La revue de presse en temps réel

Macron s’effondre, et emporte les médias avec lui

🟡 NOS SOLUTIONS 🟡

Planetes360
Planetes360
Planetes360 est un site d'information qui s'est fixé pour objectif de mettre en lumière les informations laissées dans l'ombre par les grands médias. Notre plateforme collaborative ne met en valeur aucune tendance, personnalité, ou parti politique.

Il règne une atmosphère de fin de règne en Macronie. Pourquoi cependant ne donne pas-t-elle pas lieu, dans les médias grand public, à un « Macron Bashing » semblable à celui subi par Hollande lors de son mandat ? Peut-être parce qu’il est la dernière chance, le dernier tour de piste, d’un système à bout de souffle, et qui refuse de mourir…

 

C’est désormais officiel : Macron est dans les choux. Il serait laborieux de dresser l’inventaire exhaustif des symptôme de l’effondrement, car, de l’affaire Benalla jusqu’à la polémique sur Pétain en passant par la démission de Hulot et Collomb, la fronde contre la hausse du diesel et j’en passe, sur fond de résultats économiques décevants, voire catastrophiques, il est évident que plus rien ne va en Macronie. Notre monarque se retrouve à poil en tonneau à bretelle, seul au milieu des ruines.

Ceci est évident, mais pas pour tout le monde. Car il est un petit milieu qui continue à défendre le président envers et contre tout, quand même ses plus proches soutiens prennent leur distance et, en off, démontent l’ex roi-soleil, devenu crépusculaire : et ce milieu, c’est celui des médias (ou, pour le dire plus précisément, et pour ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain, celui des éditorialistes).

Il a suffit que la Méluche (quoiqu’on pense du personnage) se fasse tout rouge et hausse le ton le temps d’une vidéo devenue virale pour que le tempo d’une semaine de matraquage intensif soit lancé, sans que ne soient posés (y compris du côté de Mediapart, ce qui fut pour moi une déception) les questionnements cruciaux que pourtant cette affaire imposait.

[…]

Mais inutile de revenir plus encore sur cette affaire. Que la presse et les télévisions grand public n’aiment pas tout ce qui ressemble de près ou de loin à de la gauche n’est plus une surprise. Ce qui stupéfie l’observateur même le mieux disposé, c’est la passion sans bornes qui continue, en pleine tourmente, d’unir nos éditorialistes à un président qui s’abîme pourtant dans un gouffre d’impopularité, massivement (il suffit de vivre dans le monde réel pour s’en rendre compte) rejeté par la société civile, et dont l’absence totale de compétence en terme de gestion de l’État est désormais plus que criante.

En son temps, Pépère (Hollande) était rapidement devenu la risée de la quasi-intégralité des médias nationaux, qui le descendaient à coup de « unes » ravageuses avec un degré de mauvaise foi qui frôlait parfois les plus hautes cimes du ridicule –ce qui, à la longue, avait fini par me le rendre (presque) sympathique, malgré le caractère profondément détestable de sa politique.

Pas Macron. Les médias mainstream, semble-t-il, le défendront jusqu’à leur dernier souffle, avec les dents s’il le faut. L’affaire Benalla ? Une dérive individuelle. La démission de Hulot ? Le pétage de plomb d’un homme sensible. Les improbables péripéties qui ont entouré le départ de Collomb ? C’est le vieux malappris qui est coupable de haute trahison, pas le président. La bêtise crasse de bon nombre de députés LREM ? R.A.S. Le pathétique remaniement ministériel, sans cesse ajourné en raison de manque d’effectif pour intégrer un gouvernement dont plus personne ne veut ? Un nouveau souffle, s’exclament-t-ils tous ébahis. La polémique sur Pétain ? Une fatigue passagère –qui n’a jamais vanté Vichy un soir de coup de mou ? Les sorties ineptes du président sur les chômeurs, et les Français en général ? Le recul sur les lois environnementales ? Les prévisions économiques à la baisse ? Les mesures antisociales ? Les échecs diplomatiques ? Circulez, il n’y a rien à voir et tout va bien.

Ceci est proprement hallucinant.

[…]

P.S. : je ne résiste pas à la tentation, tardive, de mentionner cet article affligeant pondu par les « décodeurs » du Monde ; ou quand la propagande prend les traits du fact-checking : Non, la perquisition subie par Jean-Luc Mélenchon et LFI n’est pas « politique ».

Lire l’article entier sur blogs.mediapart.fr

A LA UNE

4 Commentaires

  1. Les médias ne sont que des lèches botes blues, comme le chante si bien Eddy Mitchell.
    A la TV nous avons de moins en moins de journalistes, étant remplacés par des propagandistes.
    On a critique Pétain, mais j’ai le sentiment que nos dirigeants ne valent pas mieux.

  2. Je suis d’accord avec l’essentiel de l’article, mais pas sur la polémique artificielle autour de Pétain. Défendre le Pétain de la première guerre mondiale, ça n’est pas défendre Vichy! Cela n’a rien à voir. Comme disait de Gaulle, Pétain, héros de guerre, est mort en 1925. Macron avait donc raison de rendre hommâge à l’homme de la première guerre mondiale. Dans le même ordre d’idée, ça n’est pas parce que Céline s’est comporté comme un traitre et un infâme antisémite pendant la seconde guerre mondiale qu’il faut jeter toute son oeuvre aux orties! « Voyage au bout de la Nuit » reste un monument de la literature française.

  3. Le jour où il traite une partie de son peuple de lépreux, il évoque l’immense responsabilité des journalistes.
    Eh oui, ils invitent des lépreux et lépreuses pour faire de l’audience et vendre mieux leurs espaces publicitaires qui veulent nous refourguer des bagnoles comme des baguettes.
    Les gauloises et gaulois réfractaires (je déteste écrire comme castaner parle), sont le seul peuple Européen où la diversité des équipes de France, (hommes et femmes) choque les autres pays.
    Pas étonnant que celles zé ceux qui ne sont rien ont envie de se faire voir en jaune.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Accès illimité à des livres gratuits - Cliquez pour en profiter !

🔥 LES PLUS POPULAIRES

Censure : découvrez la vidéo que les réseaux sociaux et les médias ne veulent pas que vous voyez !

X