Le Lab a découvert sur un site d’infos local de la région lyonnaise une information faisant état d’une possible future nomination de la femme du ministre de l’Intérieur Caroline Collomb à la tête de section de LREM dans le Rhône. Explications.

Le 6 octobre, un article du site d’infos local «Salade lyonnaise», repéré par Le Lab, a fait savoir que Caroline Collomb, l’épouse du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, pourrait très prochainement prendre la tête de la section du Rhône de La République en marche (LREM). L’article s’intitule «En Marche : c’est comme si c’était fait pour Caroline Collomb».

Un mail envoyé au début du mois d’octobre aux animateurs des comités locaux de La République en marche a attiré l’attention des journalistes de Salade Lyonnaise. Ce mail, signé par Caroline Collomb, ainsi qu’Ali Kismoune (conseiller municipal délégué du 3e arrondissement de Lyon), et Jérôme Payen (chef de cabinet du Président de la Métropole de Lyon), annonce la tenue d’un séminaire le 21 octobre prochain et censé réunir les animateurs des comités locaux et des commissions thématiques afin de «définir ensemble [notre] feuille de route pour les mois à venir».

Jusqu’ici tout va bien, à un détail près. Caroline Collomb n’est pas chef de la section LREM du Rhône mais… seulement candidate. les deux autres signataires ne le sont même pas.

Cette nomination de Caroline Collomb n’est pour l’heure pas confirmée. Mais si elle l’était, cette démarche serait «honteuse et irrespectueuse pour les autres candidats», estime un proche de Caroline Collomb contacté par Le Lab. Selon lui, la candidate «décide d’envoyer ce mail prouvant qu’elle est la patronne d’En Marche sans attendre sa nomination officielle». Deux députées LREM du département ont par ailleurs fait savoir au Lab qu’ils n’avaient eu aucune information à ce sujet. Le référent départemental sera officiellement désigné le vendredi 6 octobre.

Si la femme de Gérard Collomb devait effectivement être nommée à la tête de LREM dans le Rhône, ce serait effectivement une situation délicate pour la majorité qui s’est fermement engagée à mettre fin aux emplois familiaux.

Il n'y a pas encore de commentaires