En déplacement en Grèce, le chef de l’État, Emmanuel Macron, a une nouvelle fois exprimé très directement son point de vue.

Emmanuel Macron persiste.

Fin août, à Bucarest, le président de la République avait assuré que la France était un pays qui n’aimait pas les réformes.

Ce vendredi, en déplacement à Athènes, il a assumé ces propos polémiques. Devant la communauté française à l’école d’Athènes, il a déclaré : « La France ne se réforme pas parce qu’on se cabre, on résiste, on contourne… »

Et d’ajouter, à propos de la réforme en cours du code du travail, rapporte Le Figaro : « Je serai d’une détermination absolue et je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes ».

Le message aux opposants, qui défileront ce mois-ci, est clair…

2 commentaires

  • Ce sont les milieux bancaires (ceux-là mêmes qui ont tout fait pour que Macron soie élus) qui ruinent la Grèce.. en effet la BCE prêtes aux banques à des taux proches de 0%,.. et ces mêmes banques hachèrent de la dette Grèque en demandant aux Grèque de payer à de taux de 7, 8 %..! Et ces banques c'est mettre plein la poche sur le dos des Grecques..! À qui le suivant..? Le Portugal l'Espagne, la France,..?