Ce mercredi 1er novembre, l’état d’urgence mis en place après les attaques terroristes de novembre dernier et renouvelé depuis plusieurs mois a officiellement pris fin. Une bonne nouvelle ? Pas tant que ça… Si l’on y regarde de plus près, la majorité des mesures répressives ont été inscrites définitivement dans le droit commun, faisant de la France à la législation qui compte parmi les plus liberticides d’Europe.

La nouvelle loi antiterroriste entérine l’Etat d’urgence permanent

Le 30 octobre 2017 – date de publication au journal officiel de la nouvelle loi antiterroriste – est à marquer d’une pierre blanche comme celui où nous avons basculé officiellement dans l’état d’urgence permanent. Avec une large majorité à l’Assemblée nationale, le nouveau gouvernement d’Edouard Philippe n’a eu aucun mal à faire passer cette loi qui n’est rien d’autre que la banalisation des principales mesures contenues dans l’état d’urgence.

Lire la suite sur LR&LP

Il n'y a pas encore de commentaires