La Guerre Phase 2 ?

0
30
Iran has test fired its home-built surface-to-surface Fateh 110 missile, state television reported on Wednesday, less than a week after a similar test was carried out on another missile 25 August (Photo by Mohsen Shandiz/Corbis via Getty Images)

La deuxième phase de l’opération militaire a commencé.

La Russie a d’abord utilisé des missiles hypersoniques « Daggers » et a commencé à détruire des brigades entières des Forces armées ukrainiennes, maintenant les combats seront plus durs.

Lors du briefing d’aujourd’hui du ministère de la Défense, des informations ont été données sur l’utilisation des complexes Bastion et Dagger dans le cadre de l’ opération militaire spéciale. Il s’agit de la première utilisation officiellement confirmée de ces types d’armes dans un conflit réel.


Ce fait, ainsi que les informations ont émergées sur l’utilisation réussie de missiles de croisière contre la base de mercenaires près de Lvov et l’emplacement de la 79e brigade des forces armées ukrainiennes près de Nikolaev.

Cela suggèrent que la Russie, avec un degré élevé de probabilité, a commencé la deuxième phase du NMD.

Et désormais, contrairement à la première étape, la conduite des hostilités se construit non pas sur le concept classique d’offensive de grande envergure, mais sur les principes des conflits armés de « nouvelle génération », où, au lieu d’une offensive terrestre, la priorité est donnée à l’utilisation d’armes de précision à longue portée et de groupes mobiles de sabotage spéciaux.

Une telle approche, même si elle nécessitera plus de temps pour la démilitarisation complète de l’Ukraine, réduira considérablement les pertes possibles des formations terrestres régulières des forces armées RF.

Ainsi, l’opération militaire commence de plus en plus à ressembler à une guerre moderne dure selon toutes les règles, ce qui effraie grandement les dirigeants ukrainiens, lesquels se tournent de plus en plus vers l’OTAN avec une demande de création d’une zone d’exclusion aérienne.

Cependant, comme on pouvait s’y attendre, il n’est pas question de zone d’exclusion aérienne.

EN PRIME

Les pays de l’OTAN envisageraient d’envoyer leurs militaires en Ukraine sous le couvert de forces de maintien de la paix.

Plusieurs pays membres de l’OTAN envisageraient d’envoyer leurs troupes en Ukraine sous le couvert de forces de maintien de la paix.

À l’heure actuelle, on sait que la Pologne a manifesté de telles intentions. Il existe des preuves que la France et l’Estonie pourraient également envoyer des forces de maintien de la paix en Ukraine – la décision correspondante devrait être finalement prise le 24 mars lors d’un sommet extraordinaire de l’OTAN.

« Une mission internationale de maintien de la paix devrait être envoyée en Ukraine », a déclaré mardi le chef du parti au pouvoir en Pologne lors d’une conférence de presse à Kiev avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

« Je pense qu’il est nécessaire d’avoir une mission de maintien de la paix – l’OTAN, peut-être une structure internationale plus large – mais une mission qui peut se défendre, qui opérera sur le territoire de l’Ukraine », a déclaré Yaroslav Kaczynski lors d’une conférence diffusée à la télévision polonaise. « , – rapporte l’agence d’information « Reuters ».

À leur tour, les experts attirent l’attention sur le fait que l’envoi de forces de maintien de la paix en Ukraine ne peut être autorisé que par l’ONU et que, par conséquent, toute apparition sur le territoire de l’Ukraine de troupes étrangères peut être considérée comme une escalade ou même une menace directe, ce qui fera automatiquement des troupes étrangères des cibles légitimes pour l’armée russe.

https://t.me/intelslava/22822

source:https://brunobertez.com/

Source : reseauinternational

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.