Décès « oubliés » dans les statistiques officielles ? Le gouvernement a bien menti sur les chiffres de la mortalité des non-vaccinés

ADVERTISEMENT

Note des éditeurs : Nous avons publié un autre article sur le sujet, Calcul d’efficacité des injections anti-Covid-19 — Il manque plus de la moitié des décès !, article qui inclue une vidéo de « Décoder l’éco » qui date du 6 août dernier. Celle qui suit dans le présent article est plus récente et plus fournie.

Les prétendus « complotistes » avaient-ils raison ? Une fois n’est pas coutume, suite à une analyse de Patrice Gibertie au cœur de l’été, le désormais bien connu de nos lecteurs Pierre, de « Décoder l’éco », s’était installé en vérificateur de sa déclaration. En effet, Patrice Gibertie avait écrit que la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) du ministère de la Santé, oubliait 50 % des décès dans son analyse qui a servi de base à la justification d’un message sur l’efficacité vaccinale.

Le gouverne ment

Tout l’été, nous avons entendu que les cas covid dans les hôpitaux étaient principalement des non-vaccinés. Pierre s’est intéressé en statisticien à la validité des déclarations de Patrice Gibertie… pour les confirmer !

Il y a quelques jours, la DREES s’est fendue d’un addendum donnant raison au travail de « Décoder l’eco ». Il manquait bien 900 décès dans l’analyse, ce qui entraîne une inversion du message que 85 % des hospitalisés étaient des non-« vaccinés ». Une correction qui fait un peu tache pour l’organisme se présentant comme « l’expertise statistique publique en santé et en social ».

Cette erreur a été justifiée par la DREES : cependant l’explication n’est pas convaincante pour le statisticien : il nous explique pourquoi en détail dans ce debriefing.

La DREES devra se fendre d’analyses supplémentaires pour fournir une analyse complète de l’effet de la « vaccination ». Les données sont là, et cela ne prendrait que quelques semaines pour une bonne équipe.

Les conséquences de cette erreur sont complexes à analyser, mais sans doute importantes : elles peuvent par exemple avoir affecté le consentement libre et éclairé des personnes qui auront été se faire « vacciner » sur la base de la déclaration du ministre.

Il devient critique pour les médias de questionner les chiffres et communiqués de presse du ministre : le diable est vraiment dans le détail et c’est la précision, l’intelligence collective et le travail de citoyens qui tentent de rebâtir une confiance. Comme le dit Pierre, « c’est facile de vérifier, faites-le ! »

Un debriefing proposé en partenariat avec BonSens.org :

Source de l’article publié le 15 septembre 2021 : FranceSoir

Ça peut vous interesser

Next Post

PLANETES360 SUR LES RESEAUX SOCIAUX

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.