche le fond de l’abjection…parfois il vaut mieux rester observateur que donner son opinion sur tout . Le risque est de perdre tout son capital de sympathie et surtout sa crédibilité. Monsieur Onfray il n’est pas nécéssaire d’exprimer une opinion sur tout en particulier dans des domaines qui ne sont pas de votre compétence…Des gens comme Greta Thunberg sont indispensables car ils réveillent les consciences , c’est grâce à leurs différences qu’ils attirent l’attention, et si c’est une revanche sur un handicap difficile à vivre au quotidien c’est tant mieux. Leur action a au moins un double avantage celui d’être entendue et en même temps de leur offrir une opportunité de s’exprimer dans ce monde de brutes qui ne les épargne pas.

  12. La honte? Mr Onfray ne fait qu’analyser une situation et donner le fruit de sa réflexion sans utiliser les euphémismes obligatoire d’une société qui a peur des mots.

    Réfléchissons deux secondes : Pourquoi l’avoir choisie elle?

    La jeune Greta remplie toutes les cases
    -Végane : Une branche extrémiste de l’écolo.., pardon, de la défense animale, donc elle va nous culpabiliser puisque nous sommes tous d’affreux exploiteur des animaux, si si, même les végétariens.
    -Jeune : Donc porteuse de progr.., pardon, de modernité, d’une parole incontestable puisqu’elle est d’avenir.
    -Suédoise : Ca tombe bien puisque tous les progrès sociétaux que l’on nous vante à longueur de JT viennent des scandinaves
    -Autiste : La défense ultime, on ne peut pas la contester sinon on est un ignoble nazi (voir le point de godwin pour plus de précisions) qui ne respecte pas la parole d’une personne que la nature n’a pas dotée des même capacité que tout le monde, en plus depuis Rain Man, on sait que certains autistes sont extrêmement doués en calcul, alors pourquoi pas aussi en écologie.

    Alors parles t’elle de ses réflexion, débite t’elle le fruit de ses lectures ou simplement les paroles qu’on lui souffle, point ne le sais-je, mais si on veux savoir d’où vient son discourt, il suffira de regarder l’objectif et les moyens d’y parvenir.
    Si ça passe par de nouvelles taxes, on ne cherchera pas longtemps.

    • On ne peut pas se contenter de voir seulement l’autisme ou le veganisme de cette jeune fille et en faire un contre argument. Oui elle est autiste mais elle n’est pas pour autant un cyborg. Oui elle est vegane mais elle n’en fait pas son cheval de bataille. Il ne faut pas voir sans cesse des actions en sous main dès que quelqu’un d’atypique prend la parole, oui Greta est atypique dans le paysage politico -mediatique: elle est une femme, elle est jeune, elle a un handicap, elle a des habitudes alimentaires particulières….ça ne lui enlève pas le droit de s’exprimer et de le faire là où l’on veut bien l’écouter…peu importe qu’elle soit téléguidée ; son handicap la rend incapable de montrer sa sincérité que je pense incontestable et c’est sa froideur apparente qui plombe un peu ses discours. Je crois qu’une jeune fille de 16 ans a mieux a faire que de rester toutes les semaines devant son Lycée dans le froid de l’hiver Suédois pour exprimer son désaccord avec des politiques d’adultes mâles de préférence qui nous amènent inexorablement dans le mur.
      On perd un peu de vue en lui tirant dessus a boulets rouges que c’est de l’avenir de l’humanité qu’il s’agit et que cet avenir est dans les mains d’irresponsables qui ne voient comme futur que la prochaine échéance électorale et qui ne parlent que de croissance , de natalité et qui sont toujours dans la logique du profit.
      S’il n’y a pas un renversement radical de la politique avec une décroissance programmée et un contrôle des naissances l’avenir de l’humanité est très compromis . Ce que nos gouvernants dont incapables de décider c’est la nature qui l’ imposera et ce sera extrêmement douloureux. Ceux qui crachent sur Greta Thunberg seront les premiers à regretter de ne pas l’avoir entendue a défaut de l’avoir écoutée.

  13. C est la honte totale pour ce  » philosophie « (?) , on ne pouvait pas faire pire que ce qu il a dit de cette jeune fille . S en prendre à son physique, l’insulter en la traitant de cy borg alors qu on sait qu elle est atteinte d un syndrome d asperger, non vraiment on pouvait pas faire pire , surtout de la part de quelqu un qui sourit quand il se coince les doigts, je désespère un peu plus de ces vieux cons ( j en fait partie j ai 68 ans ) qui ne comprennent définitivement rien à ce qui se prépare pour très bientôt.

  14. Ce que Michel Onfray oublie, c’est que cette jeune fille est autiste. J’ai dans la famille un garçon du même âge qui a également la maladie d’Asperger et qui à le même comportement. Il se donne à fond dans ce qu’il fait sans laisser apparaître la moindre émotion. Il est pointu dans ses convictions et ne laisse aucun détail sans son contrôle.
    Michel Onfray, dont je possède beaucoup de ses livres, m’étonne par ses propos légers envers cette personne qui ne fait que défendre, en donnant de sa personne, ce que tout le monde devrait défendre avec énergie, sauf évidemment ceux qui s’enrichissent par leur système. Michel O. devrait la rencontrer et chercher à mieux la connaître, car ils cherchent à défendre tous les deux l’Homme.

  15. J’apprécie M.Onfray le plus souvent mais là, c’est ignoble de sa part : dire « « Cette jeune fille arbore un visage de cyborg qui ignore l’émotion. » est insultant. En effet, Greta est atteint d autisme « asperger » dont justement l’une des caractéristique est que l’enfant (ou l’ado) ne ressent pas les émotions de l’exterieur et ressend ses propres émotions d’une facon totalement différente d’une personne non autiste… alors , chacun a droit de penser ce qu’il veut sur Greta mais de là à la critiquer sur des émotions qu’elle est incapable de maitriser (comme le sourire par exemple), c’est cruel…

    • Je suis terriblement déçue par les remarques blessantes de M. Onfrey que j’appréciais par ailleurs. Comment peut-il se moquer de la jeune Greta d’une manière aussi blessante ? Cette jeune fille a beaucoup de courage et de convictions malgré son jeune âge et son handicap. Il est terrible de voir que des vieux schnocks attaquent la fraîcheur et l’innocence de cette jeune fille qui exprime sa peur pour son avenir et celui de sa génération. Je suis beaucoup plus vieille que Greta, mais je ressens la même peur qu’elle. J’ai peur pour l’avenir de ce monde totalement soumis aux diktats de l’argent et du pouvoir, et qui risque de s’auto-détruire à cause de son aveuglement ! Je soutiens totalement Greta !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.