«La russophobie est faite d’ignorance, d’absence de scepticisme et de raisonnement, d’orgueil, d’hypocrisie, de condescendance et de grossièreté, au service du complexe militaro-industriel et de l’OTAN.» – Catherine Brown

Imaginez que Vladimir Poutine ne soit pas un autocrate meurtrier, ni un kleptocrate qui a passé ses quatorze ans au pouvoir à profiter de son passé au KGB et faire régresser la Russie vers l’autocratie communiste, l’anti-libéralisme et l’expansionnisme. Imaginez qu’au lieu de cela, il soit l’un des plus grands dirigeants qu’ait eu la Russie, dont les politiques ont aidé à l’élévation massive des niveaux de vie et de l’espérance de vie, au rétablissement de la fierté nationale et au respect de l’État de droit.

Un dirigeant qui s’est attaqué judicieusement aux kleptocrates et aux gangsters, dont la politique étrangère a été dans l’ensemble réaliste, diplomate et favorable à la paix, et qui mérite bien le soutien permanent de 65 % – actuellement 83 %, en relation avec l’Ukraine – de la population qu’il gouverne.

L’argument que Poutine exerce un contrôle croissant sur les médias est souvent très exagéré. Beaucoup de chaînes de télévision sont publiques, mais certaines des chaînes appartenant à l’État, comme RIA Novosti, critiquent Poutine, tout comme de nombreuses radios et des journaux.

POUTINE EST BEAUCOUP PLUS CRITIQUÉ DANS TOUTE LA PRESSE RUSSE QUE CAMERON DANS LA PRESSE BRITANNIQUE.

Bon, ce n’est pas exactement comparable, puisqu’il devrait théoriquement y avoir plus de raisons de critiquer Poutine – mais c’est néanmoins un fait incompatible avec une partie de l’image de la Russie telle qu’elle est souvent présentée. L’internet y est plus libre qu’il ne l’est en Grande-Bretagne – une raison pour laquelle le piratage intellectuel en ligne est monnaie courante – et beaucoup de Russes tirent leurs informations de l’internet. Le contrôle du gouvernement sur les médias ne peut par conséquent pas être invoqué comme une raison significative des taux de popularité constamment élevés de Poutine.

Les manifestations contre lui, d’autre part, reçoivent une couverture hors de proportion avec leur dimension – même surestimée – malgré le fait que de grandes manifestations pacifiques indiquent que le droit de manifester existe. Les manifestations à Moscou après les élections présidentielles de mars 2012 en sont un bon exemple. La couverture de telles manifestations a aussi sous-estimé leur composante politique majeure – les communistes. Le soutien au parti communiste se monte à 20%, il est stable, ce qui fait de lui le plus important parti d’opposition. Les médias britanniques, cependant, se focalisent massivement sur l’opposition libérale. C’est compréhensible, vu que c’est la tendance qu’ils soutiennent, mais cela donne aussi la fausse impression que l’opposition libérale est en fait la principale aujourd’hui. Des vidéos des manifestations où prédominaient les drapeaux du parti communiste contredisaient le commentaire britannique qui les accompagnait.

BONUS : Accédez gratuitement au programme non-censuré “Se Débancariser”

Mais l’omission la plus importante dans l’information sur la Russie concerne les améliorations des indicateurs démographiques, le niveau de vie, la richesse nationale et la primauté de l’État de droit dont je parlais. Pendant les douze premières années de Poutine au pouvoir, le PIB a augmenté d’environ 850 %. Le pays est maintenant largement désendetté, avec une grande quantité de réserves de change. Grâce à la politique de Poutine, les revenus du pétrole sont aujourd’hui au service de l’économie nationale. La mortalité a fortement diminué et le taux de natalité a augmenté.

Pour en savoir plus sur les cas de l’OTAN, Khodorkovsky ou encore les Pussy Riot, c’est ici.

Par Catherine Brown – Le 17 juin 2016 –  Russia Insider

Article original paru dans le Off Guardian

Traduit par Diane pour le Saker francophone

ANNONCE

100% GRATUIT 👇

----------------------------------------------------------

BONUS : Accédez gratuitement au programme non-censuré “Se Débancariser”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici