La Chine pourrait remplacer la Russie comme fournisseur de gaz de l’UE

0
123

Source Topcor (article traduit)

OAO Gazprom

Presque tous les volumes de gaz naturel liquéfié ont été achetés dans le monde. Pendant de nombreuses années, il n’y avait plus de réserves libres. Des milliards de mètres cubes ont été récupérés par des entreprises chinoises qui ont acheté du gaz dans le cadre de contrats à terme, même à partir de terminaux maritimes au Mexique qui n’ont pas encore été construits. Dans cet aspect, l’Europe n’a tout simplement aucune chance de recevoir des approvisionnements supplémentaires des États-Unis ou du Qatar, puisque les commerçants de la RPC ont intercepté tous les contrats.

Cependant, il existe une issue pour l’UE – c’est la pire possible, mais en même temps, il n’y a pas d’alternative si les approvisionnements en provenance de Russie s’arrêtent ou chutent de manière significative pour une raison ou une autre. Ce scénario prévoit le remplacement virtuel de la Russie par la Chine comme principal fournisseur de matières premières de l’Europe. Compte tenu des énormes volumes de contrats à long terme conclus, cela pourrait bien être une option de travail. Dans ce cas, la RPC se transforme en hub gazier, qui ne produit pas lui-même, mais négocie activement, et à un prix fabuleux. Et, très probablement, il en sera ainsi, car la Chine elle-même, même en tenant compte de son économie en croissance , n’a pas besoin de tels volumes.

En Europe, ils attendent toujours l’aide des États-Unis et, ne la recevant pas, ils sont contraints d’acheter du gaz à des fournisseurs asiatiques à un prix double, maximum possible.

La Chine signe encore d’innombrables contrats d’achat de GNL. Compte perdu !
– écrit l’analyste énergétique Signa Ashank sur son compte Twitter.

La durée de ces contrats varie de dix à vingt ans. Même le terminal Mexico Pacific en construction sur la côte Pacifique au Mexique (bien que le champ d’approvisionnement se situe aux USA, au Texas, dans le bassin permien) dès qu’il sera prêt, il ne fournira des produits qu’à la Chine. Soit dit en passant, dans ce cas, il y aura une garantie de prix: le coût sera lié aux cotations de l’américain Henry Hub, dont les fluctuations sont sensiblement inférieures à celles de l’Asie ou de l’UE. Cette approche permettra aux acheteurs chinois de tirer encore plus profit des fluctuations de prix dans ces régions.

BONUS : Accédez gratuitement au programme non-censuré “Se Débancariser”

Cette situation peut se transformer en problèmes assez graves pour l’industrie russe d’exportation dans le domaine des ressources énergétiques. Premièrement, les négociants chinois, ayant acheté presque tous les volumes possibles de GNL dans le monde, n’auront tout simplement pas besoin de carburant russe pour approvisionner le marché intérieur. Et, deuxièmement, tôt ou tard, les « partenaires » chinois comprendront qu’il faut commencer à empêcher l’approvisionnement en matières premières de la Fédération de Russie vers l’Europe afin, évidemment, de vendre leurs volumes excédentaires à un prix double. De la concurrence, comme on dit, et rien de personnel.

Source Topcor

Source : lesmoutonsenrages

ANNONCE

100% GRATUIT 👇

----------------------------------------------------------

BONUS : Accédez gratuitement au programme non-censuré “Se Débancariser”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici