MAGIQUE : Ces gestes-barrières qui arrêtent tous les virus, sauf celui du Covid (et “variants”)

0
12

Le Couillonavirus se porte bien ! Il a fait place nette… OD

C’est annoncé sur France-Info aujourd’hui : les gestes barrières, insuffisants pour freiner le virus du Covid, ont stoppé net le virus de la grippe, de la bronchiolite, de la gastro :

Grippe, bronchiolite, gastro : les médecins face à un automne-hiver “inédit”, quasi indemne des maladies habituelles : Praticiens hospitaliers et médecins de ville sont unanimes : les gestes barrières ont fait drastiquement chuter les infections par les virus qui circulent habituellement en cette saison.”, titre France-Info ce 4 janvier.


Ils publient une courbe hallucinante, produite par Santé Publique France, sur les contaminations de grippe qui restent à un niveau jamais vu, proche du plancher absolu :

Nombre hebdomadaire de prélèvements positifs pour la grippe en France métropolitaine, entre 2017 et 2021. (Source : Santé Publique France).

Santé Publique France a déclaré dans son dernier bulletin épidémiologique qu’il n’y a « pas de circulation active des virus grippaux », contrairement aux autres années.

 

La grippe saisonnière n’est pourtant pas moins contagieuse que le Covid

Comment est-ce possible ? Pourquoi les masques, la distance sociale, les lavages de mains arrêtent-ils la grippe, et pas le Covid ?

La grippe est-elle moins contagieuse ?

Non.

Grippe et Covid-19 sont sensiblement aussi contagieux. Selon l’OMS, les deux maladies ont un taux de contagiosité entre 1,4 et 2,5 ; ce qui signifie que chaque personne malade va infecter en moyenne entre 1,4 et 2,5 nouvelles personnes.

C’est la vaccination alors ? Elle aurait atteint un niveau si élevé dans la population que le virus ne circulerait plus ? En partie. Mais on observe le même phénomène pour la bronchiolite :

La bronchiolite a disparu !

Concernant la bronchiolite, cette maladie respiratoire qui touche les enfants de moins de 2 ans, la situation est encore plus spectaculaire”, explique France-Info.

« En pédiatrie, ce qu’on vit n’a rien à voir avec les hivers précédents : c’est complètement inédit« , affirme Isabelle Claudet, chef des urgences pédiatriques du CHU de Toulouse (Haute-Garonne). « Actuellement, on a en moyenne entre 0 et 4 cas par jour, alors qu’on en a d’habitude entre 10 et 30. Ça fait vingt-cinq ans que je suis là et je n’ai jamais vu ça« .

Même constat pour Elise Launay, pédiatre et infectiologue au CHU de Nantes (Loire-Atlantique), qui témoigne que chaque année en cette période “des bébés partent tous les jours en réanimation”. Cette année, il n’y en a pas, ce qui est autant de place libérée en réanimation pour les autres maladies.

Quant aux gastro-entérites, elles sont cette année très rares, avec une forte baisse des prescriptions d’antibiotiques.

Extrait de « Covid : ma boule de cristal personnelle fait un burn-out »

Jean-Marc DupuisSanté Nature Innovation, le 6 janvier 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.