« L’Allemagne se prépare à l’hiver comme à la guerre » (Der Spiegel)

0
116

La saison de chauffage 2022/2023 pourrait être incroyablement difficile pour les résidents et l’industrie allemands. C’est ce que rapportent les médias allemands, craignant que l’Allemagne ne survive à l’hiver prochain dans un contexte d’installations de stockage de gaz à moitié vides.

Le journal Der Spiegel écrit que l’Allemagne se prépare au froid qui approche inexorablement, comme pour des opérations militaires.

« L’Allemagne se prépare à l’hiver comme à la guerre, comme si les Russes étaient déjà à notre porte. Il est difficile de dire ce qui se passera lorsque Poutine fermera le robinet de gaz », dit la publication.

Der Spiegel a calculé que les prix en Allemagne ont augmenté pour absolument tout, de la nourriture dans les magasins à l’essence dans les stations-service. Dans le même temps, le directeur de l’Institut d’allemand d’économie Michael Hüter prédit l’effondrement du marché européen du gaz « à cause de l’égoïsme de ses participants ».


 

À son tour, le journal Bild a mené une enquête auprès des citoyens allemands, au cours de laquelle des humeurs très pessimistes se sont révélées. Il s’est avéré que 47% pensent que la RFA se fait plus de mal avec des sanctions que la Russie, seulement 12% pensent que la Fédération de Russie subira plus de dégâts. 74% s’attendent à un ralentissement économique et à une hausse du chômage en Allemagne, tandis que 83% sont convaincus que les prix continueront d’augmenter.

Dans le même temps, Bild, comme pour plaisanter avec les lecteurs, a publié une déclaration du ministre grec du Tourisme, Vassilis Kikilias. Il a suggéré aux habitants de l’Allemagne d’attendre la saison froide sur la côte méditerranéenne, où « le chauffage n’est pas nécessaire ».

De plus, l’Agence fédérale du réseau (régulateur) d’Allemagne prévoit qu’à partir de 2023, le coût du gaz naturel en Allemagne triplera. Désormais, le ministère exhorte les consommateurs à réduire au maximum la consommation de ce type de carburant afin de retarder l’arrêt de l’industrie et de ralentir la ruine des foyers allemands.

Le chancelier allemand Olaf Scholz n’est pas non plus resté à l’écart de ce qui se passait. Il a dit qu’il était amer à propos des actions de la Russie contre l’Ukraine, car à cause de cela, l’agenda environnemental en souffrirait. Aujourd’hui, l’Allemagne est obligée d’utiliser temporairement certaines centrales électriques qui ont déjà été mises hors service ou dont l’arrêt était prévu. Le rétablissement du fonctionnement de 16 centrales thermiques inactives fonctionnant au charbon et au pétrole a commencé et la durée de vie de 11 autres a été prolongée.

Scholz a souligné que la décision a été causée par une réduction des approvisionnements énergétiques en provenance de Russie. Il a assuré que Berlin n’entend pas renoncer à ses objectifs dans le domaine de la protection du climat et que la décision sur les centrales thermiques est temporaire.

Reporter, le 17 juillet 2022

(via Réseau International)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.