La revue de presse en temps réel

La mer Noire devient l’un des principaux théâtres de confrontation entre la Russie et l’Ukraine

🟡 NOS SOLUTIONS 🟡

Planetes360
Planetes360
Planetes360 est un site d'information qui s'est fixé pour objectif de mettre en lumière les informations laissées dans l'ombre par les grands médias. Notre plateforme collaborative ne met en valeur aucune tendance, personnalité, ou parti politique.

17.03.2023 

La mer Noire est l’un des principaux théâtres d’opérations militaires dans le conflit ukrainien. Son importance dépasse le cadre de la rivalité militaire actuelle et affecte les intérêts géopolitiques et économiques des deux pays. 

La mer Noire, où la flotte militaire russe a longtemps dominé, est devenue une scène pour une manifestation ouverte de désobéissance de l’Ukraine, note le New York Times

L’opération militaire russe en Ukraine consiste principalement en une série de combats terrestres prolongés, mais pour les gouvernements de Kiev et de Moscou, la mer Noire est devenue un autre théâtre important des opérations militaires. 

Au cours des derniers mois, des navires de guerre russes ont lancé une série de missiles sur des cibles ukrainiennes, parfois à des centaines de kilomètres de distance. Ils ont frappé des villes et des infrastructures énergétiques. 

Les responsables ukrainiens préviennent la population du pays à chaque fois qu’ils détectent des lanceurs de missiles russes en mer Noire. En outre, les militaires ukrainiens ont décidé que la destruction de l’aura de supériorité navale de Moscou devait devenir l’une de leurs priorités stratégiques grâce à une série de frappes audacieuses. 

Mais l’immense importance de la mer Noire – où, selon les responsables américains, un drone américain s’est écrasé mardi après une prétendue collision avec un avion de guerre russe – dépasse le cadre de la rivalité militaire actuelle et affecte les intérêts géopolitiques et économiques de l’Ukraine et de la Russie. Les deux pays, ainsi que la Géorgie, la Roumanie, la Bulgarie et la Turquie, ont accès à la mer Noire. Cette dernière constitue un lien important entre leurs ports et la mer Méditerranée. 

Pour la Russie et l’Ukraine, cette mer est un itinéraire de commerce extérieur si important que, même dans des conditions de conflit militaire, elle reste l’un des rares « points d’entente ». Conformément à l’accord conclu en juillet dernier sous l’égide de la Turquie et de l’ONU, un corridor pour les navires transportant des céréales et d’autres produits alimentaires a été créé en mer Noire. Il permet aux navires de quitter les ports ukrainiens et de passer à travers les eaux russes, offrant ainsi à Moscou la possibilité d’envoyer ses propres cargaisons de produits alimentaires et d’engrais. 

La marine russe a longtemps dominé en mer Noire, et en 2014, la Crimée a été adhéré à la Russie. Cela est dû en grande partie au fait que sa flotte de la mer Noire était basée à Sébastopol depuis plusieurs siècles. Et à partir de février 2022, la Russie a déployé sa flotte militaire au large des côtes de l’Ukraine, bloquant de facto les navires ukrainiens dans les ports. 

Bien que la Russie contrôle les eaux de la mer Noire, cette dernière est devenue tout de même une arène pour la démonstration ouverte de la désobéissance de l’Ukraine. 

Dès le premier jour de l’opération militaire spéciale russe, les militaires ukrainiens basés sur l’île de Zmeïny au large des côtes d’Odessa ont refusé de se rendre au navire militaire russe qui voulait prendre le contrôle de l’île. Plus tard, les forces russes ont capturé l’île, mais en juin, elles ont été obligées de battre en retraite après des frappes de missiles ukrainiennes. 

Certaines des attaques les plus puissantes des forces armées ukrainiennes ont également eu lieu en mer Noire. En avril 2022, le navire amiral de la flotte de la mer Noire russe Moskva a coulé suite à une frappe de missiles, et en octobre, le pont de Kertch reliant la Crimée à la Russie a été endommagé par des explosions. 

De plus, selon les experts militaires, en novembre, l’Ukraine a utilisé un drone pour attaquer les navires de la flotte militaire russe au large des côtes de Sébastopol. 

Après cette attaque, Moscou avait temporairement suspendu sa participation à l’accord céréalier.

Alexandre Lemoine

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs

Abonnez-vous à notre chaîne Telegram: https://t.me/observateur_continental

A LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Accès illimité à des livres gratuits - Cliquez pour en profiter !

🔥 LES PLUS POPULAIRES

Censure : découvrez la vidéo que les réseaux sociaux et les médias ne veulent pas que vous voyez !

X