DERRIÈRE NOS POUBELLES, LE CRIME ORGANISÉ

0
941

En décembre dernier, au-dessus de Saint-Chamas, le ciel a viré du grand bleu au gris/noir avec l’incendie d’une décharge privée. Pendant des semaines, alors que les pompiers luttent pour éteindre un immense brasier, les habitants de la commune des Bouches-du-Rhône vivent l’enfer, dans une atmosphère irrespirable. Un désastre révélateur d’errements dont profite les réseaux criminels. Car les noms de nombreuses figures du Milieu apparaissent dans l’enquête sur le trafic de déchets à l’origine de l’incendie du centre de tri de Saint-Chamas, dans un parfum de Gomorra.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.