Le Système pour les nuls

2
547

Les éléctions américaines et voici peu le référendum sur le Brexit nous invitent à réfléchir sur la notion de système et d’anti-système. Légitimement, on est en droit de s’interroger sur cette notion de Système dont les commentateurs politiques nous parlent mais dont ils se gardent bien de donner une définition. L’objet de cet article est donc d’approcher une définition.

Suite à l’effondrement du bloc soviétique dans les années 1989-1991, Paul Wolfowitz qui fut secrétaire adjoint à la Défense entre 2001 et 2005 dans le gouvernement de George W. Bush puis président de la banque mondiale de 2005 à 2007 a été le premier à annoncer que les Etats-Unis avaient triomphé définitivement du communisme et que plus jamais une idéologie ne devrait s’opposer un système capitaliste : « Notre premier objectif est d’empêcher la réémergence d’un nouveau rival, que ce soit sur le territoire de l’ancienne Union soviétique ou ailleurs, qui constituerait une menace sur l’ordre [des relations internationales] équivalente à celle posée auparavant par l’Union soviétique. C’est une considération [dominante] sous-jacente à la nouvelle stratégie de défense régionale et qui demande que nous nous efforcions d’empêcher toute puissance hostile de dominer une région dont les ressources pourraient, sous contrôle consolidé, être suffisantes pour produire l’énergie mondiale. »

Cette analyse géostratégique est devenue la doctrine Wolfowitz qui est aujourd’hui la clé de voûte du bloc atlantiste que je définirai comme le Système à l’état pur.

Ce système par ordre de priorité s’appuie sur


la monnaie de singe. Depuis l’inconvertibilité du dollar en or, le 15 août 1971 (dénonciation des accords de Bretton Wood de 1944) par Richard Nixon pour financer la guerre du Vietnam, le dollar n’est plus qu’une monnaie papier dont la valeur ne vaut que par la confiance qu’on lui accorde. Le quantitative easing (facilité comptable) n’est à cet égard que la création de fausse monnaie. Ces considérations valent bien évidemment pour l’Euro qui ne dispose d’aucune contrepartie or argent . La BCE pratique aussi le quantitative easing à hauteur de 1000 milliards de d’euros (source : https://fr.express.live/2016/09/07/bce-1000-milliards-euros-qe/)

Au risque de choquer certains le dollar et l’euro, c’est exactement comme les assignats à la révolution française : monnaie fiduciaire émise en 1789 garantie au début sur les biens nationaux et sur le métal argent. Par suite de nombreuses émissions du Trésor, constat du phénomène inflationiste, abandon de la garantie et effondrement de l’assignat en 1791. Celui qui n’a pas compris cela peut continuer à avaler des boas jusqu’au collapsus final….

Les paradis fiscaux. Ils sont consubstantiels du Système. Sans eux le Système ne peut exister. Oui mais me direz vous, il y a eu les révélations du Panama leaks ? Justement Panama faisant parti des non alignés aux forces atlantistes, il fallait tout faire pour le discréditer. Le Delaware – Etat de la cote est des Etats-Unis (source : http://www.lesechos.fr/01/05/2016/lesechos.fr/021891005093_le-delaware—paradis-fiscal—made-in-usa—.htm ) et Bruxelles ne sont nullement remis en question. Le gag avec Bruxelles est que le Président de l’eurogroupe Jean-Claude Juncker a été premier ministre du Luxembourg de 1995 à 2013 et ministre des finances de 2005 à 2013. Pour le Delaware, l’actuel vice président des Etats-Unis Joe Biden a été Sénateur fédéral élu dans le Delawarede 1973 à 2009.

Les paradis-fiscaux c’est comme les trous noirs de l’univers ont sait qu’ils existent mais on ne les voit pas – même chose pour la matière noire, quand on observe l’univers avec des téléscopes, il manque 95 % de la matière. Avec les paradis fiscaux c’est la même chose.

Comment cela fonctionne ? Vous achetez pour un dollar ou un euro une entreprise en déficit. Vous créez une holding au Luxembourg ou au Delaware par exemple. Vous faites un « Trust » avec une banque des Caïmans qui vous ouvre un compte aux Bahamas et vous donne un numéro de compte à Malte ou à Chypre. Ensuite vous vendez le patrimoine immobilier de l’entreprise pour louer les murs et vous placez l’argent dans la holding. Vous licenciez la moitié de votre personnel. Même si votre entreprise est en liquidation trois ans après, vous avez eu le temps de placer quelques dizaines de millions sur un compte bien planqué. Le tour est joué…

Le propre de ce système est qu’il fonctionne dans le monde entier pour tous les gens qui ont du pognon – les 1 % et qu’il permet par le système d’évaporation de la valeur ajoutée des entreprises de réclamer toujours plus d’efforts aux travailleurs. Il faut baisser les charges, baisser les salaires. Les caisses de retraite et la sécu sont en déficit, les sans abris sont toujours plus nombreux et le chômage augmente tout le temps.

On estime pourtant l’évasion fiscale à 30 000 milliard de dollar par an et pour la France seulement à 80 milliard d’euros. Pourquoi croyez vous par exemple que la plupart des entreprises du CAC40 ont leur siège au Luxembourg. A ce sujet consulter l’excellent livre des époux Charlot-Pinson – anciens directeurs de recherche au CNRS, sorti en 2015. Source : http://www.humanite.fr/monique-pincon-charlot-et-michel-pincon-les-paradis-fiscaux-creation-de-la-classe-dominante-583605

– Le Système s’appuie aussi les CDS Crédit Défaut Swap qui sont des produits financiers dérivés assimilés à des assurances. Ils vous permettent par exemples de spéculer sur la dette grecque en achetant des obligations d’état mais de gagner quand même en cas de perte ! Sources : http://www.lafinancepourtous.com/Decryptages/Dossiers/Les-CDS-comment-ca-marche-L-exemple-de-la-dette-grecque/Les-CDS

– Le Système c’est aussi les DTS – Droits de Tirage Spéciaux

Le DTS est une créance virtuelle sur les monnaies librement utilisables des pays membre du FMI. Les pays peuvent vendre des DTS, s’ils en ont, afin de se procurer ces monnaies (dollar, euro, livre sterling, yen et maintenant des yuan). Ces monnaies se retrouvent obligatoirement dans les réserves de toutes les banques centrales pour servir de fonds propres ou pour les échanges internationaux.
D’après le Fonds Monétaire International (FMI). le DTS est un actif de réserve international créé pour compléter les réserves de change officielles de ses pays membres. Sa valeur est basée sur un panier des cinq grandes devises. Les DTS peuvent être échangés contre des devises librement utilisables…

Les DTS sont alloués aux pays membres proportionnellement à leur part au sein du FMI. Ces allocations fournissent à chaque pays membre un actif de réserve international gratuit et inconditionnel.

De facto, un pays qui a sa devise incluse dans les DTS se retrouve avec le droit incroyable de créer de la monnaie à partir de rien pour l’échanger avec d’autres qui sont obligés de donner en échange leurs matières premières, leurs biens manufacturés, leurs services, leurs excédents, donc leurs épargnes. Source : http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/dts-droit-du-travail-sacrifie-ou-175183

– Le Système c’est aussi la loi sur la sécurité bancaire appelée encore Loi Sapin 2 qui prévoit de bloquer les comptes d’assurance vie. Par l’adoption de l’article 21 bis du projet de loi « Sapin 2 », les députés ont adopté le 29 septembre 2016 le principe d’un possible blocage du retrait des assurances-vie par les épargnants. Le gouvernement pourra ainsi, en cas de crise, limiter, retarder et surtout suspendre les retraits. En fait, cette décision relèverait du Haut Conseil de Stabilité Financière placé sous l’autorité du ministre des finances.

– Le dispositif permet de faire payer aux épargnants les frais d’une éventuelle nouvelle crise bancaire.

1ère étape : on bloque leurs comptes,

2ème étape : on les ponctionne !

C’est le retour du syndrome chypriote de 2013 mais pour la France cette fois et à l’initiative d’un gouvernement socialiste !!! Votez la pétition : https://www.change.org/p/gouvernement-et-parlement-hold-up-legal-programme-sur-vos-comptes-en-cas-de-nouvelle-crise-financiere/sponsors/new.

Le Système c’est aussi l’adhésion à l’Otan qui permet maintenant à la France de vendre des Rafales à des Etats peu recommandables… Objet d’un prochain article.

Conclusions au vu de ces éléments, le Système est un ensemble de règles, une ploutocratie, qui profite au 1 % et permet à l’establishment de réduire le reste de la planète à l’état de servilité. Les membres de cette classe veulent la liberté du renard dans le poulailler planétaire, sans que le citoyen ordinaire ne puisse s’imaginer une seule seconde qu’il est le dindon de ce système.

De ce point de vue, le discours de Donald Trump est exemplaire et l’on comprend les démocrates voudrait supprimer cette vidéo qui dénonce les pratiques de Wall Street, les paradis fiscaux et l’establishment en général. Source : http://reseauinternational.net/hillary-clinton-exige-que-trump-retire-cette-video/. Cette vidéo n’est pas sans rappeler un candidat à la présidence de la République en 2012 qui avait pour ennemi la finance….

Aujourd’hui la vraie ligne de fracture politique n’est plus entre gauche et droite mais entre les partisans du Système et les Anti-système. La gauche systémique qui fait la même politique que la droite a compris depuis longtemps, que le monde des ouvriers et des employés ne voterait plus pour elle du fait de son soutien aveugle au système de l’oligarchie financière, à l’Europe atlantiste, son intégration à l’Otan, et de son soutien armé de tous les conflits qui déstabilisent la planète. C’est pour cette raison qu’elle a fait le choix du communautarisme : défendre les minorités, les trans-genre, les migrants sans se poser de question sur son engagement au moyen orient, etc… mais cela ne fait plus illusion. Les peuples commencent à se révolter un peu partout et maintenant le mouvement contre ce Système semble inarrêtable. Non la démocratie n’est pas morte, elle se réveille et permet d’espérer pour l’avenir car avec ce Système, l’air est devenu irrespirable.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.