Hommage à Charles Pasqua et à l’histoire de notre pays.

L’histoire complexe et occultée de la mafia corse, qui a prospéré à partir de la fin des années 1920 avec la complicité de l’État français. En trois volets, cette série documentaire ausculte les liens scélérats qui ont uni mafieux corses et politiques de tous bords sur trois générations. Premier volet : Naissance d’un pouvoir invisible (1929-1945).

Au début du XXe siècle, la misère jette de nombreux Corses sur les routes de l’exil. Destination : Marseille, son port et ses activités clandestines. L’un d’eux, Simon Sabiani, s’engage en politique au lendemain de la Première Guerre mondiale. En 1929, lors de la campagne pour la mairie de Marseille, il fait appel à deux puissants malfrats, le Corse Paul Carbone et le Sicilien François Spirito, pour assurer son service d’ordre en échange d’emplois municipaux. La première alliance politico-mafieuse de France est scellée. Cinq ans plus tard, un autre clan corse, celui des frères Guerini, tire son épingle du jeu lors des municipales. Écarté du pouvoir à partir de 1934, Sabiani revient en grâce sous le régime de Vichy. Carbone et Spirito lui emboîtent le pas dans la collaboration, alors que les Guerini rallient la Résistance au côté de Gaston Defferre. À la Libération, Étienne Léandri, gigolo et gestapiste corse, fuit en Italie tandis que les frères Guerini prennent le contrôle de Marseille…

Emprise invisible

Ces trois épisodes, aussi denses qu’éclairants, auscultent les liens scélérats qui ont uni mafieux corses et politiques de tous bords sur trois générations. Naviguant entre images d’archives et explications d’historiens, de journalistes, de magistrats et de témoins (la fille de Barthélemy Guerini, le confident d’Étienne Léandri, Loïk Le Floch-Prigent…), ils décortiquent les mécanismes obscurs – services rendus contre impunité – qui ont permis à une organisation criminelle méconnue et pourtant toute-puissante de s’exporter sur tous les continents et d’infiltrer les antichambres du pouvoir. D’où le constat de l’historien du droit Jacques de Saint Victor : « Un jour on se réveille et on n’est plus véritablement dans un système démocratique, mais on ne s’en est pas rendu compte. »

Les secrets de la monnaie

Gérard Foucher - YVES MICHEL - Broché: 312 pages

18,00 EUR

Il n'y a pas encore de commentaires