Les États-Unis et le réarmement de l’Ukraine

0
369

22.11.2022 

La Maison Blanche et le Pentagone informent régulièrement le public de l’envoi en Ukraine de nouvelles cargaisons d’armes. Les chiffres d' »aide militaire » à l’Ukraine impressionnent. 

Les États-Unis ont apporté à l’Ukraine de l’aide militaire pour plus de 20 milliards de dollars et continueront d’aider Kiev. C’est ce qu’a déclaré le secrétaire à la Défense Lloyd Austin lors d’une conférence de presse en Indonésie. 

« Jusqu’à présent, nous avons livré à l’Ukraine de l’aide pour plus de 20 milliards de dollars. Vous avez entendu ce que nous déclarons: nous continuerons de soutenir l’Ukraine autant que ce sera nécessaire », a noté le chef du Pentagone. 

Une nouvelle tranche d' »aide supplémentaire pour garantir la sécurité » de 400 millions de dollars a été annoncée par le Pentagone le 10 novembre. Le président américain a le pouvoir d’envoyer des armes en Ukraine sans que le congrès n’adopte une loi spéciale. 

Pendant que les États-Unis refourguent à l’Ukraine des tas de ferraille datant de la guerre du Vietnam, le potentiel d’armement des pays de l’Otan se modernise. L’industrie militaire américaine se voit injecter du sang neuf. 

De nombreuses preuves de livraisons en Ukraine d’armement américain obsolète et inexploitable circulaient dans un premier temps. Puis Kiev a interdit à ses médias de discréditer « l’aide » occidentale, et ces preuves ont commencé à disparaître. 

Selon un communiqué du département d’État américain du 10 novembre, une nouvelle cargaison a été envoyée à l’Ukraine comprenant 4 systèmes antiaériens Avenger, des missiles antiaériens pour Hawk, des fameux Stinger, des munitions pour lance-roquettes multiples (LRM) Himars et 21.000 projectiles de 155 mm pour des obusiers et canons automoteurs livrés plus tôt. Ainsi que 500 projectiles d’artillerie de précision de 155 mm et 10.000 obus de mortier de 120 mm, 100 véhicules tout-terrain Humvee, 400 lance-grenades et plus de 20 millions de cartouches d’armes d’infanterie. 

Sabrina Singh, porte-parole adjointe du Pentagone, a attiré l’attention de la presse sur l’importance des livraisons à l’Ukraine de systèmes antiaériens. Le site du département indique que les fournitures américaines en Ukraine ont lieu « après consultations avec les Ukrainiens pour savoir ce dont ils ont besoin pour lutter contre les Russes ». 

« Les missiles Hawk, qui seront modernisés grâce au fonds de l’Initiative de contribution à la sécurité de l’Ukraine (USAI), complèteront le récent engagement de l’Espagne d’octroyer des systèmes de lancement Hawk afin d’aider l’Ukraine à faire face à cette menace, a déclaré Sabrina Singh. Les systèmes antiaériens de courte portée Avenger permettront également à l’Ukraine de protéger les forces ukrainiennes et l’infrastructure cruciale contre des drones et des hélicoptères. » 

Le montant du contrat annoncé le 10 novembre n’est pas divulgué. Il est clair que le missile Hawk est un modèle de 1960 dont la capacité de modernisation est épuisée, mais le missile reste en service (en Ukraine et dans certains pays de l’Otan d’Europe de l’Est, par exemple en Roumanie). Ce missile est sorti des entrepôts, réparé grâce au même fonds de l’USAI, installé sur des vecteurs MIM-23 Hawk (remis à l’Ukraine par l’Espagne) et envoyé pour les besoins de l’armée ukrainienne à titre d’aide militaire. 

Le système antiaérien Avenger tirant des missiles Stinger est né dans les années 1980 d’une collaboration entre Boeing Aerospace Company et General Electric. Cet armement a également épuisé ses capacités de modernisation, mais il a été installé sur le Humvee pour créer une sorte de lance-missiles mobile. 

En parallèle, les États-Unis travaillent sur l’unification des Javelin et Stinger pour un lance-missiles portatif commun. L’objectif consiste à minimiser les frais de production, d’unifier la munition et son usage. Les ingénieurs travaillent sur le remplacement des véhicules blindés de transport et d’autres équipements par de tout nouveaux modèles, de nouvelles générations avec des mises au point à l’issue des essais en Syrie et en Ukraine. 

Les autorités ukrainiennes prennent l’argent pour le réarmement dans le budget en espérant rembourser les dettes à crédit. Le crédit est soumis aux « conditions spéciales » qui ne sont pas dévoilées. En fin de compte, hormis les céréales, l’Ukraine possède encore du terreau riche et d’autres ressources de valeur. Les Ukrainiens espèrent pouvoir rembourser les États-Unis pour leurs armes. Et peu importe que ce soit des armes complètement obsolètes.

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

ANNONCE

La Nouvelle Méthode Pour Constituer Votre Patrimoine Anti-Crise Sans Subir l'Inflation

Ce que vous allez découvrir :

Oui, Je Veux De Multiples Solutions Haut Rendement De 5 à 30% par mois !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici