Des fuites “très probablement dues à des détonations” sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, Kiev accuse la Russie de terrorisme

1
1087

Deux explosions sous-marines “très probablement dûes à des détonations” ont été enregistrées à proximité des sites des fuites des gazoducs Nord Stream 1 et 2 peu avant leur détection, a annoncé mardi un institut sismique suédois. L’institut sismique suédois a enregistré deux explosions sous-marines à proximité des sites où se sont produit des fuites inexpliquées des gazoducs en mer Baltique.

Une première “émission massive d’énergie” d’une magnitude de 1,9 a été enregistrée dans la nuit de dimanche à lundi à 02H03 locales (00H03 GMT) au sud-est de l’île danoise de Bornholm puis une autre de magnitude 2,3 à 19H04 (17H04 GMT) lundi soir au nord-est de l’île, a expliqué à l’AFP Peter Schmidt, du Réseau national sismique suédois.

Nous l’interprétons comme provenant avec la plus grande probabilité d’une forme de détonation“, a-t-il dit. Hors service à cause de la guerre en Ukraine, les gazoducs reliant la Russie à l’Allemagne ont été tous deux subitement touchés par des plusieurs fuites aussi spectaculaires qu’inexpliquées en mer Baltique, suscitant des soupçons de sabotage. […]

Copenhague a immédiatement placé en état d’alerte ses infrastructures énergétiques, tout en estimant qu’il était “trop tôt” pour s’exprimer sur les causes de ces incidents simultanés.

Objets de bras de fer géopolitiques ces derniers mois, les deux pipelines exploités par un consortium dépendant du géant russe Gazprom ne sont pas opérationnels à cause des conséquences de la guerre en Ukraine. Mais tous les deux étaient encore remplis de gaz.

Les autorités danoises ont confirmé mardi matin “deux autres fuites dans le gazoduc Nord Stream 1, qui n’est pas non plus opérationnel, mais qui contient du gaz“, a indiqué le ministre danois du Climat et de l’Energie, Dan Jørgensen.

Le Kremlin, vers qui se sont tournés nombre de regards, s’est dit “extrêmement préoccupé“, estimant qu’il ne fallait exclure “aucune” hypothèse, y compris celle d’un sabotage.

Les fuites inexpliquées découvertes sur les gazoducs Nord Stream en mer Baltique sont le résultat d’”une attaque terroriste planifiée” par Moscou, a affirmé mardi Kiev, sans avancer de preuves.

La fuite de gaz à grande échelle de Nord Stream 1 n’est rien de plus qu’une attaque terroriste planifiée par la Russie et un acte d’agression contre l’Union européenne“, a affirmé sur Twitter le conseiller de la présidence ukrainienne, Mykhaïlo Podoliak.

Selon Mykhaïlo Podoliak, la Russie “veut déstabiliser la situation économique en Europe et semer la panique avant l’hiver“, sur fond de craintes d’une crise énergétique sans précédent en Europe dans les prochains mois.

La meilleure réponse à un tyran […] ce sont des chars pour l’Ukraine“, a-t-il encore écrit sur Twitter, appelant à plus de livraisons d’armes occidentales à l’armée ukrainienne pour faire face aux troupes de Moscou.  […]

bfmtv ; rtbf

ANNONCE

La Nouvelle Méthode Pour Constituer Votre Patrimoine Anti-Crise Sans Subir l'Inflation

Ce que vous allez découvrir :

Oui, Je Veux De Multiples Solutions Haut Rendement De 5 à 30% par mois !

1 COMMENTAIRE

  1. Ca ressemble encore à une attaque sous faux drapeau, false flag, accuser sans aucune preuve de terrorisme comme ça, on connait la chanson avec le world trade center…
    Encore une théorie du complot qui vole en éclats, beaucoup l’ont imaginé, tout comme les incendies d’usines agro alimentaires etc…Ils sabotent absolument tout et tout ceci ne dit rien qui vaille…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici