Dictature sanitaire : Rappelez-vous de ce que Jacques Attali annonçait déjà en 1979…

1
102

Ces propos de Jacques Attali ne vous rappellent-ils rien ? Vraiment ?

ANNONCE

La Nouvelle Méthode Pour Constituer Votre Patrimoine Anti-Crise Sans Subir l'Inflation

Ce que vous allez découvrir :

Oui, Je Veux De Multiples Solutions Haut Rendement De 5 à 30% par mois !

1 COMMENTAIRE

  1. Jacques Ne’ne-na’na-n’…!!!

    Bien avant ce gouvernement, fantoche
    Il officiait déjà, c’putain, n’a-d’a-d’avili
    Satan étant son ami proche
    Il le montrait à qui voudrait bien lui vendre son âme
    Les clients affluèrent comme des mouches noirs, sur vous savez quoi

    Aujourd’hui :
    Au sénat, députent, des acteurs, niais et nigauds
    Des débiles et tutti-quointro
    Sooous les ordres d’une Gestapo, en plus dictatrice
    S’offrant des repas masqués, aux frais crustacés Français
    Et lui, qui sort encore du lot, trouve ça rigolo
    On dit, laisse aller, c’est un mytho
    Il a un putain d’nom, ce type
    Ne’ne-na’na-n’attali

    Dans ce gouvernement de bonimenteurs
    Bandits, faquins, voleurs, et scélérats
    Ce bonhomme malveillant, est sadique
    On le prend pour une bille, pour un sénile
    Dans son cœur y-a du vide, où sa sent l’œuf pourri
    Mais lui, vraiment, il sort du lot, du lot, du lot, lot
    Ne’na’na-n’attali

    A la télé, il parlait toujours en morse
    Il codait et disait des phrases sombres
    Avec des mots loufoques, des mots glauques
    Que lui seul comprenaient
    Tous, le prenaient pour un con, pourquoi ce méfier, ce n’était qu’un cinglé
    Non, personne ne les écoutaient, ces insanités tactiques, de tactique
    Personne n’y prêtait attention
    Ce type un peu loufoque, a un putain d’nom
    Na’na-n’attali

    Que ses phrases étaient morbides
    Jubilant, je vous prédis un futur très dur
    Diriger par des ordures, sans couche d’ozone, ni couverture
    Cynique, imbu de sa personne, flanqué d’un sourire aux lèvres
    Ce qu’il nous disait, c’est :

    L’anti sociale gagnera, une sorte de paix sociale s’installera
    Entre nous, qui sommes tout, pour nous et nos sous !
    Anti socialos au sang adréno-chrome chaud
    Le futur sera sûr, pour nos batailles entre riches
    Seule la jalousie des oligarques régnera en maîtresse sur la terre comme au ciel
    Na’na-n’attali
    Sur les plateaux, quand il y passé, vomissement des mots éthérés
    Personne ne regardait
    On pensait, c’est ininterressant, puis, c’est un cinglé
    il levait les yeux au plafond, rageant satant
    Il savait que personne ne percuterait, il était bien
    Na-n’attali

    Alors, ce qu’il prédisait :
    Un monde marchant aux pas, diriger par des raclures
    Ou toutes les choses, espèces et objets seraient inutiles
    Réduits à l’essentiel, radicalisé, muselé et confiné,
    Vacciné pour mieux régner
    C’est lui qui le disait, n’attendez rien d’autre qu’une vague jaune
    Puis il riez, vous verrez bien, nous disait l’autre
    N’attali

    Au nom de l’ordre mondiale
    Le démoniaque, élevé et éduqué par ces pairs
    Premier de la classe, Jubile et les évoquent
    Les noms sont changés pour des raisons que vous comprendrez

    Pompe, pompompidou, dit gros sourcils
    Valkyrie l’Briscard, collectionneur de diams
    Chichi l’agriculot, mangez des pommes
    Kermite, où-où, où doit-je mettre ma rose Etc …

    Puis vint, les élèves :
    Représentant chez karcher, à ses débuts
    Adopté de mémé zinzin
    Portant déjà toute la misère du monde sur les épaules
    Arrive le : Tico-man Bling-bling

    Édam Hollande, dit Flamby, l’homme casqué sur sa monture
    Dite : JuJu la Gaillette !
    Homme Politico-prévisionniste, chasseur de gros nuages noirs
    Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est son score de popopularité

    Et le non moins décérébré, fils caché des Rothschild,
    Mooosieur, Macrovirus Emanipalanus !
    Manipulateur, il incendie ses flèches
    Objets culturales d’une bande d’illuminés
    Première grande secte croyante
    Tous ces gens, privées de messe
    Fallait-pas payer ses flèches
    Fallait-pas tourner les fesses
    Quand on mesure le degré d’animaux-cité
    Y-a de quoi, en perdre la foi
    Qui l’eut cru
    Y-aura plus de prochaine fois, prophétise
    Ne’ne-na’na-n’attali

    Exultant, néanmoins navrant, l’exécuteur du plan, fait risette
    Chef de tout empereur, roi et président
    Aux ordres d’une oligarchie
    Prévoyant le chaos façon Mohamad Ali
    Tous ceux qui ne sont pas dans la norme
    Seront sacrifiés, morts et enterrés

    Non, ce nom n’est pas joli, dans l’histoire il s’apparentera à d’autres
    Nons de despotes, criminels contre l’humanité
    C’est vrai, comme nous tous, il ne l’a pas choisi
    Mais d’être ce qui fait lui, si

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici