« La Troisième Guerre mondiale a commencé » – Fabien Bouglé

0
1128

👇 Bonne lecture ! N'oubliez pas de vérifier la fin de cet article pour découvrir des livres gratuits qui vous attendent 👇

Expert en politique énergétique, Fabien Bouglé est l’auteur de « Nucléaire, les vérités cachées » (éditions du Rocher, 2021) et de « Éoliennes, la face noire de la transition écologique » (éd. du Rocher, 2019).

Il vient de publier un nouvel ouvrage « Guerre de l’énergie : au cœur du nouveau conflit mondial » (éd. du Rocher, 2023). Un livre dans lequel Fabien Bouglé affirme que nous sommes confrontés à une nouvelle guerre mondiale : « La Troisième Guerre mondiale a commencé. C’est une guerre de l’énergie. »

« Jamais dans l’histoire de l’humanité la fourniture d’énergie n’aura été aussi importante. L’énergie est le sang de nos sociétés contemporaines. L’économie, l’agriculture, l’industrie sont totalement dépendantes des pays fournisseurs d’énergie, qu’il s’agisse du pétrole, du gaz ou du charbon. »

Selon lui, cette guerre mondiale de l’énergie a officiellement éclaté le 26 septembre 2022, jour du sabotage des gazoducs Nord Stream qui reliaient l’Allemagne à la Russie. Survenu dans le contexte du conflit en Ukraine et des sanctions prises par l’Union européenne, le sabotage des gazoducs Nord Stream a achevé de modifier « en profondeur les enjeux géopolitiques mondiaux » et de déstabiliser « l’équilibre mondial de la fourniture d’énergie ».

Si l’Ukraine « constitue un pays absolument stratégique » dans cette Troisième guerre mondiale – du fait de ses réserves énergétiques, de son grand nombre de centrales nucléaires et du passage de deux gazoducs sur son territoire –, elle ne serait toutefois qu’un maillon du puissant conflit qui oppose la Russie et les États-Unis pour la maîtrise planétaire des ressources énergétiques.

« La paix en Ukraine ne signifiera pas la paix mondiale de l’énergie. La guerre mondiale de l’énergie va prendre des années », pointe l’essayiste, qui estime que l’Europe toute entière constitue le principal « champ de bataille » de cette Troisième Guerre mondiale.

Dépendante de ses importations d’énergie à hauteur de 55%, l’Europe aiguise en effet les appétits de deux géants de l’énergie : « L’Europe est écartelée entre la Russie et les États-Unis. Sa dépendance énergétique fait qu’elle dépend corps et âme, économiquement, diplomatiquement, politiquement, géopolitiquement, de ses fournisseurs d’énergie. »

Si l’Europe fait figure de proie énergétique au yeux des deux principaux producteurs d’hydrocarbures, les pays de l’UE se livrent également une guerre interne sur la question du nucléaire, autre enjeu majeur de la guerre mondiale de l’énergie.

Fragilisée par le sabotage des gazoducs Nord Stream, l’Allemagne « voit d’un très mauvais œil le fait que la France dispose sur son territoire d’un système énergétique très puissant pouvant lui permettre de reprendre le leadership économique en Europe » et fait tout pour empêcher le développement du nucléaire français via de nombreuses opérations « d’infiltration politique et économique ».

Forte de 56 réacteurs nucléaires, la France pourrait en effet jouer un rôle clé dans le développement de l’énergie nucléaire sur le Vieux Continent. Un développement qui, s’il pourrait garantir l’indépendance énergétique de l’Europe, suscite l’hostilité des États-Unis et de la Russie, soucieux d’assurer des débouchés à leur propre filière nucléaire en plus de la vente de leurs hydrocarbures.

« Il faut que les pays européens et la France comprennent que nous sommes dans un affrontement. Seule l’indépendance énergétique de l’Europe permettra de rétablir la paix énergétique mondiale, garante de la paix mondiale », conclut Fabien Bouglé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici