Décoder les balkans avec leMonde.fr7 min read

0

Le 24 Aout 2016, les décodeurs du journal le Monde publient l’article Non, Slobodan Milosevic n’a pas été blanchi

en réponse, comme indiqué dans le premier paragraphe des décodeurs, à une rumeur circulant sur le net qui aurait été reprise dans un court article publié dans la Dépêche du Midi (9 Aout 2016) Ex-Yougoslavie : Miloševic blanchi par le Tribunal Pénal International !

Les chiens de garde du Monde semblent avoir été efficaces, l’article en question n’est plus accessible sur le site de la Dépèche. Mais on en trouve encore la trace.

A quoi servent les décodeurs du Monde ? D’abord à empêcher que les français soient informés. Ce journal est la référence pour les autres journalistes, il joue un rôle de parrain mafieux qui menace les autres dès qu’ils sortent du rang sur les sujets importants comme la propagande de guerre. Le cas de Milosevic au TPIY est exemplaire mais il y en a pleins d’autres, qu’on découvre avec effarement quand on arrête de se laisser impressionner par le journal leMonde, un journal de référence, oui, mais pour les milliardaires qui le possèdent.

1er extrait du Monde.fr

« Tout est parti d’un article publié le 1er août sur le site Internet américain CounterPunch.org, épinglé à plusieurs reprises pour avoir véhiculé de fausses informations (il a par exemple pris un pseudo-discours de Hillary Clinton devant la banque Goldman Sachs pour un vrai en février). »

Le site américain counterpunch.org (qui se définit comme The Fearless Voice of the American Left Since 1993) revendique un point de vue progressiste, pacifiste et anti-impérialiste, il a donc en tout cas une perspective radicalement différente de celle du Monde.fr. Ce dernier accuse counterpunch de propager de fausses informations. L’accusation a l’air sérieuse puisque datée et étayée par une référence avec hyperlien. Comme beaucoup de bêtises sur internet, un outil de « décodage » qui ne nécessite ni carte presse ni contacts à la CIA est le CLICK SUR LE LIEN POUR VERIFIER (CPV) .

En appliquant le CPV sur le lien (un autre site de « décodage » américain) fourni par LeMonde.fr, on peut lire que :

« … Counter Punch featured a « satire alert » at the top of its article … »

On peut alors appliquer le CPV une deuxième fois, et regarder directement l’article de février sur Counterpunch.

L’avertissement Satire Alert !, qui n’est pas trop compliqué à traduire même pour un journaliste français, apparaît clairement en tête d’article. Notons aussi que l’auteur de la satire (KJ Noh) est présenté (après l’article) comme « a long time activist, writer and teacher« , et qu’il publie régulièrement sur counterpunch.org (par ex 6 articles en 2015).

Les décodeurs du Monde.fr prétendent que le Counterpunch s’est fait avoir en publiant ce faux discours mais il a été écrit par un des contributeurs réguliers de counterpunch, auteur qui est clairement identifié en début d’article (et pourquoi diable un discours de Clinton serait signé par quelqu’un d’autre au fait ?), comme il est clairement indiqué sur counterpunch qu’il s’agit d’une satire.

De deux choses l’une, ou bien les décodeurs du Monde.fr n’ont pas vu que l’article était un pastiche, peut-être parce qu’ils travaillent trop vite, ou bien ils l’ont vu, et ils essayent d’embrouiller le lecteur.

Notons que les « décodeurs » mentionnent des fausses informations publiées sur Counterpunch à « plusieurs reprises », mais que le seul cas qu’ils évoquent relève d’une erreur d’analyse tellement flagrante qu’elle fait douter de la bonne foi des « décodeurs ». Notons aussi que si le journal des milliardaires Bergé-Niel-Pigasse n’aime pas counterpunch, les appels de fonds annuels de ce dernier sont soutenus entre autre par Noam Chomsky, Tariq Ali, Julian Assange, ou encore, ce qui pourrait intéresser des journalistes, par le prix Pulitzer Chris Hedge. Ce dernier décrit par exemple counterpunch comme « la publication la plus importante et intellectuellement rigoureuse des Etats Unis. (c’est moi qui traduit) » .

Contacté, l’éditeur de Counterpunch (Jeffrey Sainclair) commente seulement « Voltaire pleure, les français ne comprennent plus la satire » (traduit par moi).

2e extrait du Monde

« L’article de CounterPunch.org a recensé des passages « favorables » à ce dernier. [Milosevic] Le plus direct, extrait du paragraphe 3460 du jugement, dit ceci :
« La Chambre juge qu’il n’y a pas suffisamment de preuves dans ce dossier pour constater que Slobodan Milosevic avait donné son accord au plan commun qui visait à expulser définitivement les Musulmans et les Croates de Bosnie du territoire revendiqué par les Serbes de Bosnie. » »

Passons sur le « favorable » entre guillemets, qui n’existe pas dans l’article de counterpunch (signé Andy Wilcoxson)

La citation la plus directement « favorable » choisie par le Monde ne dit rien d’autre qu’il n’y a pas assez de preuves pour accuser Milosevic d’avoir planifié le nettoyage ethnique.

Le texte du jugement en anglais est disponible sur le site du TPIY.

et la fin du fameux paragraphe 3460 cité par le Monde

« …However, based on the evidence before the Chamber regarding the diverging interests that emerged between the Bosnian Serb and Serbian leaderships during the conflict and in particular, Milošević’s repeated criticism and disapproval of the policies and decisions made by the Accused and the Bosnian Serb leadership,the Chamber is not satisfied that there was sufficient evidence presented in this case to find that Slobodan Miloševićagreed with the common plan. »

Les guillemets du Monde sur la citation peuvent impressionner. En fait, la citation est fabriquée par nos braves décodeurs, le texte intégral du jugement n’existant pas en français. Dans le texte en anglais tel qu’il existe, le plan commun est défini au paragraphe 3452, pas dans le 3460. Beaucoup plus grave : les décodeurs du Monde.fr ont « oublié » de traduire le début de la phrase qui évoque (traduit par moi) : « … les critiques répétées de Milosevic et son désaccord des politiques et des décisions prises par l’accusé et la direction des serbes de Bosnie … », alors qu’ils commencent leur citation par une majuscule (ce n’est pas le cas dans counterpunch).

Les critiques de Milosevic à propos de la politique de Karadzic et du nettoyage ethnique sont autrement plus significatives pour le sujet discuté ici que le fait que la cour n’a pas assez de preuve sur quoi que ce soit. Mais le lecteur du Monde.fr n’a pas besoin d’en entendre parler. Il n’apprendra rien non plus des autres passages intéressants du jugement, relevés dans l’article de counterpunch comme :

« Footnote 11027 …there was apparent discord between the Accused and Milošević in meetings with international representatives, during which Milošević and other Serbian leaders openly criticised Bosnian Serb leaders of committing “crimes against humanity” and “ethnic cleansing” and the war for their own purposes.

Para 3288 At a meeting in Belgrade on 15 March 1994 attended by Jovića Stanišić, Martić, Mladić, and the Accused, Slobodan Milošević stated that “[a]ll members of other nations and ethnicities must be protected” and that “[t]he national interest of the Serbs is not discrimination” »

ou encore :

« In November 1995, Slobodan Miloševic addressed the Supreme Defence Council of the FRY, spoke about the leadership in Pale being the biggest obstacle to solving the problems in BiH, and criticised them for rejecting plans for the territorial division of BiH. Milošević told the Bosnian Serb leadership that they were not entitled to have more than half the territory in BiH, stating that :
there is no way that more than that could belong to us ! Because, we represent one third of the population. […] We are not entitled to in excess of half of the territory – you must not snatch away something that belongs to someone else ! […] How can you imagine two thirds of the population being crammed into 30% of the territory, while 50% is too little for you ?! Is it humane, is it fair ?! »

Donc pour LeMonde, le passage le plus favorable à Milosevic repris dans l’article de Counterpunch est celui qui dit qu’il n’y a pas de preuve de son accord pour l’expulsion des musulmans et croates de Bosnie, alors que plusieurs autres passages de l’article indiquent que Milosevic a essayé de pousser les serbes de Bosnie à négocier avec les autres groupes. C’est quand même assez fort de café. Peut-être qu’on est fondé à faire preuve d’un peu de scepticisme avec ce journal ? Et ça c’est quand ils vérifient l’information en plus…

Louis Ferchaud

Les secrets de la monnaie

Gérard Foucher - YVES MICHEL - Broché: 312 pages

18,00 EUR

Il n'y a pas encore de commentaires