Le Hezbollah, toujours aussi puissant dans un Liban failli ?

0
2

Alors que le Liban poursuit inexorablement sa descente aux enfers, le mouvement chiite Hezbollah est la cible de nombreuses critiques au sein du pays, qui ne cessent de s’amplifier depuis l’explosion du port de Beyrouth en 2020. Mais la responsabilité de la crise libanaise est partagée. Et les conséquences lors des futures élections parlementaires de mai prochain pourraient surtout se faire ressentir pour le parti Amal. Également chiite, cet allié du Hezbollah est davantage en première ligne politique que le «Parti de Dieu», dont la mission principale reste la résistance armée.
Karim el-Mufti, ancien enseignant-chercheur en science politique et en droit international à l’université Saint-Joseph de Beyrouth analyse, dans ce nouveau Lignes Rouges, les risques politiques et les répercussions sécuritaires pour le Hezbollah de la contestation populaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.