La revue de presse en temps réel

Des statistiques choquantes. Le nombre de cas de cancer chez les jeunes a explosé

🟡 NOS SOLUTIONS 🟡

Planetes360
Planetes360
Planetes360 est un site d'information qui s'est fixé pour objectif de mettre en lumière les informations laissées dans l'ombre par les grands médias. Notre plateforme collaborative ne met en valeur aucune tendance, personnalité, ou parti politique.

📍Le taux de surmortalité par néoplasmes a augmenté l’année dernière de 43 % chez les jeunes âgés de 15 à 44 ans. Les statistiques ont été établies dans l’un des États les plus vaccinés, la Grande-Bretagne, transformant les prédictions les plus sombres en réalité. Outre les morts subites, les cancers agressifs constituent la deuxième cause de mortalité après la vaccination anti-Covid, que les autorités sanitaires préfèrent ignorer. En Roumanie, en 2022, 231 jeunes âgés de 20 à 39 ans ont eu une crise cardiaque comme cause de décès.

Une vaste étude publiée sur http://phinancetechnologies.com sur les tendances en matière de décès et d’invalidité dus à des tumeurs malignes chez les 15-44 ans en Angleterre et au Pays de Galles a montré une explosion du nombre de cas en 2022. Les données, obtenues de l’Office National des Statistiques (ONS) en La Grande-Bretagne révèle que les taux de surmortalité par tumeurs malignes étaient nuls en 2020, +13% en 2021 et environ 43% en 2022. Les résultats indiquent qu’à partir de fin 2021, un nouveau phénomène conduisant à une augmentation des décès par cancer et des invalidités apparaît. être présent chez les 15-44 ans au Royaume-Uni.

Ainsi, on observe que les décès annuels causés par des tumeurs malignes ont eu une tendance à la baisse entre 2010 et 2019, avec une pente descendante significative. En 2010, le taux de mortalité était de 15 pour 100 000, en 2019 il était d’environ 12,8 pour 100 000, soit une baisse de 14,7 %, et en 2020 il a légèrement diminué pour s’établir à environ 12,5 pour 100 000. En 2021, le taux de mortalité par tumeurs malignes est passé à 14 pour 100 000 et en 2022 à 17,5 pour 100 000. La moyenne des décès sur cinq ans, de 2015 à 2019, était d’environ 3 000. En 2020, les décès dus à des tumeurs malignes étaient d’environ 2 800 200 de moins que la moyenne des 5 dernières années. En 2021, il y a eu environ 3 200 décès (200 de plus que la moyenne 2015-2019), et en 2022, 4 000 (1 000 de plus que la moyenne 2015-2019) », note http://phinancetechnologies.com.

Augmentation du nombre de patients

Selon l’étude, le nombre moyen absolu d’incapacités causées par le cancer entre 2015 et 2019 était d’environ 5 478 dans la tranche d’âge de 15 à 44 ans. En 2020, les demandes d’invalidité liées au cancer étaient d’environ 5 574, soit 96 de plus que la moyenne des cinq années précédentes. En 2021, il y a eu environ 5 474 demandes d’invalidité (4 de moins que la moyenne de 2015-2019) et en 2022, 7 636 (2 158 de plus que la moyenne de 2015-2019). « Nous notons également que les changements relatifs en matière d’invalidité étaient similaires aux augmentations équivalentes des décès, ce qui indique le risque d’un plus grand nombre de décès imputables aux tumeurs malignes dans les années à venir, car ces conditions restent non résolues. Lorsque l’on compare l’augmentation des décès dus aux tumeurs malignes et au handicap avec celle du système cardiovasculaire, on constate que les deux ont montré un signal extrêmement fort en 2022. Cependant, en 2021, alors que les décès cardiovasculaires étaient déjà élevés, les décès dus aux tumeurs malignes n’ont pas augmenté. « , alimentant l’hypothèse selon laquelle les effets négatifs à moyen et long terme du vaccin Covid-19 commencent à apparaître, d’abord sous la forme d’une augmentation des événements cardiovasculaires et, plus tard, avec l’augmentation des tumeurs malignes », l’étude publiée par phinancetechnologies également états .com.

Des données étonnantes en Roumanie

Selon le Centre national des statistiques de santé publique, le nombre de décès en 2021 était de 30 000 supérieur à celui de 2022, hors décès causés par le Covid. Les 30 000 autres relèvent du domaine des maladies cardiovasculaires, ce qui pourrait signifier que les effets indésirables du vaccin Covid ont eu leur mot à dire. De plus, en 2022, 642 Roumains âgés de 0 à 39 ans sont morts de tumeurs, 761 de maladies cardiovasculaires, dont 231 ont eu une crise cardiaque entre 22 et 39 ans. Dans le même temps, 653 personnes de la même tranche d’âge sont décédées en 2022 des suites d’une pneumonie.

A LA UNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Accès illimité à des livres gratuits - Cliquez pour en profiter !

🔥 LES PLUS POPULAIRES

Censure : découvrez la vidéo que les réseaux sociaux et les médias ne veulent pas que vous voyez !

X