La loi de moralisation va bientôt priver les députés de leur indemnité représentative de frais de mandat (IRFM). Mais qu’ils se consolent : comme le montre un document que s’est procuré Marianne, les questeurs de l’Assemblée nationale proposent de rembourser grassement leurs menues dépenses !

Qu’on se le dise : la gabegie à l’Assemblée nationale, c’est fini ! C’est du moins ce dont veut nous persuader Florian Bachelier, premier questeur du Palais Bourbon, chargé de tenir les cordons de la bourse. Dans une interview au JDD le 5 novembre, le zélé néo-député LREM d’Ille-et-Vilaine n’a pas eu de mots assez durs pour fustiger « des dépenses injustifiables aux yeux des Français » et plaider pour une Assemblée « exemplaire ». Au programme : des députés priés de se loger en Airbnb et de se déplacer en Vélib’, du numérique partout pour ne pas gaspiller de papier, l’annulation de l’achat d’un bâtiment voisin de l’Assemblée ou encore, la suppression des avantages des ex-présidents de l’institution. Mais le plan com’ de Florian Bachelier n’a pas l’heur de plaire à ses petits camarades. « Démagogie » et « antiparlementarisme », hurle-t-on jusque dans les rangs de son propre groupe, La République en marche…

Lire la suite sur : Marianne 

Il n'y a pas encore de commentaires